Jump to content

The Da Vinci Code de Ron Howard (2005)


Stéphane

Recommended Posts

  • 6 months later...
  • 2 weeks later...
[quote][b]Da Vinci Code: Chirac a voulu placer une actrice "amie de sa fille" [/b] WASHINGTON (AFP) - Le président français Jacques Chirac a offert l'hiver dernier son aide au réalisateur et au producteur du film Da Vinci Code pour permettre le tournage au Louvre à Paris, en leur suggérant de recruter une actrice "meilleure amie de sa fille", selon le magazine Newsweek. En décembre 2004, alors que le metteur en scène Ron Howard et le producteur Brian Grazer se trouvaient à Paris pour auditionner des actrices, ils ont été appelé par le bureau du président les invitant à se rendre à l'Elysée pour "dire bonjour", indique l'hebdomadaire daté du 2 janvier. "Nous pensions qu'il s'agissait d'une visite de cinq minutes, comme lorsqu'on va dans le bureau ovale (de la Maison Blanche), une photo et une poignée de mains" déclare Brian Grazer au journal. La visite a finalement duré près d'une heure. M. Chirac a proposé son aide pour obtenir les autorisations nécessaires au tournage à l'intérieur du musée du Louvre. "Il a aussi fait quelques suggestions en proposant la meilleure amie de sa fille, une actrice ayant un certain succès en France" - pour le rôle de Sophie Neveu, la cryptologue, indique l'hebdomadaire sans préciser à quelle actrice M. Chirac faisait référence. "Et il s'est demandé tout haut, à moitié sérieusement, si l'acteur Jean Reno qui interprète le détective français Bezu Fache pourrait être un peu mieux payé" ajoute Newsweek. "C'était hilarant" dit Howard cité dans le magazine. "Heureusement, le contrat était déjà bouclé", ajoute-t-il. Da Vinci Code, basé sur un polar ésotérico-religieux vendu à 20 millions d'exemplaires dans le monde, doit sortir en salle le 19 mai 2006. Il met en scène un professeur de symbologie, joué par Tom Hanks, et une cryptologue jouée par Audrey Tautou.[/quote] :mdr: :mdr: :mdr: :mdr: :mdr: :mdr:
Link to comment
Share on other sites

  • 2 months later...

Procès "Da Vinci Code" : Dan Brown à la barre

- Dan Brown -

Cliquez ici pour voir en grand

Dan Brown

Dan Brown est venu témoigner lundi 13 mars dans le procès intenté à Londres à sa maison d'édition, Random House

 

Deux essayistes britanniques estiment que le résultat de leurs recherches a été utilisé dans "Da Vinci Code" et ont porté plainte pour plagiat.

 

Jusque là, Dan Brown, l'auteur de "Da Vinci Code" (plus de 40 millions d'exemplaires vendus), avait refusé de témoigner.

 

Preuve de l'importance qu'il attache à ce procès (les juges peuvent décider de bloquer la sortie du film adapté du roman), l'auteur américain, Dan Brown, s'était déplacé à Londres dès ouverture du procès le 27 février.

 

Les plaignants, Michael Baigent et Richard Leigh, lui reprochent de s'être inspiré de leur livre, "The Holy Blood and the Holy Grail", ("L'énigme sacrée" ), paru en 1982 (et vendu à 2 millions d'exemplaires)

 

Cet essai reprend des thèses selon lesquels Jésus aurait épousé Marie-Madeleine. Le Nazaréen et la pécheresse auraient eu un enfant et cette lignée descendrait jusqu'à nos jours, si l'on en croit ces exégèses peu conformes au dogme catholique et qui ont inspiré "Da Vinci Code", vendu à plus de 40 millions d'exemplaires dans le monde.

 

Si les auteurs demandent et obtiennent de la justice britannique une injonction empêchant l'utilisation du contenu de leur livre, ils peuvent bloquer la sortie du film inspiré du best-seller, prévue le 19 mai en Grande-Bretagne. Le film (avec les Français Jean Reno et Audrey Tautou) doit faire, le 17 mai, l'ouverture du festival de Cannes.

Link to comment
Share on other sites

Les éternels pique-assiettes qui espèrent ramasser les miettes du gateau, ça me tue !

 

Dan Brown n'a jamais caché avoir lu le bouquin, le nom de deux des personnages du Da Vinci Code sont même les anagrames de ceux des auteurs.

 

Se servir d'une thèse de bouquin historique pour développer une oeuvre de fiction (pas terrible, mais bon, c'est autre chose) ça n'est pas du plagiat, désolé.

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...
  • 3 weeks later...

Les crevards l'ont dans le cul, comme prévu :

 

LONDRES (AP) - La justice britannique a estimé vendredi que Dan Brown, l'auteur du "Da Vinci Code", ne s'était pas rendu coupable de plagiat dans la rédaction de son best-seller.

 

Le juge Peter Smith de la Haute cour de Londres a statué que Dan Brown n'avait pas plagié "L'Enigme sacrée" ("Holy Blood, Holy Grail"), publié en 1982. Les auteurs britanniques Michael Baigent et Richard Leigh affirmaient qu'il s'était largement inspiré de leur oeuvre.

 

Le "Da Vinci Code" s'est vendu à plus de 40 millions d'exemplaires dans le monde depuis sa sortie en 2003. Le thriller de Dan Brown s'appuie sur la même théorie développée par "L'Enigme sacrée" d'une union entre Jésus et Marie-Madeleine, qui aurait donné au Christ une descendance que l'Eglise se serait efforcée de dissimuler.

 

"Le verdict d'aujourd'hui démontre que cette accusation n'avait aucune valeur. Je reste stupéfait que ces deux auteurs aient décidé de porter cette affaire devant la justice", a réagi Dan Brown dans un communiqué, précisant qu'il était "impatient de se remettre à l'écriture". "Je suis heureux du verdict d'aujourd'hui, non seulement d'un point de vue personnel, mais également en tant que romancier". AP

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

Polémique sur la soundtrack du film en Angleterre

 

It opens with a mutilated body, features a series of bloody murders and even portrays a monk flagellating himself with a rope.

 

But the most disturbing thing about the Hollywood adaptation of Dan Brown's The Da Vinci Code is its musical score and sound effects, according to the British Board of Film Classification (BBFC).

 

The producers of the new £40 million film, which stars Tom Hanks, Sir Ian McKellen and Audrey Tautou, were told that their request for a 12A certificate was inappropriate because the film's score was too tense for young children, and its sound levels accentuated the violence.

 

The BBFC told executives at Sony, who are distributing the film in Britain, that unless significant changes were made to the film's audio content they would end up with a restrictive 15 certificate, which would have had a serious impact on the film's box office prospects.

 

A move to turn down a film's certification on the basis of its soundtrack is virtually unheard of. Normally, film producers have to cut only visual scenes to get the certification they require.

 

The Da Vinci Code tells the story of a conspiracy to suppress the truth about Christ's marriage to Mary Magdalene and the fathering of a royal blood-line, and is littered with violent episodes. All of these have found their way from the book into the finished film.

 

The Sunday Telegraph understands that the board viewed two different rough cuts of the film at the beginning of last month.

 

David Cooke, the BBFC's director, saw a version that contained hardly any soundtrack and is believed not to have raised any concerns.

 

Difficulties ensued, however, when two of the board's examiners viewed a version complete with the full soundtrack the following week.

 

"It was when the movie was viewed again with the soundtrack that the problems emerged," a studio source said. "Everyone was full of praise for the score but the BBFC felt that the way it was being used to build up the tension was simply too much for very young children.

 

"The BBFC also thought that the film had a very high 'crunch factor'. You didn't just see the fight scenes, you heard the bones break."

 

The film's score is by Hans Zimmer, the 49-year-old German composer who has produced a string of film soundtracks, including Batman Begins and Gladiator.

 

Aware that anything other than a 12A certificate would have undermined the film's commercial prospects, Sony was forced to moderate the audio content for the finished version of the film. Last week, it was finally granted the desired 12A certificate by the board.

 

A BBFC spokesman said: "We advised Sony that, as things stood, the film would receive a 15 certificate unless changes were made. A good score is obviously there to build up the tension. But in this case, we felt it was making things too tense for a very young audience.

 

''The sound mix was also accentuating the violence to a degree which was unacceptable for a young audience."

 

The BBFC's decision to raise objections about the film's soundtrack provoked astonishment last night.

 

John Beyer, the director of Media Watch UK, the organisation that monitors television and films, questioned whether adjusting the sound was the right way to protect young people.

 

"You do have to wonder if just turning down the sound is going to help matters that much," he said. "Even after the sound has been adjusted, you are still left with the problem of the violent imagery and it's this kind of imagery which really worries people."

 

Sue Palmer, an expert on child development and the author of Toxic Childhood, said: "It is an interesting response by the BBFC. The soundtrack is another dimension which reinforces what we see without us being very aware of it. However, children will still be seeing scenes of violence that they cannot deal with.

 

"We seem to assume that children mature at a faster rate and can handle more explicit material, but they can't. They are as emotionally vulnerable as they ever were."

 

• The Da Vinci Code opens in Britain on Friday May 19.

Link to comment
Share on other sites

J'ai vu exactement ce que je voulais voir, une adptation fidèle du bouquin.

Fidèle dans ses qualités comme ses défauts, c'est rythmé, y'a des rebondissements, des retournements de situation, des traîtres. Pour une fois Paris n'est pas trop caricaturée (on écoute Gainsbourg et plus Piaf, y'a du progrès). Pas de bérets baguettes ni de dedeuches (une DS par contre il me semble ...)

A côté de ça c'est un peu bourrin, pas très fin, parfois confus parce qu'on sent bien que le scénariste a voulu incorporer au maximum les éléments du bouquin. Du coup on se retrouve avec le syndrome Rivières Pourpres, où on essaie d'expliquer avec des dialogues et des flashbacks de deux minutes ce qui s'étale sur des dizaines de pages dans le livre.

Maintenant faut pas rêver, c'est surtout l'histoire de départ qui fait que le film est relativement agréable. Parce que Ron Howard c'est quand même pas le meilleur metteur en scène du monde. Là il est à son max et il se contente de mettre un peu platement le récit en images.

En ce qui concerne les acteurs c'est un peu mitigé. Si Tom Hanks est comme toujours impeccable, si Jean Reno est meilleur que d'habitude, Paul Bettany et Ian McKellen en font des caisses, et Audrey Tautou est carrément à la ramasse, j'en ai mal pour elle. Les seconds rôles s'en tirent très bien, que ce soit le mec qui joue l'adjoint de Reno, Alfred Molina, ou Jurgen Prochnow (bordel, ça fait toujours plaisir de le voir !).

 

Le film se fait démonter par les critiques pour l'instant, personnellement je trouve ça un peu sévère, ça vient sûrement du fait qu'on en ait trop parlé. C'est la cible parfaite pour les critiques aigris qui gagnent pas plein de thunes et qui peuvent pas niquer de belles femmes comme le fait Mickael Youn !

Link to comment
Share on other sites

Mouaiiiiiih alors je ne serais pas aussi gentil que le Buralo !

 

C'est mou, filmé comme un téléfilm et ça tend quand même un max vers les bondieuseries (mais bon c'est le sujet qui veut ça)

 

Tautou joue comme une patate et le reste du cast, tout en se débrouillant mieux, vaut pas mieux.

 

J'ai trouvé ça long et risible, et dire que pas mal de monde se paluche sur le bouquin, je suis en train de jouer à Resident Evil 4 en ce moment et bizarrement l'histoire se rapproche pas mal de Da Vinci Code, mais c'est beaucoup mieux torché chez Capcom

 

Bref me suis pas mal ennuyé, Zimmer essaye de rendre le tout mysticopouet mais rien n'y fait ça ne prend pas (surtout du a la mise en scène de papi Ron)

 

Ronpiche !

Link to comment
Share on other sites

Ignoble produit qui insulte notre religion et nos croyances ... a boycotter absolument ! Un film certainement produit par un certain lobby ( voir ci dessous )

 

le lobby anticlerical de gauche hollywoodien

Link to comment
Share on other sites

Bon ben vu hier soir,

Moi aussi ca m'a plu tranquillos.

 

Jean Reno ne sait toujours pas jouer, Audrey a un accent un p'tit peu à couper aux couteaux mais bon ca aurait pu être bien pire (Cf. Catherine Deneuve dans Dancer in the Dark) mais ca passe relativement.

 

Le scénar je le connaissais vu que le film suit le roman assez fidèlement.

 

Le seul hic, c'est la réalisation qui est d'une platitude et d'une pauvreté ... christique

 

Mais sinon, j'ai pas vu passer le temps moi hier, donc plutôt cool.

Le film ne restera pas dans les mémoires mais il ne mérite pas le camouflet qu'il s'est pris, mais ça on s'en doutait aussi un peu.

 

LOL : alors c'est pour quand ta localisation ?

Link to comment
Share on other sites

Vu hier moi aussi, dans un cinéma comblé (3 salles, la queue pour le pop-corn, etc... du jamais vu pour moi ici). Nul doute que le film va exploser ce week-end dans le monde entier. Hollywood pourra souffler.

 

Sinon un film ma foi pas plus entousiasmant que ça. Ca se laisse suivre poliment, les acteurs sont mauvais (à part Paul Bettany), et c'est sûrement le budget le plus démesuré que j'ai pu constater pour un film sorti de mon vivant : une star, les droits du bouquin et 6 secondes de reconstitution de péplum : le reste on dirait la version Hallmark de la série "Les intrépides" avec Lorant Deutsch. Le complot machin tout ça, je suis sûr que ça devait être excitant à lire quand on découvrait le livre avant toute la branlette dessus, mais depuis ben le soufflé est retombé, en tout cas même pour moi qui n'ai pas lu le livre, mais qui avait forcément reçu des échos de ce que le bouquin "dévoilait".

 

Autre chose : Audrey j'ai l'impression qu'elle l'a forcé son accent ici, parce que dans le Stephen Frears, ça passait comme une lettre à la poste.

Link to comment
Share on other sites

Pour ce qui est du budget c'est vrai qu'on se demande un peu où le pognon est passé. Je veux bien que les acteurs aient pris un max mais quand même ...

 

Pour l'accent de Tautou, j'avais pas pensé au fait qu'on lui ait dit de l'appuyer. Ca expliquerait en partie le fait qu'elle semble très peu à son aise dans le film.

Link to comment
Share on other sites

Bien d'accord avec la remarque sur le budget aussi.

Ou c'est passé nardin' ??

 

Sinon, à bien y réfléchir, c'est même encore mieux que les français aient leur accent lorsqu'ils parlent anglais. C'est juste qu'on a quand même plus l'impression de quelqu'un qui répète un texte qu'il a appris et qui n'est pas dans sa langue maternelle, plutôt que quelqu'un qui cherche ses mots, fais des fautes, hésite... parce qu'il essaye de tenir un dialogue en anglais avec quelqu'un qui lui est anglais.

C'est ça qui fait bizarre en fait.

Mais le fait que les acteurs français aient un accent, ça fait en fait plus authentique.

Link to comment
Share on other sites

Comme je l'avais prévu, le film a établi des records ce week-end : $77m aux Etats-Unis (les analystes prévoyaient $70m), et $224m dans le monde entier ! Ce qui en fait le meilleur démarrage de l'année aux Etats-Unis, et le meilleur démarrage dans le monde après Revenge of the Sith. Et comme un miracle n'arrive jamais seul, le film d'animation "Over the Hedge" s'est permis de ramasser $37m à lui tout seul, face à une concurrence presque déloyale. La semaine prochaine, on saura si Lindsay Lohan fait mieux qu'il y a deux semaines ("Just My Luck"), avec la sortie de "X-Men 3".

Link to comment
Share on other sites

×
×
  • Create New...