Jump to content

Spontaneous Combustion - Tobe Hooper (1990)


Nicolas
 Share

Recommended Posts

 

Parce qu'il y a une vie entre MALT, POLTERGEIST, TOOLBOX et MORTUARY, et après la Cannon, il va sans dire. Encore que... c'est pas si évident que ça.

Un film dont je ne gardais pas un très bon souvenir et que n'avais pas revu depuis sa sortie video.

 

Un film qui verse dans le grand n'importe quoi, malgré sa belle idée de départ. La faute à un script faiblard qui tente de colmater complot d'état et phénomène tabloïd à la mode de l'époque, la combustion spontanée. (Rappellez-vous, même MYSTERES l'émission scientifique dubitative de TF1 avait traité le sujet, c'est dire! )

 

Toute la partie 1955 constitue une remarquable mise en bouche... frustrante lorsqu'on voit ce qu'Hooper fait de ce postulat et ce portrait de fils trahie par la nation, et les siens.

Brad Dourif fait beaucoup de grimaces lorsqu'il s'embrase et s'embrase d'autant plus qu'il découvre chaque maillon de la grande manipulation dont il est l'objet. Capable de foutre le feu à un mec par le téléphone. (séquence rigolote avec John Landis d'ailleurs, mais qui témoigne de la difficulté du film à trouver son ton)

 

Visuellement, le film est très inégal et souffre à l'évidence d'un budget limité. Les SFX restent néanmoins très dignes. Au niveau visuel ça se relève vers la fin, ou les jeux de lumière et d'électricité approchent un rendu cinéma qu'atteint difficilement le tronc du film, terriblement daté 90's tristounet dans sa patine.

Une déception, pas totalement inintéressante mais terriblement frustrante.

Score un brin surfait de Graeme Revell, avec ses relans pastorales un brin HS.

 

Soh7PUumnIA

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...
  • 4 years later...

C'était le début de la fin pour Hooper. Sans doute une commande pour éviter de tourner un TCM 3 d'ailleurs. Du coup il emballe tout ça mollement, comme un téléfilm lambda.

 

Combustion Spontanée est clairement un film raté et parfois très bizarre, mais tout n'est pas à jeter non plus.

Ça démarre comme un thriller fantastique à base de conspirations, de scandales cachés par le gouvernement etc... Façon Scanner et Firestarter un peu. Mais rapidement tout cela vire au grand n'importe quoi : des scènes de combustions au sfx ridicules et d'une laideur absolue (même pour l'époque), un caméo complètement wtf de John Landis et une fin totalement débile et cartoonesque ! Et puis j'ai failli oublié Brad Dourif qui surjoue à mort mais qui s'avère carrément flippant ici !

 

Bref, c'est vraiment pas terrible. La faute au père Hooper qui n'en a rien à foutre et un budget visiblement microscopique. Il ya tout de mêmes de bonnes idées mal exploitées hélas.

 

Dommage, ça aurait pu être un Thriller fantastique très efficace entre les mains d'un Cronenberg, ou une farce macabre sacrément déjanté entre celles du duo Yuzna/Gordon...

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...