Jump to content

[General] Robots géants


yume
 Share

Recommended Posts

AUcune idée si le sujet a sa place ici, mais comme l'idée a fait son chemin avec deux précédents sujets, je tente un thread généraliste.

 

Donc les méchas, ces gros robots (quasi) propre à l'animation japonaise (et au toku), qui ont une tendance assez forte à se foutre sur la gueule dans une grande variété de décors. Ici on va parler de robotos géants, et on oubliera les cyborgs, robots humanisés et autres replicant à la Blade Runner.

 

J'y connais rien en histoire de la SF mais je dirai que les premiers simili robots géants remontent à Vernes (j'ai le souvenir d'un éléphant mécanique enorme), puis HG Wells pour la guerre des Mondes. Coté Japon, avec la passion grandissante pour le moderisme et les débuts de la SF, c'est en 56 que nait le premier (enfin je crois) robot géant en la personne de Tetsujin 28, un gros bébé rondouillet piloté par un gamin via une télécommande à fil !!! Ca a l'air ridicule dis comme ça, mais Tetsujin c'est du bonheur naif en barre, et une figure culte qui perdure encore aujourd'hui (un film live est sorti il y a quelques années)

 

Les années suivantes veront surtout l'emmergence des cyborgs via Tetsuwan Atom (Astro Boy) et Cyborg 009 pour ne citer que les 2 plus gros succes. Ce qu'il faut voir c'est que jusqu'a maintenant on voyait le robot géant comme une extension purement mécanique et utilitaire de l'humain, un outil. Et en 72 un certain Go Nagai va dynamiter le genre.

 

Bon Go Nagai déjà c'est un Dieu, donc normal qu'il invente clairement le genre. Fini la télécommande, place au pilotage et surtout aux attaques criées. Son apport au genre commence avec la série Mazinger Z dans laquelle on suit les aventures de Koji Kabuto aux prises avec des méchants qui n'arretent pas de vouloir conquerir la terre à l'aide de robots géants. Donc Koji, il prend son robot géant à lui et va leur petronner la face.

Nagai continue sur sa lancée avec Getta Robo (soit le genre à son meilleur), et Grendizer plus connu chez nous sous le titre de Goldorak.

Le succes est immense et le genre est lancé. Une des caracteristiques est la forme humanoide des robots géants (il y a meme des robots femmes avec des seins obus. Nagai est un génie !=).

 

Quelques grands studios vont suivre la marche. Dont le célèbre Tatsunoko Prod qui va créer des perles des la mi 70 et qui reste encore aujourd'hui une référence du genre (le studio étant de toutes façons un des chantres de la SF anime). Dans le tas donc :

- Yatterman, remis recemment au gout du jour via une série anime et un live de Miike. Tout comme Samourai Pizza Cats (du meme studio mais plus récent), on part ici sur un coté parodique multitool du genre mecha pour le meilleur et le pire

- Goliath the super fighter. Reprenant la bonne idée géniale de Go Nagai, la série parle d'un groupe de jeunes gens découvrant un robot pouvant se diviser en 5 véhicules. Ce que j'en ai vu est pas top, mais bon le titre m'est revenu en écrivant.

- Gatchaman, bien sur, qui meme si la série reste basée sur des héros en chair et en os présente des mechas

 

Dans les années qui suivent Tatsunoko reste sur ses acquis, mais pond quelques trucs WTF comme Gold LIghtan, un robot géant ressemblant à un zippo.

 

72 etait la premiere révolution. 79 apporte la déja seconde révolution avec la naissance de ce qui nommé en anglais le Real Robot, c'est à dire une approche realiste tant dans le background des anime que dans l'utilisation / contruction des robots géants.

Donc 1979 c'est Gundam. On en parle ailleurs, mais pour résumer on a du robot géant militaire servant de véhicule armé dans une guerre intersidérale. On peut raisonnablement parler de maitre étalon.

3 ans plus tard sort Macross, l'autre maitre étalon du genre, célèbre pour entre autre choses ses superbes transformations d'avion en mécha (mais aussi la forteresse Macross elle meme). Inspiré de Macross, sort aux USA la franchise la plus connue au monde pour ce genre : Transformers. Comme je n'ai pas envie d'etre désagréable, j'arrete là d'en parler.

 

Le genre real robot va faire de beaux enfants. Je pense notamment à ce qui reste ma série de mecha favorite : Patlabor. Là, le robot redevient totalement un outil au sein d'un contexte réaliste matiné de chronique policiere.

 

Evidemment l'autre succes du real robot, meme si on peut discuter son appartenance au genre, est Neon Genesis Evangelion. Sorti en 95 la série est un succes mondial, perdurant encore aujourd'hui.

Un succes tel qu'il éclipse quelques autres anime pourtant pas mauvais comme Escaflowne ou RaXephon

 

Je n'y connais rien sur les séries récentes du genre. Mazinger a fait son retour l'année derniere, c'est tout ce que j'ai vu.

 

Un sous genre immuable est un mix entre le principe de Nagai avec la Getter Robot et la série type toku. Soit le super sentai avec un robot géant qui peut se diviser, ou pas, en sous véhicules. Cette caracteristique, ce soutien logistique qu'on pense maintenant indetronnable du genre, est apparue en 78 et 79 grace à l'apport de la Marvel sur la série toku Spiderman (ceux qui n'ont jamais vu doivent cesser toute activité sur le champ et se procurer au moins le premier épisode), puis la série Battle Fever J, qui marque la vraie naissance du genre qui perdure de nos jours et qu'on a bien connu en France grace à Bioman.

 

Ne sachant où le placer, mais ayant envie de le citer parce que je l'ai vu recemment : L'Empire des cinq.

 

Mon top robot géant :

- Patlabor

- Getter Robot

- Macross

- Evangelion

- Samourai Pizza Cats (le doublage francais est enorme)

 

J'ai fait rapide, il y a plein d'autres séries, plein d'autres infos à donner. A vous.

Link to comment
Share on other sites

Je suis clairement plus Real Robot que Giant Robot. Le top pour moi, c'est Macross, Gundam et Patlabor (la série, car les films laissent trop de côté les robots justement). En plus du design, souvent le scénario est plus complexe (quoiqu'apparemment, la série Getta Robo Go soit pas mal dans son genre. Il y avait eu un assez gros article dans un vieux Animeland).

Dans les Giant Robots, on peut citer quelques séries récentes comme The Big O (co-produit par Cartoon Nextwork il me semble) et Giant Robot (justement), série magnifiquement animée pour laquelle les producteurs/réals avaient vraiment pris leur temps (environ une OAV sortait par an).

Link to comment
Share on other sites

J'ai dernièrement pas mal tripé sur la (dernière ?) série du studio Gainax qui s'appelle Tengen toppa Gurren-Lagann (crève les cieux, Gurren Lagann !), un gros délire à base de troglodyte qui retournent à la surface grâce à un robot perceur géant, pour se rendre compte qu'à la surface, il y a d'autres robots méchants.

 

C'est super beau, drôle, bien animé et ça plaira à Benj et Peter car :

 

1 - il y a du foret à gogo

 

 

 

2 - il y a de la chouquette à gros sein :

 

 

Une série donc proprement indispensable.

Link to comment
Share on other sites

En parlant de Gainax, ce sont ceux qui ont réussi le meilleur mix entre Giant Robot et Real Robot : Top O Nerae Gunbuster !

6 épisodes mélangeant Macross (une attaque extraterrestre, et les dessins d'Haruhiko Mikimoto), Gundam (des élèves officiers qui apprennent à se servir de robots) et Goldorak (et son robot délirant qui prend grave la pose).

 

Ajoutons à cela des évènements tragiques (y'a du monde qui meurt) et de problèmes scientifico-réalistes (l'héroïne vieillit moins vite que ses amis, car elle passe du temps dans des voyages spaciaux), et on a là une autre des meilleures séries de robots.

 

Les OAV sont sorties en DVD en France dans un coffret chez Dybex (la qualité du DVD est moyenne). Puis le remontage en film et la suite (qui n'a apparemment pas grand chose à voir mais je l'ai pas vu) sont sortis en Blu Ray.

Link to comment
Share on other sites

  • 1 year later...

Aquarion (titre original : Sousei no Aquarion aka Origin of Aquarion).

 

 

Une série en 26 épisodes, créée et réalisée par Shoji Kawamori (rien de moins que le créateur de Macross, et excellent mecha-designer). Du blockbuster animé, comme influencée par Michael Bay, qui a assez mauvaise réputation, la faute au mélange détonnant entre comédie-nawak (le robot Aquarion né de l'assemblage de 3 vaisseaux, et lors de cet assemblage, les pilotes ont comme la sensation d'un orgasme) et mysticisme post-evangelion (des anges déchus, des références à diverses religions...).

Lors des premiers épisodes, on se demande si Kawamori n'a pas pêté un boulon : les orgasmes, le héros qui a les mêmes facultés olfactives qu'un chien, l'héroïne qui a des sentiments peu équivoques envers son frère, des personnages stéréotypés (le geek, la pucelle, le taciturne, le footballeur ). Ca fait beaucoup.

Mais plus la série avance, plus on s'attache aux personnages qui cachent tous une grosse part d'ombre. Et les derniers épisodes versent dans le dantesque avec des combats à foison et de la musique symphonique made in Yoko Kanno (Cowboy Bebop, Ghost in the Shell SAC),

 

et une fin pas totalement méga-happy end un peu amère.

 

 

Bref, pour vraiment pouvoir l'apprécier, il faut dépasser les premiers épisodes et s'attacher aux personnages. Heureusement, la qualité technique de la série est de haut niveau. C'est vraiment très fluide, les combats de robots sont en 3D vraiment bien foutue.

(un aperçu de la qualité technique)

AmUWyryZMe0

 

Voilà, c'est sorti en DVD en France assez anonymement chez Pathé.

Au Japon, il semble que cela ait suffisamment fonctionné pour engendrer une suite, Aquarion EVOL, qui passe en ce moment à la TV au Japon, et apparemment animé de la même folie douce, et la même qualité technique.

 

(le DVD français. La tagline est hors sujet puisqu'il n'y a en fait qu'un robot géant, qui prend différentes formes selon quel vaisseau prend la tête de la fusion)

Link to comment
Share on other sites

  • 5 weeks later...
 Share

×
×
  • Create New...