Jump to content

L'alpagueur - Philippe Labro - 1975


Basculo Cui Cui
 Share

Recommended Posts

Je le revois encore. J'adore toujours. Dire que le film est considèré comme raté par labro alors que c'est l'un des meilleurs polars de bebel. Un style sec et brutal qui tranche avec lautner.

J'ai toujours pas comPris cette réplique de bebel à doumec: "ce gibier je vais me faire un plaisir de vous le ramener à loeil j'aime pas le goût du mouton"

Link to comment
Share on other sites

ça ne m'étonnerait pas que Friedkin ait décidé de recruter Bruno Cremer après l’avoir vu dans ce film.

 

Un des trucs de Labro a été repris par Friekin dans ses poursuites ultérieures: l'image subliminale lors q'une poursuite en voiture qui révèle la pensée d'un personnage : en l'occurrence l'ile paradisiaque que s'est acheté Bebel dans l'alpagueur, le saut à l'élastique lors de la poursuite de police fédérale, le cadavre de bruno cremer dans sorcerer en image subliminale dans sorcerer quand roy scheider pète les plombs.

Link to comment
Share on other sites

J'aime bien le rôle de Bébel (fidèle à lui-même) et de Crémer en psychopathe, dans ce film que j'ai revu très récemment.

 

Mais je trouve certaines scènes un peu too much, à l'image de cette séquence où Bébel rattrape un camion en état de marche.

Link to comment
Share on other sites

Pour moi c'est du

 

Dans les bons points du film, son ambiance, poisseuse, grisâtre, triste, qui plante dès le départ un cadre un peu pale qui sied à merveille au film. Ensuite, son duo vedette. Belmondo toujours au top, et surtout, Cremer, absolument génial de froideur en tueur psychopathe.

 

Dans les mauvais points, on peut d'ailleurs regretter que son perso soit un peu laissé de coté pendant une bonne partie du film.

L'autre point faible, comme l'a relevé un forumer plus haut, c'est qu'il y a des scènes assez too much (toute la partie sur l'évasion de la prison, avec par exemple le masque de carnaval a l'éfigie du directeur . Enfoncé Mission Impossible ) ou des ellipses de malade (Bébel qui trouve super facilement la planque de l'épervier sur la fin).

 

Mais, si on arrête la sodomie de coléoptères en plein vol, on a tout de même un bon polar, soigné, avec une bonne ambiance, une patte 70's pas désagréable, des bons acteurs et une bonne petite intrigue atypique. C'est déjà pas si mal et ça remplit largement son contrat de chouette divertissement !

 

Et argument ultime : ça a été tourné près de chez moi

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

J'ai jamais compris pourquoi ce film a toujours été considéré comme un bébél dispensable voir médiocre y compris par Labro alors qu'à côté le molasson et ronflant "l'héritier" avec la même équipe est considéré comme une pièce majeur

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...