Jump to content

Aimer, boire et chanter - Alain Resnais - 2014


Jeremie
 Share

Recommended Posts

AIMER+BOIRE+ET+CHANTER.JPG

 

Le dernier film de Resnais donc. Je voulais pas à la base, on m'a proposé, j'ai pas dis non. Mais j'avais vu le coup venir, la b.a faisait peur quand même

 

C'est pas hardcore j'avoue, mais c'est un peu embarrassant. Pas techniquement d'ailleurs, puisque malgré les décors volontairement "théâtraux", ça reste tout de même assez joli. Le problème principal, c'est que la pièce choisie par Resnais (qui se déroule dans un contexte ultra british) n'a aucun intérêt. On se retrouve au fond du Yorkshire, et trois couples se retrouvent embrouillés par un larron qu'on ne verra jamais, un certain Georges qui séduit toutes les femmes du groupe. C'est pas vraiment du vaudeville, on s'en rapproche, sauf que c'est pas très drôle.

 

Ce qui est bizarre, c'est que tout le monde, Resnais compris, semble n'y croire qu'à moitié. Dussolier a un rôle complètement naze, Azema est en roue libre, les autres (surtout Caroline Silhol) sont bien dans le truc. Sauf qu'on s'en fout.

Resnais a eu la pire idée de cinéma du monde : à chaque nouvelle scène, il resitue le décor par un dessin ou un plan d’extérieur. C'EST INSUPPORTABLE ! Surtout quand on sait que certaines scènes durent deux ou trois minutes ça pourrait être dans un film parodique, pourquoi pas, mais là c'est atroce. Y'a aussi une taupe en plastique, on ne sait absolument pas pourquoi, mais elle est là. Et des gros plans décalés, sans doute pour souligner certains dialogues. Mais l'effet est laid.

La fin est troublante quand même, on a l'impression que Resnais savait qu'il signait pertinemment son testament filmique, et ça donne un petit sens à tout ça. Mais bon, tout ça pour ça...

Link to comment
Share on other sites

Azema est en roue libre

 

Pléonasme !

 

 

La fin est troublante quand même, on a l'impression que Resnais savait qu'il signait pertinemment son testament filmique

 

Disons qu'à 91 ans, il pouvait quand même s'en douter un peu, oui

Link to comment
Share on other sites

Resnais a eu la pire idée de cinéma du monde : à chaque nouvelle scène, il resitue le décor par un dessin ou un plan d’extérieur.

A te lire, j’ai l'impression qu'il a repris l'idée du début des sketchs de Creepshow avec le dessin qui prend vie mais je devine que ce ne doit pas être ça.

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...