Jump to content

Cape Fear - J. Lee Thompson (1962)


Fabrice
 Share

Recommended Posts

 

Une musique de malade, une réalisation nickel, qui flirte avec le fantastique, magnifiée par un noir et blanc splendide, et un Robert Mitchum qui explose tout.

 

Chef d'oeuvre !

 

(le remake est bien aussi, mais quand même moins bon).

Link to comment
Share on other sites

En fait le point fort du Scorsese, c'est peut-être qu'il est moins manichéen que l'original, les personnages de Cady et de l'avocat étant plus troubles.

 

Mais niveau mise en scène et atmosphère le film de Thompson me parait bien supérieur.

Link to comment
Share on other sites

  • 7 years later...

Ma première vision il y a longtemps ne m'avait pas transcendé plus que ça, je me suis décidé à redonner sa chance à ce "Cape fear" première mouture. Et révision à la hausse quand même. J'étais sans doute un peu trop jeune, un peu trop imprégné de plusieurs visions du Scorsese, je sais pas, toujours est-il que j'ai trouvé ça bien mieux que dans mes souvenirs. Il y a effectivement une pure ambiance noire, aidée en cela par une très belle photo, des choix astucieux, de décors, de cadrages, d'éclairage. Cela aide grandement à magnifier la sublime figure maléfique proposée par Max Cady / Mitchum, qui crève l'écran à chaque apparition. Le tout n'est finalement pas "si" manichéen que ce qu'on pourrait craindre, c'est même par moments plutôt osé pour son époque. Une jolie galerie de seconds rôles, une zik au top de Bernard Herrmann, une mise en scène solide, G.Peck qui assure le métier en contrepoids du mal absolu, tout cela donne un film très fréquentable qui mérite finalement son statut de petit classique du genre !

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...