Jump to content

Poltergeist 3 - Gary Sherman - 1988


DPG
 Share

Recommended Posts

La famille Freeling a envoyé Carol Anne vivre chez sa tante Pat et son oncle Bruce Gardner. Avec Donna, la fille de Bruce d'un précédent mariage, ils vivent dans un gratte-ciel de luxe dont Bruce est le directeur. Mais le révérant Kane ne va pas tarder à réapparaître pour se venger.

 

 

Après avoir revu le 1 il y a peu, j'ai revu le 3. C'est le premier épisode de la saga que j'avais vu tout gamin, j'en gardais un bon souvenir, et j'avais bien flippé à l'époque, donc j'étais assez curieux de voir comment il avait pu traverser les années. Et j'ai trouvé ça relativement sympa. Clairement pas au niveau du 1, on est d'accord (je n'ai jamais vu le 2), mais le coup de "Carol Ann dans un immeuble" est plutôt une bonne idée pour renouveler un peu la saga. Le jeu avec les doubles, les miroirs aide aussi le film à avoir une personnalité propre et intéressante.

Après, c'est sur qu'il ne faut pas non plus trop en demander, parce que sur plein de points, on est juste au niveau du horror movie lambda de son époque. Un peu dommage d'ailleurs que plus le film avance, plus il semble perdre son ambition au profit de simples mécanismes destinés à faire sursauter le spectateur, mais sans grand chose derrière. On se laisse donc prendre au jeu, entrainer dans ce dédale, puis on a un peu l'impression que le réal s'est réveillé, s'est dit "merde faut conclure là" et qu'il a torché le dernier acte un peu n'importe comment. La fin d'ailleurs est gentiment nulle.

 

Mais bon, l'ensemble attire toujours ma sympathie, avec un casting correct (Tom Skerrit, Nancy Allen, Lara Flynn Boyle), quelques bonnes scènes de flippe, des jeux de miroir intrigants, et si tout ne tient pas la distance, ça reste regardable sans trop de mal ou de coup d'oeil à sa montre.

 

Link to comment
Share on other sites

J'ai dû le voir deux fois, sans doute la découverte, puis la tentative de réhabilitation. J'adore l'idée du building hanté, encore plus les matérialisations par les miroirs, l'eau...sinon c'est quand même pas jojo. Nancy Allen & Tom Skerrit paumés, de la barbaque qui rigole, un décor mal exploité...je préfère encore le 2.

Link to comment
Share on other sites

C'est effectivement un film inégal. Il y a quelques passages où l'ambiance est très réussie, il ya des effets étonnants (la renaissance de Lara Flynn Boyle), mais ils sont rapidement éclipsés par des grands moments de n'importe quoi typiquement 80's (le parking avec ses voitures-icebergs ). J'adorais ce film étant gamin, le revoir aujourd'hui s'avère carrément pénible.

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...