Jump to content

L'éveil de la bête - Jose Mojica Marins - 1969


Jeremie
 Share

Recommended Posts

 

 

Une sacré bande expérimentale

 

Une œuvre relativement chaotique annonçant déjà les débordements 70's du cinéma ricain, et sans doute influencée par le fameux Trip de Corman.

Durant toute la première partie, l'on suit le quotidien de drogués de tous poils, le tout rythmé par des débats plus ou moins barbants. Mais il faut tout de même le voir pour le croire : une jolie blonde se dénude avant de déféquer devant un parterre de vieux pervers, une autre se fait enfoncer un immense bâton de berger dans le fondement par un sosie de Jesus, une mère cocaïnomane assiste au viol de sa fille, un poney à ses côtés le tout aboutissant à une expérience (fictive) sur un groupe de cinq personnes qui, après avoir pris de la drogue, se laisse aller à leurs fantasmes les plus timbrés.

 

L'on assiste alors hébété à une nouvelle plongée dans l'enfer de Zé, (et en couleur s'il vous plaît), avec des femmes nus sur lequel on marche, des mecs couverts de sang, des têtes de culs (au sens propre ) et d'autres joyeusetés.

 

Témoin de l'audace de son créateur, qui oeuvra sans plus tardé dans le cinéma underground brésilien : dans Estrupo il se laisse aller à des scènes de fesse finissant généralement dans un bain de sang et il ira jusqu'à filmer son opération de l'oeil et à pondre un porno dont le casting est composé des filles les plus laides de la région un chien inclus

 

Link to comment
Share on other sites

Tu t'es fait l'intégrale Marins hier soir???

:

 

 

Naaaaan , ça fait des lustres que j'ai le coffret Fantoma (qui est très bien d'ailleurs ).

 

Par contre j'y pense mais j'espère que la sortie de son dernier film donnera des idées à certains éditeurs, parce que le coffret brésilien hein...

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...