Jump to content

La prochaine fois je viserais le cœur - Cédric Anger - 2014


Jeremie
 Share

Recommended Posts

la-prochaine-fois-je-viserai-le-coeur-affiche.jpg?w=754&h=1024

 

Le topic de DPG a visiblement disparu alors je relance...

 

Un réal de polar dont on a déjà oublié les films (Le tueur, L'avocat ), un deuxième contre-emploi pour Canet (après le film de Téchiné) qui décide de briser un peu son image de beau gosse sympa (qu'on a envie de tarter accessoirement), une intrigue de serial-killer alléchante mais casse-gueule...tout portait à croire que cette nouvelle tentative allait ressembler à un téléfilm de F3.

 

Eh ben non

 

Donc autant le dire, c'est très bien. Limite pas loin du claquage de beignet.

Le film reprend donc l'affaire du tueur fou de l'Oise, un fait divers atypique datant des années 70 avec une série de meurtres perpétrés par un gendarme ! Si le film semble broder par endroit, la fidélité semble de mise...

Ce qui étonne dès les premières images, c'est que le film balaye déjà tout ce qui paralyse le film de genre en France : jamais référentiel, magnifiquement filmé, brutal, et animé par un casting solide. Ce n'est pas aussi glauque qu'Alleluia bien sûr (qui sort bientôt : le cinéma français a de la chance faut croire) mais le film capte parfaitement l'atmosphère de l'époque, les moments de tensions bizarres (le personnage de Frank enquête sur ses propres meurtres et fait tout pour que la police trouve le tueur ) ou même éprouvants (deux scènes dans une voiture assez ).

Le score est magnifique (avec même du Christophe...en italien ), faisant parfois ressembler le film à un long requiem funèbre. Le film laisse beaucoup de mystères dans la psyché du tueur, sur ses traumatismes, ses fêlures, ses pulsions (homo refoulé ? misogyne au dernier degré ? schizo total ?). Y'a quelque chose de bizarre et d'obsédant dans l'utilisation de cette photo de David Hamilton sur laquelle s'ouvre et se termine le film : et c'est très bien comme ça...

 

Seul soucis : c'est peut-être un peu trop long, et certains passages auraient mérité d'être égalé...pas si dramatique. Très recommandé en tout cas.

Link to comment
Share on other sites

un deuxième contre-emploi pour Canet (après le film de Téchiné)

 

Il avait aussi fait "Darling" avec Marina Foïs sur un registre bien dark.

 

Le score est magnifique (avec même du Christophe...en italien )

 

Christophe a fait beaucoup de chansons en italien. Quasiment tous ses tubes déjà, et pleines d'autres... On en croise parfois sur certains de ces best of.

 

 

Sinon le film, ça me disait ABSOLUMENT RIEN comme on pouvait le lire sur le précédent topic, mais j'en ai entendu que du bien jusqu'à présent, y compris de gens qui avaient le même sentiment que moi sur ce projet à la base, donc ça commence à me titiller d'y jeter un oeil

Link to comment
Share on other sites

Ah ben j'avais raison d'y croire...

 

D'après ce que tu en dis, Jérémie, Cédric Anger a bien "compris" - dès son scénario - le mystère impénétrable de ce tueur et n'a pas cherché la surinterprétation.

 

Encore une fois, je recommande l'excellent "Faites entrer l'accusé" sur cette affaire tombée dans l'oubli mais fascinante sur ce qui est - parfois - le gouffre humain.

Link to comment
Share on other sites

  • 1 year later...

Dans la série "je mate tout sauf un film de Noël', j'ai digéré le chapon et le champagne devant ce polar Made in France qui se trimballe une réput' plutôt chouette.

J'ai trouvé ça pas mal, mais quand même un bon cran en dessous de ce que j'en avais entendu. En fait, je trouve ça assez inégal. Le gros point fort du film, c'est le pitch, clairement, avec cette histoire complètement ouf qu'on aurait même pas osé inventer ! Base solide, mais on ne se contente heureusement pas de ça. C'est plutôt bien mis en scène, avec quelques séquences franchement réussies, belle ambiance, chouette score. Canet est "correct". Il ne plombe pas le film, mais je ne le trouve pas transcendant non plus.. Ca passe disons... Après, je trouve que le schéma tourne un peu en rond au bout d'un moment. Et si certains passages possèdent une vraie grâce, d'autres sont quand même beaucoup plus "plan plan", plus "téléfilm F3" justement... Mais bon, l'ensemble tient la route, le bilan est positif, et à défaut d'une grosse claque, on a déjà un polar fréquentable, ce qui est pas mal !

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...