Jump to content

Trapped Ashes - Dante/Hellman/Cunningham/Russel/Gaeta (2006)


Superwonderscope
 Share

Recommended Posts

Fin de tournage d'un nouveau film d'horreur à la Creepshow par 5 Réalisateurs:

 

Joe Dante, Monte Hellman, Sean Cunningham, Ken Russell et John Gaeta.

 

Il s'agit d'un film composé de quatre segments reliés par un récit central autour duquel s'articuleront ces quatre morceaux.

 

Quatre personnes se trouvent enfermées dans une pièce qui raconte chacune une histoire horrible.

 

Joe Dante a anoncé la fin du tournage au début de ce mois sur les memes lieux de tournage que son nouvel épidoe de Masters of Horror, Screwfly Solution.

 

on retrouve Ken Russell parmi les acteurs, mais aussi JOhn Saxon, Michele Barbara-Pelletier, Tygh Runyan (Snakes on a plane)... petit budget, co(-produit par le Japon. Une sortie cinéma est prévue en 2007 aux USA.

Link to comment
Share on other sites

  • 2 years later...

 

Un dérivé plus que voyant des Masters of horror, réunissant pour l'occasion trois grands réalisateurs de folie, un Cunningham aujourd'hui plus discret ainsi que John Gaeta, qui plancha autrefois sur les fx de Matrix Non mais franchement, cherchez l'intrus

 

Dante emballe le tout avec classe et fraîcheur : Henry Gibson, Dick Miller et John Saxon se bousculent au portillon pour un fil conducteur soucieux de livrer son hommage à l'âge d'or du cinéma d'horreur, avec sa visite guidée d'une maison hantée de grands studios. Piégés à l'intérieur, un groupe de quidam devra raconter chacun une histoire vécue aussi embarrassante que terrifiante.

 

Tout comme les MOH, on y retrouve le même goût pour un racolage total dans le sexe et l'horreur, ce qui n'est pas pour nous dépaire, avec un côté grotesque davantage accentué.

Premier tâtonnement avec Ken Russell avec une jeune actrice débutante qui, les étoiles dans yeux, souhaite donner un coup de fouet à un physique déjà avantageux. Imaginez alors le concept de Teeth

version mamaires

C'est complètement con et dégueulasse, et très franchement, voir un trio de médecins travestis expliquant le pourquoi du comment le plus sérieusement du monde avec perruques et rouges à lèvres en option, ça m'a juste tuer

Passer la folie connasse de Russell, Sean Cunningham emboîte le pas avec un segment très inspiré par La maison des sévices et Les amants d'outre tombe (de la série MOH donc), versant sans complexe dans le hentaï live (ou pas, puisqu'il y a des scènes d'animations) avec nécrophilie explicite (une demoiselle chevauche un amant se décomposant au fur et à mesure) et évocation de l'enfer. Pour le coup, c'est pas de très bon goût, mais ça m'a bien plu

Monte Hellman calme le jeu avec un opus plus posé, contant les déboires d'un curieux triangle amoureux dont l'un des protagonistes est...Stanley Kubrick ! Histoire troublante, peu palpitante et un brin sulfureuse, avec un twist poetico-gothique fort bienvenu.

La tâche, c'est sans aucun doute le coup final porté par Gaeta, avec une histoire de vers solitaire aussi moche que débile. Dommage...

 

Mise en image peu élaborée et clairement dtv dans l'âme pour l'ensemble du métrage ; visiblement l'ambition n'est vraiment pas ce qui a étouffé cette production de Samedi soir. C'est con, ça tâche, ça se laisse voir...bon ben voilà quoi

Link to comment
Share on other sites

  • 4 years later...
 Share

×
×
  • Create New...