Jump to content

The ABCs of Death 2 - 2014


Jeremie
 Share

Recommended Posts

 

Alors que The Profane Exhibit brille toujours pas son absence et que The theatre Bizarre 2 semble tombler dans l'oubli (?), l'anthologie abécédaire revient, mais uniquement en VOD.

Une séquelle qui ne partait pas gagnante, en raison que sur les 26 nouveaux réalisateurs, on en compte très peu de connus. La plupart n'ont réalisé que des courts (voire rien du tout...), et vu déjà le degré de zéderie du premier, ça n'invite pas trop à se bouger.

 

Au final, ce n'est pas si naze que prévu, bien que cette fois-ci, les meilleurs sketches sont surtout dans la première partie. Moins de variétés aussi dans les formats, avec des photographies plutôt tristounes. La durée (à peu près 2h) ne change pas vraiment. Mais au bout du compte, moins de bonnes surprises que dans le premier, moins de nullités mais un rythme plus plat. Moins de scato par contre

 

Les meilleurs :

 

* Amateur de E.L "Cheap Thrill" Katz : c'est vraiment méchant et dégueulasse (un peu comme si une prod' Besson se cassait la gueule et se transformait en film gore allemand), et ça donne un autre aperçu des films d'actions et de vengeance

* Wish : une relecture un peu déviante des Maîtres de l'univers. C'est très con et plutôt bien foutu.

* Capital Punishment de Julian "Lonely place to die" Gilbey : il y a sans doute la scène de décapitation la plus réaliste et la plus crado jamais vu. Et c'est plutôt bien emballé.

* Badger : La petite blague débile à l'anglaise. On dirait un peu du Peter Jackson période gore.

* Falling : ça n'a rien d'horrifique mais l'idée de placer une histoire au sein du conflit israelo-palestinien est plutôt inattendue !

* Deloused : on dirait Hellraiser revu et corrigé par Cronenberg et les frères Quays. Bien tordu.

* Knell : par les real de Vanishing Waves. Mon préféré : flippant, vraiment bizarre et y'a des plans absolument hallucinants !

* Jesus : j'ai beaucoup aimé l'idée de mettre l'homosexualité au coeur d'une histoire bizarre de vengeance, de torture et de démonologie. C'est pas génial, mais dans l'idée, ça fait un peu avancer les choses.

 

Pour le reste, on y croise un Z nigérien complètement WTF donnant l'impression de voir Bruno Mattei ressuscité, un Julien Maury sans intérêt (mais avec Béatrice Dalle), un délire féministe (signée les soeurs Soska) plus intéressant dans l'intention que le résultat, un dernier sketch vraiment crado (avec une scène qu'auraient rêvée de filmer Cronenberg ou Fulci), un Bill Plympton en toute petit forme, un Vincenzo Natali qui se fait chier malgré un sujet ambitieux (mais trop déjà vu), un Larry Fessenden qui essaye de se l'a jouer cool (dommage qu'on devine la chute dès le début), un Jerome Sable bizarrement racoleur (alors que son Stage Fright était très cool et léger), deux segments japonais surréalistes mais chiants...

Link to comment
Share on other sites

  • 1 year later...

J'ai bien aimé. Comme le premier en fait même si les meilleurs sketches sont moins bon que les meilleurs dans le premier.

En fait, les meilleurs segments rattrapent les plus mauvais. Donc ça fait une moyenne plutôt correcte.

J'ai quand même bien aimé celui avec le tribunal de zombies japonais, le dernier qui est plutôt dérangeant et bien mis en forme.

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...