Jump to content

Cowboy de Benoît Mariage (2007)


Stéphane
 Share

Recommended Posts

 

Daniel Piron a le blues. Son couple est monotone, ses idéaux se sont envolés, même son travail de journaliste est une farce. La seule idée qui le galvanise encore est de retrouver et de filmer Tony Sacchi, héros révolutionnaire de sa jeunesse.

A travers cette aventure, Daniel voudrait réhabiliter le jeune homme ardent et engagé qu'il était. Mais, hélas pour lui, Sacchi est devenu un gigolo cynique. Au bout d'une épopée tragi-comique, Daniel Piron finira-t-il par comprendre qu'il faut assumer ses désillusions pour se retrouver ?

 

Très bon article dans le dernier Marianne...

 

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Le film est pas mal mais je suis quand même un chouia déçu. Disons qu'il a les qualités de ses défauts un peu. Mariage prend le parti pris de nous croquer des morceaux de vie, et plus particulièrement la crise existentielle du perso de B. Poelvoorde.

On a donc de très belles scènes, un joli portrait d'un homme un peu perdu face à la tournure qu'a pris sa vie et aux concessions qu'il a fait, petit à petit, tout au long de son existence. Le film est profondément humain, que ce soit à travers ce "héros" ou bien tous les personnages secondaires que l'on va croiser. De jolis portraits de gens simples, parfois touchants, parfois un peu pathétiques, un peu à l'image de ce que peut proposer l'emission "Strip tease" par exemple (pour laquelle Mariage a longtemps bossé), mais toujours profondement HUMAINS.

 

A côté de ça, si la sincérité du projet ne peut être mise en cause, il faut dire que le film tourne parfois un peu à vide. Et que sur 1h40, on aurait pu avoir envie d'un peu plus de "matière" autre que simplement humaine, une histoire un peu plus structurée, une mise en image un peu plus soignée (parce que bon, le scope ne se justifie que très peu là), parce qu'un film "humain", c'est très bien, c'est très beau, mais ça fait pas forcément un bon film.

 

Globalement j'ai qd meme aimé hein, quelques gags sont droles, bien trouvés, pas mal de situations sont bien senties, joliment croqués, et les acteurs sont très bons, Poelvoorde en tête qui trouve là un de ses meilleurs rôles. Mais bon, je dois dire que je reste un peu sur la meme impression que qd j'avais vu le premier film du real', "Les convoyeurs attendent", un léger gout d'inachevé, l'impression qu'on était passé à coté de qque chose de vraiment mortel, la faute principalement à un scénar' un peu vide. A voir tout de même.

 

PS : Joe, tu l'aurais encore l'article dont tu parles par hasard ?

Link to comment
Share on other sites

Assez d'accord avec toi sur l'ensemble, c'est plein de bonnes intentions mais ça ne fait pas forcément un bon film.

 

Ce qui me gêne avec ce type de film, ces "comédies grincantes", c'est que finalement l'aspect comédie est souvent raté, et les grincements n'apportent pas grand chose de plus que de la gêne pour le spectateur (je veux dire, pas de la gêne façon "batalla en el cielo" où la violence de la représentation te force à te questionner sur le réseau invisible de causes à effets cachés derrière chaque chose, juste une capacité à mettre mal à l'aise, comme si le réal ne savait pas trop où il voulait emmener son spectateur).

 

Le début est très bon ceci dit (la scène avec Olivier Gourmet est parfaite), après ça s'enfonce vite tant on est déjà au bout du voyage avant que le bus ne soit parti. Le pitch de base est excellent, mais Maariage n'a pas réussi à dépasser l'écueil du "discours sur ce que sont devenus nos idéaux de jeunesse".

 

Et puis merde, quand on embauche Nahon, on lui donne autre chose que 3 plans de dos sans dialogues !

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...