Jump to content

Pasolini (Abel Ferrara - 2014)


Nice Panda
 Share

Recommended Posts

 

Le nouveau long-métrage d'Abel Ferrara, consacré à l’ultime journée du poète, écrivain et cinéaste italien avant son assassinat dans la nuit du 1er au 2 novembre 1975.

 

 

 

Je savais que c'était un projet que Ferrara avait depuis longtemps mais je n'étais absolument pas au courant que le tournage avait commencé !

 

Plus d'infos ici : http://www.arte.tv/sites/fr/olivierpere/2014/03/10/sur-le-tournage-de-pasolini-dabel-ferrara/

Link to comment
Share on other sites

  • 10 months later...

Vu ça la semaine dernière. J'en ai pas parlé parce que ça ne m'a pas marqué plus que ça. C'est quand même un sursaut pour Ferrara, qui, sans revenir au sommet, arrive au moins à livrer un film potable et plus regardable que ses derniers navets. Disons que ça vaut un "Mary" dans sa filmo. Le tout est propre, sobre, la reconstitution 70's est soignée, la lumière est jolie, Dafoe assure plutôt bien en Pasolini, mais bon, le tout parait quand même un peu vain, un peu creux, ça ne raconte pas grand chose... On suit ça d'un ennui poli, le film est court (1h25), mais on en sort pas bp plus avancé sur Pasolini, que ça soit son dernier jour ou l'homme plus généralement... On ne voit pas trop ce que Ferrara a cherché à faire avec le film, mais ça ne semble pas vraiment réussi... Pas détestable, pas fondamentalement mauvais, mais assez anecdotique et insignifiant tout de même...

Link to comment
Share on other sites

Ah ben j'avais complètement oublié d'en parlé aussi

Le pire c'est que j'avais trouvé ça pas mal : Ferrara a bien cerné le personnage, son univers, son coté désenchanté, grave. Par moment j'ai trouvé le film assez proche de Saint Laurent...

Mais c'est vrai qu'au delà de ça, c'est pas non plus mémorable. C'est déjà juste cool que Ferrara fasse un bon film surtout

Par contre j'ai pas trop compris la scène de la fellation (qui n'a pas l'air très simulée d'ailleurs), complètement déconnectée du reste et gratuite. Ou alors est-ce que Ferrara voulait montrer que lui aussi, était encore un homme de scandale...

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...