Jump to content

Amsterdamned - Dick Maas - 1988


Desperado
 Share

Recommended Posts

amster.jpg

 

L’histoire se déroule à Amsterdam. Un dangereux plongeur sévit dans la ville, tuant sauvagement ses victimes à coups de couteau cranté. Le flic Eric Visser mène l’enquête dans le milieu de la plongée et rencontre une charmante jeune femme accompagnée d’un étrange psychiatre…

 

 

J'ai redécouvert ce film récemment et je me suis régalé. Le scénario n'a rien d'original, avec son flic badass qui enquête sur un tueur en série, sa romance avec une nana qu'il rencontre pendant son enquête, et le film n'évite pas certaines longueurs. Mais le reste est génial : les meurtres sont aussi drôles que dégoutant, les fausses pistes s'accumulent et la course-poursuite en hors-bord tient encore super bien la route plus de vingt ans après. Surtout, le réalisateur confère à Amsterdam une ambiance bien particulière : poisseuse, sale, embrumée, dont lui et son tueur tirent habilement partie, la ville étant le personnage central du film.

 

J'ai passé un super moment, aussi bon que lors de son passage TV sur M6 il y a plus de 10 ans (dans le cadre des jeudis de l'angoisse il me semble ; j'étais tombé dessus par hasard. J'ai longtemps regretté de pas l'avoir enregistré).

Link to comment
Share on other sites

J'ai toujours connu l'affiche mais j'avais jamais vu le film.

Et bien ça ressemble quand même vachement à du Navarro mais en Hollande. C'est pas forcément bien beau, c'est joué un peu comme on peut et l’enquête c'est pas ça du tout. Le gars aura pas dragué comme un porc la meuf du lac il serait passé à coté de toute la résolution.

Puis le mobile du serial killer quand même... Bon je veux bien c'est les 80's, on a eu Tchernobyl mais franchement...

 

Bon après il y a le premier cadavre suspendu au pont qui est rigolo et celui de la pouf et de sa bouée. L'ambiance 80's ça donne du charme à l'ensemble, le gosse medium c'est un peu n'importe quoi mais ça passe allez.

La poursuite en bateau passe toujours aussi bien les années mais elle est trop longue.

 

Il me reste la découverte du minois de Monique Van de Ven qui électrise à chaque apparition. Ça donne envie de voir Turkish Delight.

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...