Jump to content

La Possibilité d'une île de Michel Houellebecq (2008)


Dragonball
 Share

Recommended Posts

La Possibilité d'une île

 

 

Fils d'un gourou d'une secte dérisoire, Daniel1 fait des mots croisés en attendant que sa vie prenne un sens. Il traîne. Silencieusement. Indifférent finalement aux transports du monde actuel. A ses loisirs comme à ses peines.

Daniel25 (vingt-quatrième descendant, par reproduction artificielle, de Daniel1) vit silencieusement dans une cellule souterraine, rivé sur les images satellite d'un monde extérieur désert, contaminé, dévasté par des guerres ethniques et religieuses qui ont conduites à des conflits nucléaires, des épidémies incontrôlables, et surtout, des catastrophes climatiques d'une ampleur inédite.

Comment Daniel1 a-t-il rendu possible Daniel25 ?

Peut-être en passant par une île, un territoire isolé sur lequel Daniel1 se posant enfin des questions sur l'avenir du monde, admet l'hypothèse scientifique et biologique d'une possible éternité humaine. Peut-être en étant le premier à accepter de disparaître au profit d'un autre lui-même, un mutant, un "surhomme". Un survivant à tout.

Mais seul, quel est le sens de la survivance ?

 

Source : Allociné

 

ça csort aujourd'hui et la presse est quasi hunanime : C'est nul !

Link to comment
Share on other sites

  • 4 weeks later...

Bon !

C'était à la fois relou et intriguant.

En fait le principale défaut du film c'est son rythme anémique et sa dernière partie perché dans les étoiles.

Fan de postnuke fauché, Houellebecq invente le bis a caution auteurisante

Bon ca aurait été bien que Rael interprète son propre role Sinon pas vraiment de critique intéressante de mon coté car j'ai complètement zappé ce qui se passe dans le film depuis que je l'ai vu.

 

Pas un naufrage digne de Minor, mais un film franchement a coté de la plaque et parfois super Z (que l'on doit entre autre lors d'une scène à la présence de la très nawak Arielle Dombasle)

Link to comment
Share on other sites

Moi j'ai trouvé le film interessant, meme si totalement bancal. Le livre est passionant, très riche, aborde enormement de thèmes. Le film pioche ds tte cette matière de façon un peu anarchique, sans reelle cohesion, et c'est forcement un resultat très bordelique, sans vraie ligne directrice. Mais je me suis pas ennuyé, j'ai aimé des moments, des plans, des idées. Après, faut reconnaitre que c juste anti commercial au possible, et que ça ne peut clairement pas plaire à tt le monde. Mais l'acharnement mediatique de la presse vient qd meme grandement du nom de son real à mon sens.

Link to comment
Share on other sites

Mais l'acharnement mediatique de la presse vient qd meme grandement du nom de son real à mon sens.

 

Justement y a un gars chez MadMovies qui a bien aimé

Et c'est qui ce Dominique Nadotti qui apparait toujours dans les remerciements du magazine ??

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...