Jump to content

Le coeur fou - Jean Gabriel Albicocco - 1970


Jeremie
 Share

Recommended Posts

 

Encore un titre hallucinant venu de l'hexagone qui a visiblement grande peine à se faire connaître : on est pas loin des claques que furent à l'époque Mais ne nous delivrez pas du mal ou La Papesse.

 

Journaliste à scandales pataugeant encore dans la fange du métier, Serge cultive l'espoir de retrouver son ancienne épouse, une starlette déchue et démente, dans une maison de repos. Il y croise la silhouette de Clo, une jolie pyromane incontrôlable qu'il va prendre sous son aile.

 

Il s'agit vraisemblablement d'un drame mais le résultat a l'aspect d'un cauchemar fiévreux et multicolore, sorte de croisement impensable entre Mario Bava (les éclairages expressionnistes) et Zulawski (caméra constamment en mouvement, hystérie omniprésente). C'est déconcertant d'un bout à l'autre et d'une maitrise technique démentielle : en fée du Feu, Ewa Swann devient ce petit craquement d'allumettes, aussi dangereux et imprévisible qu'irrésistible. Dommage que la dernière partie finit par tourner en rond, tout en se concluant sur des image énigmatiques, un brin relâches. Mais ça reste une sacré découverte...

 

Link to comment
Share on other sites

  • 7 years later...

C'est vrai qu'en 70 c'est assez hallucinant. Quand la critique se tapait la queue la nouvelle vague ... là c'est quand même assez fou. Cette caméra qui bouge constamment, des éclairages de dingue et Ewa putain. Elle est juste incroyable. Un film très fascinant ...

Link to comment
Share on other sites

J'avais lu des critiques de l'époque...personne n'y comprenait rien mais tout le monde trouvait Ewa jolie. C'est l'hallu quand même

 

Tu m'avais dis que Montparnasse était sur le coup non ?

Le film mériterait une belle ressortie...

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...