Jump to content

Baiser Macabre - Lamberto Bava (1980)


Léo
 Share

Recommended Posts

 

Enfin vu ce premier essai du fiston Bava. Mieux vaut tard que jamais !

 

Alors certes, ça ne brille par sa mise en scène un peu plate ni pour son rythme un tantinet mollasson mais on peu tout de même le qualifier de réussite.

Le sujet (la nécrophilie donc) est traité de manière intelligente. Tout y est suggéré ou presque, côté violence graphique c'est justement dosé et ça à le mérite d'installer un certain malaise. Mais le petit plus de Macabro, ce sont surtout ses personnages qui sont tous sacrément névrosés. Une mère nécrophile qui semble s'intéresser plus à son défunt amant qu'à sa propre fille ou son fils décédé, une gamine démoniaque complètement taré et le jeune aveugle qui loue sa chambre d'hôte à l'héroïne, un peu voyeur et obsédé sur les bords, à la sexualité pas très net...

Par contre au échappe pas au plan final un peu idiot, si cher au bis transalpin, qui fait quand même tâche comparé au reste du métrage...

 

Le meilleur film de Lamberto Bava sans aucun doute. Et Bernice Stegers était un bonne MILF en 1980 !

Link to comment
Share on other sites

Un petit chef d'œuvre et une œuvre prometteuse en son temps, entretenant d'ailleurs peu de rapport avec le reste de la filmographie du papy...bien que j'aime beaucoup Bava Junior mais pour des raisons qui n'appartient pas à ce Macabro

J'ai toujours soupçonné Pupi Avati (alors au scénario) d'avoir plus été impliqué que Bava même dans la réalisation...

 

Sinon ça reste quand même un huis clos d'une noirceur encore et toujours étouffante, cueillant les tabous à bras ouvert dans des décors de tombeaux fanés. Et la musique lancinante et plaintive en rajoute dans le malaise ambiant...

Dommage que la "révélation" du film soit éventée par sa promo et sa petite réputation, mais j'adore le dernier plan, illogique et malgré tout...flippant je trouve.

Edited by Guest
Link to comment
Share on other sites

zzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz

 

c'est chiant comme un jour sans pain et la photo est épouvantable.

Quant à la chute, ni la promo, ni la réputation ne l'évente réellement, le film se charge très bien de le faire tout seul avec ses énormes et grossières ficèles.

Link to comment
Share on other sites

  • 6 years later...

Revu sur le BR de Ecstasy, très beau (j'avais pas revu le film depuis la copie VHS d'ailleurs), même si comme Zeder on se rend compte que le visuel est pas le fort du film...

 

Bis repetita, je l'ai un peu revu à la baisse. C'est audacieux, vraiment tordu, assez unique même en son genre...mais on passe quand même 1h30 à voir des perso monter, descendre, traverser des chambres...avec des dialogues pas franchement intéressants. Passé le choc de la scène d'intro, on regarde un peu sa montre. Tout le film se base aussi sur un mystère spoilé à tort et à travers, et se basant pratiquement là dessus, c'est quand même pas hyper palpitant. La musique jazzy de Continiello est bien moche, sauf peut-être le thème à l'harmonica, bien dans le ton du film. Stegers est royale, courageuse : pour un rôle aussi bizarre, elle tient bon. Pour Veronica Zinny, difficile de parler de miscast : elle a vraiment une gueule à baffer son personnage est vraiment atroce, détestable au plus haut point. Limite c'est vraiment trop...mais bon on est dans un bis italien.

Un bon petit film d'épouvante déviant, mais je préfère revoir Demoni quand même

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...