Jump to content

DOA: Dead or Alive de Corey Yuen (2006)


Stéphane

Recommended Posts

Frottons-nous les mains, chers amis ! Les nombreux amateurs de coups de tatane et de jolies jeunes filles monstrueusement bustées que nous sommes vont être aux anges puisque Dead or Alive le jeu est devenu Dead or Alive le film ! Adaptation supplémentaire dans l'univers très restreint et globalement pathétique des transfuges de bornes d'arcades sur grand écran. Inutile encore et toujours ? Pas sûr puisque après un défoulant et bourrin Doom qui a le mérite de ne pas trahir son postulat, DOA, comme on va rapidement l'appeler, n'est pas spécialement finaud non plus mais semble avoir pourtant saisi son potentiel résolument fun.

 

L'autre élément dont il faut tenir compte dans l'histoire concerne la présence de Corey Yuen derrière la caméra, réalisateur/acteur/Chorégraphe de combats bien connu des cinéphiles amateurs des œuvres du soleil levant à qui l'on doit entre autres les scènes de castagnes des deux épisodes du Transporteur, et surtout récemment le très sympatique So Close avec Shu Qi dont la recette s'approche pas mal de celle de Dead or Alive.

 

Ajoutons à cela cinq charmantes jeunes filles susceptibles de faire fondre la banquise, et on obtient la première bande annonce du film : rock, punchy, drôle, sexy, et un petit coté Charlie's angels 3 qui n'est pas pour nous déplaire. Etant donné le froid de canard qui persiste un peu partout, on ne va pas cracher sur ce chaleureux instant histoire de nous faire patienter jusqu'à l'été prochain où nous irons découvrir le film sur nos écrans.

 

Sortie France le 9 août 2006

Sortie USA le 25 août 2006

 

DvdRama

 

Trailer: http://media.themoviebox.net/db/0008.php

Link to comment
Share on other sites

  • 3 months later...
  • 3 months later...

Sinon j'aime bien le fait que le design des persos aient été respectés mais faut que la réal ait un putain d'esprit bd/vidéogame.

Et pis y a Jaime Pressly qui cartonne en ce moment dans My Name is Earl.

Je suis confiant.

Link to comment
Share on other sites

  • 5 months later...
  • 1 month later...

GRANDIOSE

 

Moi j'ai pris une claque. Du sucre pour les yeux et le sexe.

 

Un film à classer aupres de XXX², Fast & Furious 3 et autres films auxquels on pardonne tout et qui defouraillent le fun et la frime à en faire peter les veines de l'anus.

 

J'avais dis qu'il fallait que l'esprit du film devait etre marqué BD/vidéogame pour etre credible, c'est chose faite et extremement bien.

Un peu comme Spiderman par Sam Raimi (attention je ne compare par les deux oeuvres, meme si le pied que j'ai pris devant les deux films est sensiblement similaire)

La priorité ici, c'est le fun, des belles femmes et du punch bien filmé.

 

J'ai jamais eu en main les dernieres versions du jeu, le seul auquel j'ai joué fut le tout premier sur PSX, mais le film respecte parfaitement les personnages. Ils doivent etre tous present dans le film, plus ou moins exposé mais la plupart sont restés inchangés.

Les perso comme Zack et Bass ne sont pas ridicule car ils sont traité sur le ton d'un humour naif et coquin. Le boss Donovan (vraiment un bon nom de boss batard) incarné par Eric Roberts m'a un peu fait peur au debut, mais lors du final on a vraiment affaire un boss de jeu vidéo avec une sale attitude et une sale gueule.

 

Le cast feminin est magnifique, les filles sont belles meme Devon Aoki que je trouve pas terrible d'habitude (meme si elle joue comme une gauffre). Pas de grosses loches qui bounce mais c'est compensé par des plans furtifs sur les parties charnues des demoiselles, y'a meme un travelling en gros plan sur les fesses.

 

Le scenar trouve une astuce permettant d'avoir dans le film un coté jeu vidéo qui est pour moi bien exploité. Dans certains plans, cela se voit beaucoup et c'est vraiment cool.

 

J'envie d'y jouer maintenant!

 

Le film est reservé à ceux qui ont sorti le bouchon du champagne du jour de l'an de dans leurs fesses et qui veulent passer un bon moment devant un film de baston avec des belles femmes. Les théoriciens et historiens peuvent passer leur tour.

Link to comment
Share on other sites

pour la peine, je poste ma critique aussi :

 

Alors là, je dis chapeau ! J’en ai vu des films à la con, mais celui là il fait parti du haut du tableau ! Quand Corey Yuen (Righting Wrongs, Fong Sai Yuk) se met à adapter le jeu vidéo de Tecmo Dead or Alive avec des fonds américains, un casting international, et une grosse envie de déconade, on peut s’attendre à du grand art ! Ceux qui ont vu le crétinissime Enter the Eagles avec Michael Wong ou le décomplexé So Close, le Charlie’s Angels HK, savent de quoi je veux parler ! Quand ce dernier décide d’y aller dans la surenchère du n’importe quoi, il n’y va pas avec le dos de la cuillère !

 

La première scène nous met déjà dans l’ambiance, en nous plantant le scénario en 3min20 montre en main : les meilleurs combattants de la planète sont invités à un tournoi d’arts martiaux au doux nom de D.O.A (Dead or Alive donc). Voilà qui est très original happy.gif

A partir de là, préparez vos neurones à recevoir une avalanche de portnawak décérébré que les amateurs de nanars n’auront pas vu depuis longtemps dans un film ricain de cette envergure. Bon, j’exagère un peu mais le budget a l’air d’avoir été relativement confortable.

 

Alors, première question, l’adaptation du jeu vidéo qui, rappelons le, mettait essentiellement en vedette des jolies filles très sexys, souvent à forte poitrine et en tenues légères, qui se lattaient la face à grands coups de torgnoles, est-elle réussie ? A cela, on peut répondre OUI ! Les actrices, provenant de séries pour la plus part, s’en donnent à cœur joie dans des affrontements très aériens qui s’enchaînent à vitesse grand V, mis en boîte par un Corey Yuen en grande forme qui mixe le style US (caméra assez proche, montage rapide) et le style HK (caméra plus éloignée, chorégraphies inventives) plus ou moins bien selon les moments mais toujours avec style. A noter un joli second rôle pour le toujours excellent Ngai Sing (Blade of Fury, Matrix 2 et 3), monstrueux de charisme qui nous livre un petit combat des plus sympathiques sur la fin du film.

Pour rester encore plus fidèle au jeu vidéo, ils ont même osé, surtout au début, à mettre les barres de vie des combattants en haut de l’écran, et en nous affichant des gros « K.O » lorsqu’un combattant perd le combat. Véridique ! Ils ont même poussé le vice avec la partie de Beach Volley en bikini qui fait directement référence au Dead or Alive : Xtreme Beach Volley sorti en 2003 sur la console Xbox de Microsoft.

 

Passons sur le côté technique du film (ici, ce n’est pas le principal), où le réalisateur fait mumuse avec la caméra en la bougeant dans tous les sens dans de jolis paysages, pour nous intéresser rapidement sur un des gros points forts du film, son méchant ! Oui, Corey Yuen a osé, il nous a sorti ce bon vieux Eric Roberts… Mais si, souvenez-vous, le gentil héros du nullissime Best of the Best ! Cantonné aux séries B voire Z, il revient ici sur le devant de la scène (hum…) avec un jeu d’acteur au sommet (re-hum…), prêt à tout pour mettre en œuvre son plan machiavélique gniark gniak ! Euh, désolé, je m’emporte là… Mais son personnage, c’est du caviar, surtout lorsque ce dernier enfile des lunettes de soleil spéciales qui lui permettent de connaitre en avance les mouvements de son adversaire (du grand n’importe quoi, je vous avais prévenu…). Le voir gesticuler (ou plutôt son doubleur) sur le final contre quatre nanas, c’est du pur plaisir.

 

Bon, je m’arrête là, je pourrais continuer éternellement tellement j’ai pris du plaisir à voir ce DOA : Dead or Alive. Du grand cinéma, certainement pas, mais un vrai divertissement, ça c’est certain !

 

Et hop, 8/10 !

Link to comment
Share on other sites

Ce que Charlie's Angels aurait dû être s'il n'avait pas était écrit avec les pieds!

 

La meilleure adaptation de jeu video depuis Mortal Kombat !

 

L'image est belle, les filles sont belles, les choregraphies sont belles, le film va à l'essentiel (du combat, du combat, du beach volley, du combat !), ça dure 1h15, Eric Roberts vieilli super mal et se prend pour Steven Seagal mais on s'en branle !

 

Bref le seul defaut est qu'il est PG-13 sinon c'est l'éclate ! IL LE FOOOOOOOOOO !!!!!!!!

 

6/6

Link to comment
Share on other sites

Ce que Charlie's Angels aurait dû être s'il n'avait pas était écrit avec les pieds!

 

La meilleure adaptation de jeu video depuis Mortal Kombat !

 

L'image est belle, les filles sont belles, les choregraphies sont belles, le film va à l'essentiel (du combat, du combat, du beach volley, du combat !), ça dure 1h15, Eric Roberts vieilli super mal et se prend pour Steven Seagal mais on s'en branle !

 

Bref le seul defaut est qu'il est PG-13 sinon c'est l'éclate ! IL LE FOOOOOOOOOO !!!!!!!!

 

6/6

 

Pour ma prend, je me prend le Z2 dès qu'il sortira ! Ce film, c'est du fun en barre ^_^

Link to comment
Share on other sites

Bon pour faire simple car tout a déjà été dit, un pied énorme, un style complètement décomplexé. Chose rarement dite, le film est superbe visuellement parlant, le combat dans les bambous, l'île paradisiaque etc... les couleurs pêtent bien, le cadrage est souvent "bigger that life". Une adaptation absolument fidèle du jeu, des bonnes meufs, un rythme parfait, je pourrais continuer longtemps dans les qualités.

 

 

Le film a bien marché ? Y a une suite de prévue ?

Link to comment
Share on other sites

Je rejoins l'engouement général !

Pourtant au départ j'avais un peu peur, mais en fait il est intelligent de la part du réalisateur d'avoir pris la carte de la comédie plutôt que de vouloir "intellectualiser" (si on peut dire ça) un scénario de jeux de baston.

 

Du coup on assiste à un truc plutôt sympa, bien foutu et qui passe bien le temps comme il faut.

 

C'est de loin l'adaptation la plus intelligente d'un jeu vidéo que j'ai pus voir ! Ne pas essayer de jouer au plus malin et essayer de faire un film à la hauteur du matériau de base.

 

J'attends une sortie salle maintenant

Link to comment
Share on other sites

×
×
  • Create New...