Jump to content

Universal Soldier : Le Combat Absolu - Mic Rodgers (1999)


Benj
 Share

Recommended Posts

Rescucité par l'armée américaine et ayant accompli sa dernière mission avec brio, l'universal soldier Luc Devreux travaille aujourd'hui en tant qu'expert sur un projet du gouvernement visant à améliorer le programme d'entraïnement des universal soldiers. Lorsque Seth, le superordinateur qui contrôle les soldiers, devient fou et n'obeit plus aux ordres.

P2SxMcP-UFo

 

meeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeehhhhhhhhh donc c'est le numéro 4, et le deuxième seulement avec JC, entre temps y'a eu le 2 et le 3 mais sans JC et donc le film commence comme ça : JC il est à l'aise, il est cool, il est humain, limite il fait pas des pets avec ses dessous de bras rien n'est raconté sur sa vie après le 1, là il a une gosse qu'ils ont sorti comme ça pour faire bien et sa meuf est dead sans qu'on sache comment.

Mais à la limite on s'en branle, nous on veut voir des mecs qui se foutent sur la gueule, et ça rempli sa part de marché, y'a le gros Bill Goldberg qui a droit à sa scène de catch avec des infirmiers aussi gros que lui JC et la meuf qui le suit sans raison vont dans un bar à strip tease où parait il c'est le seul endroit où y'a internet dans le coin donc plans nichons oblige et scène de castagne de bar en bonus.

A la fin JC il se bat avec MJW dans un style honk kongais avec moult chaise kickées qui glissent sur le sol et vol dans les airs, JC faire un 360° grâce à un cable, hommage ou pompage à Demolition Man et Boum et tout ce fatras ce termine ça, comme si t'éteignais la TV

 

bon déjà que j'avais trouvé le dernier en date très bon, mais après avoir vu ça il est rehaussé dans mon estime.

ça veut pas dire que c'est mauvais, c'est un DTV plutôt bien fait mais complètement atrophié du bulbe.

Link to comment
Share on other sites

Me souviens d'une critique délirante de Damien Granger dans un magazine spécialisé dans le "plus fort du cinéma". L'enthousiasme retombait violemment à la vision du machin quand même.

Mais pourquoi IV? C'est le II cinéma officiellement, non ? A moins que tu comptes les DTV, sans Jean-Claude, qui embrouillent la numérotation.

Link to comment
Share on other sites

Me souviens d'une critique délirante de Damien Granger dans un magazine spécialisé dans le "plus fort du cinéma". L'enthousiasme retombait violemment à la vision du machin quand même.

Mais pourquoi IV? C'est le II cinéma officiellement, non ? A moins que tu comptes les DTV, sans Jean-Claude, qui embrouillent la numérotation.

 

Ah oui cet article je m'en souviendrais encore longtemps, avec un pote on l'avait bien mauvaise et je m'étais toujours dit que si je croisais Granger un jour je lui en toucherais deux mots.

 

Bon j'ai pas eu cette occasion mais je suis tenace, je veux des excuses

Link to comment
Share on other sites

  • 1 year later...

Je ne me souviens pas avoir lu l'article de Granger - bien que j'ai du le lire - et je dois dire que je ne m'attendais à absolument rien. Du coup je me suis éclaté comme un gamin devant ce film qui m'a fourni exactement ce que j'attendais de lui, à savoir un scénar idiot, de la grosse castagne bourine, des douilles fumantes et des explosions. Et pour le coup, ce n'est avare en aucun des quatre, bien au contraire, c'est même passablement généreux. J'ai regretté le geek aux cheveux bleus absolument insupportable, mais pour le reste, j'ai passé un moment plutôt sympa.

Link to comment
Share on other sites

  • 1 year later...
  • 2 weeks later...
  • 6 years later...
 Share

×
×
  • Create New...