Jump to content

Away We Go - Sam Mendes (2009)


Benj
 Share

Recommended Posts

Lorsque Burt et Verona apprennent qu'ils vont devenir parents, c'est la panique. Ils détestent la ville de province où ils habitent, et maintenant que les parents de Burt déménagent, plus rien ne les y retient. Ils décident alors de partir à la recherche de l'endroit parfait où fonder leur famille. Sur leur chemin, ils rendent visite à leur famille et à de vieux amis. Certains leur paraissent fous à lier, d'autres leur donnent envie de suivre leur modèle... Mais finalement, tous vont aider à leur manière Burt et Verona à réaliser qu'ils n'ont peut être besoin que l'un de l'autre pour fonder leur foyer.

4mpLvUY8TUE

 

j'ai bien aimé, c'est plaisant, c'est jeune, c'est frais, c'est fruité, c'est frappé, c'est glacé, c'est Nestlé.

j'aimerais bien avoir l'avis de papa Rhod, parce que moi je suis pas papa et j'ai bien aimé.

Link to comment
Share on other sites

Ce film est vachement bien. Jim est excellent dedans.

En plus il a une bonne tête avec sa barbe

 

 

Voilà c'était mon avis en tant que papa, donc si tu veux encore plus apprécier le film fais un bébé.

 

Sinon c'est marrant que Sam Mendes ait fait deux films aussi différents sur la maternité, celui-ci étant un peu la version positive des Noces rebelles.

Link to comment
Share on other sites

  • 3 months later...

Beurk, quelle merde, typiquement le film de Major qui se donne des airs de "film indé" avec des comédiens pas très beaux, des sujets-qui-touchent-au-quotidien, de la Folk toutes les 5 minutes, des personnages pseudo "attachants", des scènes pleines de bizarreries et de décalage (ah, j'allais oublier l'affiche, super tendance dans ce qui se fait au niveau de l'art graphique en ce moment).

 

C'est limite pire que JUNO et LITTLE MISS SUNSHINE, ça sonne faux tout du long parce que ça essaie de se donner "des airs de" sans jamais y arriver à donner "ce tout petit supplément d'âme" (copyright Michel Berger) qui donne aux vrais bons films indé leur patine.

De la grosse récup de la "indy method", mais avec des sous et des gros sabots.

Dommage, les comédiens étaient plutôt bons.

Link to comment
Share on other sites

Pas loin de Fabien, j'avais pas posté ma review a l'epoque ou je l'ai vu tellement ca m'avais saoulé.

Reste le passage chez le couple d'amis psychorigide qui est sympa, le reste c'est a oublier et vite (sauf bien sur Jim qui est excellent comme d'ab)

Link to comment
Share on other sites

Production Companies

Big Beach Films

Edward Saxon Productions (ESP)

Neal Street Productions

 

Je vois pas de majors là-dedans, ou alors je me gourre...

 

Que le film soit pourri, soit, mais il est pourri par lui-même, c'est un peu facile les procès d'intention ou les délits de sale gueule, non ? Ou alors on a pu le droit d'utiliser de la folk et de parler des "vraies gens" si le budget dépasse les 50 dollars.

Link to comment
Share on other sites

Raisons de plus pour détester ce film : C'est un film veeeeeeeeeeeeeert...

 

Away We Go est un film "vert", car des carburants alternatifs ont été utilisés pendant le tournage, les déchets ont été triés et 49% recyclés ou transformés en compost, et les émissions de gaz ont été significativement réduites tout au long du tournage. Le film a, par ailleurs, été le premier à utiliser le Biodiesel 5 sur ses plateaux, et a été tourné avec une pellicule à trois perforations, qui nécessite l'utilisation de 25% en moins, ainsi qu'une réduction des produits chimiques nécessaires pour le développement et le tirage.

 

Source : http://www.allocine.fr/film/anecdote_gen_cfilm=135411.html

 

Parait que les acteurs ont bouffés du foin au catering, aussi.

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...