Jump to content

The Duke of Burgundy - Peter Strickland - 2014


Jeremie
 Share

Recommended Posts

 

Cynthia part tous les matins retrouver sa patronne revêche, dans un manoir perché on ne sait où. Elle exécute ses ordres, lave, frotte et sèche, et se fait punir quelque fois. Mais tout cela n'est qu'un jeu : Cynthia n'est pas une servante et Evelyn est son amante. Un jeu de rôle pour alimenter leur désir...mais jusqu’où ?

 

Nouveau film du réalisateur de Berbarian Sound Studio, et un projet toujours plus atypique, très rétro (on ne sait pas où on est, ni à quelle époque, le générique est ultra 70's), hors des modes et de tout. Rien de fantastique à proprement parlé, mais une ambiance gothique planante, très forte, rencontre prudente entre Jess Franco et Ann Radcliffe. Si on veut.

Tout comme Berberian, The duke of Burgundy (le nom d'un papillon, insecte qui peuple le film) est un film perceptif, coincé dans un rythme cyclique : le rituel entre les deux femmes se répète encore et encore, puis vient la peur, la lassitude...aucun homme, aucun gros rebondissements et aucune nudité !

Strickland revient à un érotisme ultra élégant (toujours gros importance du son, avec bois qui craque, botte qu'on zippe, collant qu'on effeuille, peau qu'on caresse...) mais qui frustrera les amateurs de sexe crue et de sm douloureux. Pourtant j'ai trouvé ça hyper hypnotisant, très très accompli visuellement, et avec une b.o signé Cat's Eye vraiment divine. C'est singulier, soft, mais vraiment obsédant.

 

Le film sortira peut-être en France en Juin. Le BR UK est déjà là.

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...