Jump to content

Darkness - Jaume Balaguero - 2002


Rocket33r
 Share

Recommended Posts

Une vraie perle, ce film

 

encore une histoire de fantomes avec des gosses, etc. Certes, mais Darkness est un film qui fait agréablement sursauter voir meme flipper. L"interprétation est, par ailleurs, nickel. Les délires visuels aggressifs (clippesques et bien foutus) assurent au niveau de la "tension".

le son claque egalement.

 

Alors que les 20 premieres minutes sont pas tip-top ni tres rassurantes, par la suite les choses s'ameliorent grandement. et meme si il y a parfois du déja-vu au niveau de la trame, la derniere demi-heure par exemple avec ces personnages au bord de la folie ( a la silent hill style) font que ce film est une réussite dans son domaine.

 

bref, vachement mieux que christina s house, pas autant que l'echine du diable. C'est mieux que 6eme sens et je n'ai pas watché la prod craven qui semble sentir le paté: le peuple des tenebres ni vu darkness falls aka nuits de terreur.

 

bon ben 16,5/20 TB

 

Mr Balaguero, vous irez loin.

 

je crois que je l'ai maté au moins 6-7 fois

 

et puis the descent lui a piqué pleins de trucs (le couloir de l'hopital, les creepers sur le mur, etc)

 

 

....

Link to comment
Share on other sites

Formidable! Une histoire complètement originale, sans aucun écueil, qui réussit à renouveller le T'aime de la fin du monde. VC'est complètement imprévisible, doté de personnages à la psychologie fouillée. C'est imprévisible, on ne sait jamais quel chemin l'histoire va prendre et il n'y a aucune incohérence. Et qui plus est, pas du tout marketé pour le marché américain, ça soulage.

 

 

 

 

Non, non,non, je n'y arrive pas. Darkness n'est pas bon du tout.

Link to comment
Share on other sites

En fait je me souviens maintenant que je l'avais vu au ciné pendant le Printemps du cinema ou un truc du style, dans la cave du 8nef a Lyon, avec une invitée surprise dans le public. Et je crois qu'on a tous passé un mauvais moment ce jour-la. Mais bon meme en le revoyant, c'est pas les dialogues et les situations américanisées a l'extreme et la nunucherie ambiante qui sauveront le film du naufrage. Sans parler de la photographie hors course alors que pour un film qui s'appelle "Darkness", y'avait de quoi faire.

Link to comment
Share on other sites

Allez, "Darkness"...

 

Premier film "americain" de Balaguero (pourtant tourne en Espagne avec une equipe entierement espagnole, cast mis a part).

Dans ce "film de fantomes" d'apparence classique (ca evoque diablement "Shining" entre autres), Balaguero recycle certains de ses effets issus de "La secte sans nom", avec un peu moins de reussite, la faute probablement a un recit moins original.

 

Mais, le film n'en est pas moins efficace.

Une tension a couper au couteau, malgre la lenteur du film.

Des acteurs au diapason (oui, j'avoue, j'ai un faible pour Anna Paquin, certes mais tout de meme ).

Et surtout, le film promet les tenebres, et nous les livre dans un dernier quart d'heure extremement angoissant.

 

Alors, classique certes (et encore, vu le final...), mais ultra efficace.

 

C'est clair que si le realisateur avait ete coreen ou japonais, on aurait hurle au chef d'oeuvre...

Link to comment
Share on other sites

vu y'a pas longtemps sur canalsat. j'ai trouvé ça très classique est assez chiant quand meme. mais autrement c'est vrai que les rares apparitions fantomatiques (surtout celles dans le metro) son diablement efficaces et flippantes, la mise en scène et la photo sont très classieuses et les acteurs s'en sortent plutot bien ! mais bon ça reste quand meme un bon somnifère ! je le reverrai peut-etre dans une petite dizaine d'années...

Link to comment
Share on other sites

Rassure-moi, tu le penses sérieusement?

Oui, pourquoi ?

Rien, mais ça fait genre "tu te la joues esprit incorruptible et les autres sont des vendus aveuglés qui suivent la tendance"...

Ah non non, pas du tout.

C'est un fait, j'en suis convaincu, mais c'est aussi une gentille pique a l'encontre d'Allan...

Link to comment
Share on other sites

Revu ce soir et si la mise en scène reste pour moi toujours somptueuse, le scénar lui part quand même un peu en couille sur la fin. En fait, en le regardant, je me suis dit que tout est en place pour faire monter la tension crescendo , mais que bizarrement tout devient d'un coup prévisible et qu'au final le climax tombe un peu à plat. Peut être est ce du aux trop grandes similitudes avec la secte sans nom ?

 

Dommage.

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...