Jump to content

Panic Room-David Fincher-2002


Binky
 Share

Recommended Posts

Aucun topic sur ce bon petit thriller assez malin et bien moins con qu'il en a l'air. Faut avouer qu'à mon sens ce petit David Fincher (mais si, vous savez, de l'avis de toutes les précieuses critiques, le gamin attardé devenu un aduuuuuuuuuulte ultra-respectable) se traîne une bien moche réputation, alors qu'il s'agit d'un divertissement plus que respectable. Faut le voir pour ce qu'il est, du thriller fort efficace, et dans le genre produit dynamisé par son auteur, ca se pose plutôt bien.

 

Au lieu d'écrire une petite analyse sur le film (j'y reviendrais bientôt), j'aimerais simplement répondre en quelques termes à la question:

 

Pourquoi mater Panic Room ?

 

1/ Pour la mise en scène roublarde de Fincher, très critiquée à l'époque, adulée par certains, vomie par d'autres. Une réalisation pensée, qui, sous couvert d'expérimentations digitales de plus en plus familières à son auteur (voir la suite de sa filmo), se permet de poser un espace, de le présenter, le déstructurer, de mettre en avant une caméra omnisciente se baladant absolument partout, non dans le but d'imposer une frime absolue et gratuite, mais pour manipuler à l'envie un grand espace dont la gestion est juste parfaite, qui plus est pour un huit-clos.

 

2/ Pour le scénario de David Koepp, le sauveur de meubles, le mec qui sait avec tact construire une histoire, avec pertinence et efficacité de pro. Ici, le synopsis aux tournants limités est bien développé, il y a de bons rebondissements, malgré le côté lassant du principe, le tout reste haletant, pas manichéen, non dénué d'humour, chaque perso est déterminé en quelques minutes. La science du scénariste qui connaît son métier.

 

3/ Pour Foster, ses pieds, sa trogne et son décolleté plutôt perturbant.

 

4/ Pour Kristin Stewart, son déco...euh, non, sa mine de petite junkie et ses caractéristiques (au début tout du moins) de vrai perso à la Fincher, désagréable comme il faut. Oui, il y a une vie avant Twillight.

 

Bref, Panic Room, c'est de l'efficace, du pertinent, du haletant, du thriller rondement mené et pas bête.

Link to comment
Share on other sites

David Fincher (mais si, vous savez, de l'avis de toutes les précieuses critiques, le gamin attardé devenu un aduuuuuuuuuulte ultra-respectable)

 

Euh, j'ai pas du tout l'impression que ça soit l'accueil critique qui ait été réservé à Fincher au long de sa carrière, mais bon...

 

Sinon j'aime bien aussi "Panic room", divertissement solide, efficace, sans génie mais bien emballé et distrayant. Film mineur pour son auteur, mais pas mauvais pour autant.

Link to comment
Share on other sites

Là où tu touches un nerf délicat mon cher Nice Panda, c'est que David Fincher est un auteur qui souffre (façon de parler) du phénomène de l'après...

"Ptain, The Game, c'est quoi cette merde ?! C'est ça, l'après-Seven ??"

"Ptain, Panic Room, c'est quoi cette merde ?! C'est ça, l'après Fight Club ?"

"Ptain, Millénium, wadafuck, c'est ça, l'après-The Social Network ??"

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...