Jump to content

Le faiseur d'épouvantes - william Girdler (1978)


Léo
 Share

Recommended Posts

 

C'est l'adaptation de Manitou de Graham Masterton, pas ce qu'il a fait de mieux mais un bouquin sympa malgré tout et son plus gros succès populaire, qui l'a fait rejoindre le cercle assez restreint des grands auteurs d'épouvante.

 

Donc ça parle de Karen, une belle jeune femme qui en très peu de temps se retrouve avec une grosse tumeur sur sa nuque qui grandit à vu d’œil. Le plus grand spécialiste du pays n'a pas la moindre idée de quoi il s'agit surtout que l'ablation de la tumeur vire à la cata surnaturelle. Du coup le mec de Karen (Tony Curtis), un voyant de pacotille, commence sérieusement à s'inquiéter. Après moult séances de spiritismes, de lectures d'ouvrages spécialisés en entités maléfiques et un entretien avec un anthropologue un peu excentrique, il fini par découvrir que sur sa copine grandit le fœtus d'un démon indien surpuissant qui se réincarne pour se venger de l'homme blanc qui l'a chassé il y a plus de 400 ans...

 

Bon alors le point positif c'est que c'est plutôt fidèle au bouquin. Le seul soucis c'est qu'adapter les délires de Masterton sur grand écran est un exercice périlleux à moins d'un budget assez énorme et d'un putain de réal qui tienne les rennes. D'ailleurs personne n'a retenté le coup. Ici c'est Girdler qui s'y colle, un jeune metteur en scène qui a déjà quelques sympathiques bisseries horrifiques à son actif. The Manitou sera son dernier film, il décède peu de temps après le tournage à seulement 30 ans.

 

Bref le résultat est pas top. c'est plutôt Z et un peu fauché en plus d'avoir très mal vieilli. Les acteurs sont mal dirigés, les décors laids, les incrustations affreuses et la fin c'est un mélange de tout ça ! Comme dans le bouquin, les persos sont un tantinet excentriques et ont leur fait réciter des dialogues un peu décalés, mais le film est très 1er degrès, ça donne quelque chose de bizarre et de raté faut bien l'avouer. Reste quand même des maquillages corrects, de timide giclées de sang et le score de Lalo Schifrin.

 

Sinon c'est un peu déprimant de voir ça en 2012, quasi tout le casting est décédé aujourd'hui. Ce film pue le vieux ! Mais le charme 70's opère bien et au final je trouvé ça rigolo et divertissant

Link to comment
Share on other sites

Jamais vu (et jamais lu) mais parfois je me dis que c'est un bien curieux gâchis de voir que l'oeuvre de Masterton n'est jamais été adaptée au cinoche, malgré la matière à portée de mains. Avec le peu de limites qu'on s'offre aujourd'hui, des adaptations de Démences ou de Rituels de Chair, ce serait pas trop demandé

Link to comment
Share on other sites

Disons que la fin est ahurissante oui, c'est le mot ! Le reste du métrage moins, ça reste une petite série b 70's comme il s'en faisait beaucoup à l'époque, avec une belle patine mais rien de transcendant non plus.

 

Et oui un Rituel de Chair, Démence ou Transe de Mort en 3D avec un budget de 100 millions ça claquerait bien sa race ! Mais bon vu la dose de gore et de cul que l'on retrouve dans n'importe quel Masterson, ça me semble difficile de de ne rien édulcorer pour une adaptation ciné. Et qui serait assez dingue pour aligner la thune dans un portage ciné d'un Masterson ?

Link to comment
Share on other sites

  • 5 years later...

J'ai tenté le livre et le film et ce qui est cool, c'est qu'ils sont du même niveau : pas terrible du tout

Le film est un exorcist-like bizarroïde, où les légendes indiennes remplacent le préchi précha. Pourquoi pas. Le soucis, c'est que le bouquin est hyper bavard et fade, et le film aussi, puisque très fidèle. Tony Curtis est un miscast hallucinant, faisant basculer dans une autre dimension pas souhaitable. Tout ce qui tourne autour du kyste démoniaque est bien décevant, et on est loin de Chromosome 3... Et puis la scène de la possession de la vieille, on nage en plein nanar là

C'est vraiment le dernier bouquin de Masterton que j'aurai voulu voir au ciné (ça tombe mal, c'est toujours le seul), et malgré la patine assez pro de l'ensemble (surtout quand on matte pas le film en version Pan & Scan), c'est raté.

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...