Jump to content

Les jours et les nuits de China Blue - Ken Russell - 1984


Jeremie

Recommended Posts

 

Second et dernier film de la période ricaine de Russell.

Mais bon Russell à Hollywood, tout comme Verhoeven, ça fait tâche Ce belle de jour kitch et allumé sera fera huer par les ligues de censure. Normal, Russell brise les tabous, tire à boulets rouge sur le puritanisme, la religion ou l'american way of life, et forcement ça...

 

Kathleen Turner est incroyable en avatar féminin et sexy de Jekyll et Hyde : working girl le jour, pute la night. Vision d'un couple en pleine déchéance : plus de sexe, plus d'amour, et le mari se deguise en bite géante. Bon, ça donne pas envie de s'engager

Excellente zik de Wakeman, pleins d'éclairages 80's qui niquent les yeux, une scène de SM mythique et Perkins qui nous sort un numéro de cureton normanbatisé hallucinant, poignardant les sales catins avec un gode de fer qu'est ce qu'il est bien ce film

 

Le anchor bay est uncut, y'a même des bonus, mais nulle trace de ST. C'est con

 

La BA tendance Basic Instinct un peu hors sujet mais bon

 

 

Un clip zinzin qu'on aperçoit entre deux scènes : zieutez la symbolique du couple qui clamse

 

Link to comment
Share on other sites

Pfffiou merci Jeremie d'exhumer toutes ces perles !

 

"Crimes of Passion" qui arrive après la très sage adaptation du bouquin de Paddy Chayesfky, "Altered States" ("Au-delà du réel"), et qui revient au source de la psychédélique Russell-touch, qu'il explosera un peu plus dans le suivant ("Gothic").

Fasciné qu'il est par le psychédélisme kitch, le déviant et optionnellement l'oeuvre de DH Lawrence, Russell condense ici un maximum de ses pulsions en offrant un film hors-norme, qui a choqué le petit bourgeois à l'époque... Bingo !

Kathleen Turner est époustouflante (c'est là ou on se dit que l'alcool peut ravager des vies parce que Dolores Benedict aurait du avoir une carrière autrement plus brillante), Perkins est toujours une folasse perdue, les filtres de couleurs abondent autant que l'humour bizarre du film, un humour qui finira par exploser dans un film qu'on peut rapprocher de celui-ci, "Whore".

Ken Russell est un génie.

Link to comment
Share on other sites

tout comme Verhoeven, ça fait tâche

 

TU MERITES LA PEINE DE MORT ! ET PAS A BORGO !!!

 

 

 

T'as pas compris je crois

Je sous entend juste que Verhoeven n'a jamais été copain copain avec tout ce petit monde pour son style rentre-dedans et provoc', itou pour Russell.

 

Verhoeven est indémontable t'entends papa ulf

Link to comment
Share on other sites

Chef d'œuvre à mes yeux pour quelques scènes totalement barrées où vraiment sexe, une musique au top, des néons qui crament les rétines et Perkins hallucinant. J'adore tout simplement. Je voudrais bien le sortir en France mais Canal à les droits je crois.

Link to comment
Share on other sites

  • 4 months later...

Revu hier soir, c'est toujours du sacré morceau, toujours d'actualité. La marque des grandes oeuvres.

Un sens de l'humour ravageur digéré par une mise en scène ultra stylisée et toujours cohérente. Le film est d'une violence folle sur la description des rapports humains, mais sait toujours trouver le bon ton sans que la satyre au vitriol vire à la facilité. Prouesse!

Bon je retourne faire le pénis humain.

Link to comment
Share on other sites

×
×
  • Create New...