Jump to content

Dan

Members
  • Posts

    464
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by Dan

  1. Je me suis avancé dans ma lecture de la Compagnie des Glaces et je trouve toujours ça bien. Le côté feuilletonnesque a autant d'avantages que d'inconvénients dans le sens où ça va aussi bien à l'essentiel que ça se répète. Une narration néanmoins fluide malgré des rebondissements parfois tirés par les cheveux. Mais l'univers reste toujours aussi dingue malgré son apparent monolithisme sans compter une galerie de personnages qui n'ont plus une fonction utilitaire comme dans les premiers romans. Ils prennent de l'épaisseur et désormais une mythologie avec délirante (aussi géniale que confuse et maladroite, oui...) se dessine. Mais surtout, plus ça avance, plus le décor planté devient obsédant et sombre. "Terminus Amertume" ou encore "Les éboueurs de la vie éternelle" sont bien sales, tandis que "Sun Company" nous balance du manthra tibétain et du yacht en plein univers glacé apocalyptique métallique. C'est pas une Véda ou de la grande littérature, mais c'est quand même une saga feuilletonnesque très addictive.
  2. Je confirme, c'est vraiment très très bon : y a un mix sympa entre de la coopération / stratégie et du bourrinage : Entre comment s'en sortir vivant en cogitant 5 minutes pour pas crever et ensuite jeter 12 dés en même temps pour que ton double uzi (que tu peux utiliser 5 fois d'affilée avec un perso en particulier, Amy) nettoie entièrement une case surchargée d'infectés Tu peux aussi choper une bagnole et défoncer les zomb' dans la rue pour te faire un max de points La difficulté est honnête, le jeu nous fait par moments quelques coups de pute bien sentis sans que ce soit frustrant. Y a pas un milliard de règles et c'est pas simpliste pour autant parce qu'il y a pas mal d'options, et effectivement, c'est bien pensé. Seul regret : le jeu de base est pas hyper fourni en bestiaire. Un ou deux persos puent un peu (Phil le flic) Après, le jeu est quand même bien cher (70/80€) et c'est pire du côté des extensions. Enfin, je dis ça, tout est à un pote En bref, de bons dimanches hivernaux entre amis à prévoir, sur fond de Motörhead ou de Mortician Quand j'aurais plus de sous à dépenser dans les loisirs, je serais bien intéressé par Gone Home et Alien Isolation sur pc tiens.
  3. Dan

    mise a jour du forum

    Occasion de le perfectionner plus qu'il ne l'était déjà
  4. J'ai quand même terminé la quatrième saison, en appréciant de plus en plus malgré les travers dont je parlais à la page précédente (ouais, l'épisode de la fillette, et d'autres, bien noirs aussi). Mon amour des zombies a vaincu mon ennui des discussions. Ce premier épisode de cinquième saison, je l'ai a-do-ré : sale, noir, nerveux, vicieux, malsain, nihiliste, violent, gore. La scène où ils alignés et celle qui se fait dévorer lentement pendant 5 bonnes minutes Il ne manquait que cette pour que ce soit parfait
  5. Après la rédaction d'un mémoire qui m'a tout sucé de mon corps et de mon âme (hormis le zob, le comble), une petite lecture très sympa de tranches de vie tokyoïtes, plus précisément autour des habitants d'un petit quartier de cette ville tentaculaire. On pourrait penser à ce recueil de nouvelles de Ryu Murakami dont je n'ai plus le nom en tête et qui raconte plusieurs histoires de jeunes japonais, souvent drogués, parfois dans la prostitution, mais toujours paumés. Or, ici, c'est beaucoup plus simple, de simples tranches de vie de tokyoïtes d'une parfaite banalité, avec leurs problèmes familiaux, sentimentaux, scolaires ou professionnels. Le Japon contemporain dans son essence presque. Mais des destins se croisent, des subjectivités se rencontrent et cette simplicité est tout à fait prenante.
  6. Danke Léo J'ai écouté le petit dernier de Boris, et bon... Peut-être qu'il y a qu'une seule écoute mais disons qu'il y a mieux effectivement dans leur disco. Pour Acid Mother Temple, je connais, j'aime bien, mais j'avais oublié que c'était jap. Sinon, je me refais cet après-midi un petit classique : 2DoOWi8mCSk
  7. Revu avant-hier avec dans la foulée sa bonne suite. Ambiance poisseuse, Schwarzy & Weathers, muscles huilés au jus de couille, minigun, moustaches, bestiole qui pèse, latina super mimi, indien, démembrements, blagues de cul moisies, arbres épais, minigun, hélicoptères, brume, jungle humide, corps dépecés, primaire jouissif et assumé mais scénario efficace, explosions, minigun laser, lianes, minigun (j'aime beaucoup les miniguns), punchlines qui poutrent, pièges néandertaliens, retour au primitif, face-à-face iconique. La vie La pesance
  8. Je dois avouer une certaine ignorance sur la scène rock/noise japonaise. Tu aurais deux/trois noms de groupes de bon aloi à conseiller steuplé ?
  9. Ah tiens, j'avais zappé la sortie du dernier Boris, faudra que je jette une oreille. Je suis assez client du délire constant du groupe. Même leur délire jrock "New Album", je l'avais trouvé bien, easy-listening mais bien fun et bien coolos. Bon, après, je préfère quand ils se la jouent plus intime comme le split "Rainbow" avec Michio Kurihara. Et pour le dernier Swans, va me falloir un paquet d'écoutes pour le digérer convenablement, mais je sens déjà qu'il va bien tourner cet été. Sinon, je me passe en ce moment en boucle Varsovie, un groupe de rock français avec des membres de Forbidden Site. Un rock bien froid avec un côté bien post-punk et quelques réminiscences coldwave (y a du riffing à la Gestalt je trouve par moments). Une pochette à vomir par les yeux mais une musique prenante, poignante. xoU0_AjDztw
  10. Pour moi, c'est clairement la meilleure saison des 4 Ce dernier épisode
  11. Ah oui, c'est con ! Mais après des palabres, des discussions creuses et du blabla, ça m'a fait du bien cette aération, ptêt pour ça.
  12. Je rejoins en grande partie Kerozene : Ça démarre bien, bonne introduction. ça se suit sans déplaisir jusqu'à Honolulu avec les Mudo qui bouffent un sous-marin russe. J'ai bien aimé la scène de la zone japonaise abandonnée bien retranscrite, un peu à la "Stalker". Après........ ce qui m'intéresse, les bestioles. Les scènes de baston sont géantes. Les séquences de fin sont absolument dantesques même si la place faite à Godzilla est parfois curieuse. Le reste, ça m'a glorieusement endormi, anecdotique au possible (Ken Watanabe n'y croit pas une seule seconde même lorsqu'il tente vainement de tirer une larmichette sur Hiroshima, et je vois même pas pourquoi la femme et son gosse sont là...). Il y a de beaux plans (le parachutage très bien filmé) mais déçu d'attendre si longtemps pour des bastons aussi compactes.
  13. Pour un peu plus d'infos Source : http://www.films-horreur.com/2014/05/trailer-fievre-cauchemar-a-la-francaise/
  14. Vu, et je suis jamais rentré dedans, le trouvant décidément trop abscons et par moments caricatural. C'est un peu le même trip que "Sans Soleil" de Chris Marker, une sorte de panorama sur le monde assez déstructuré. Chris Marker, au delà du niveau parfois peut-être un poil "sur-intellectualisant", m'avait quand même charmé dans sa construction, son image, et j'avais pas du tout trouvé le visionnage désagréable. Intéressant et pertinent même. Mais Godard non, pas possible. J'ai ressenti cette peloche comme un film-plaidoyer ultra-hermétique dont la narration m'a intégralement échappé (des phrases, encore des phrases en pagaille, des aphorismes soit incompréhensibles soit à côté de la plaque), aucun jeu d'acteur, fourre-tout à l'extrême, vaste brouillon expérimental laissant à nu un discours politico-utopique auquel je ne m'attendais que trop. Godard devrait écrire des essais sur papier plutôt, ça lui conviendrait mieux. C'est dommage, la première partie sur le bateau n'est pas si imbuvable que ça (enfin, faut survivre quand même). Enfin, des idées qui devaient être bonnes au départ.
  15. Après Randy Couture, Ronda Rousey Quand ils feront Expandables 19, tout le cast se confondra avec le roaster de l'UFC
  16. QBPy0oNrYa0 Vista Chino, c'est avec le chanteur de Kyuss, et c'est bien. surtout ce riff qui tue à partir de 4:27
  17. ftwfCOlBnv0 Musiques orientales, voire extrême-orientales rencontrent l'Occident et ça donne les innombrables productions du "Silkroad Project". Les pistes sont franchement longues, les instru complexes au possible par moment (sans parler du décalage culturel) et leur univers n'est pas ouvert à tous, mais une fois qu'on y est...
  18. Ou comment un écrivain tente de mettre sur papier David Lynch. Une lecture plutôt étrange, souvent fragmentée, parfois esthétique sans que ce soit un exercice de style et une bonne surprise.
  19. Je plussoie pour "Ça", il est plutôt massif mais il est celui qui représente (et synthétise) le mieux toute l’œuvre de Stephen King : le fantastique et l'épouvante qui rencontrent la culture populaire américaine. Ses recueils de nouvelles sont très biens : "Tout est fatal" contient de très bons passages (le côté désespéré de "tout ce que vous aimez sera emporté" m'a flingué ma journée) malgré un côté inégal. Quant à "Différentes saisons", c'est effectivement un putain de chef d’œuvre. J'ai également une certaine sympathie pour le diptyque "Désolation"/"Les Régulateurs" (ce dernier étant publié sous le pseudonyme de Richard Bachman) avec ses ambiances désertiques. "Insomnie" est un bon roman, beaucoup plus introspectif cela étant. Par contre, j'ai pas trop suivi depuis "Coeurs perdus en Atlantide" et "Dreamcatcher". Ces derniers sont assez différents des "classiques" de King, moins horrifiques, plus ancrés dans le souci de décrire une époque et/ou une société, mais ils sont très intéressants.
  20. Ouais, ben, je sais pas si tu as commencé mais justement, par masochisme, je viens de renquiller pour une quatrième saison. Ça ne change pas des masses et même, les travers semblent s'accentuer. Sans trop spoiler, on est justement dans une situation où la survie devrait être le maître mot et même devenir l'unique leitmotiv des protagonistes ; "Blablablablablablablablablabla" Soyons francs, ça bouge nettement plus que la soporifique deuxième saison mais ça devient vraiment lourdingue. Je jette définitivement l'éponge après ce treizième épisode.
  21. Beaucoup aimé ce dernier épisode . Comme dénouement final que l'on imagine très bien, il a le mérite d'être intelligemment mené. Ah cette ambiance poisseuse !
  22. Je viens de me bouffer les cinq saisons en un temps record. Je rejoins les avis qui en font l'une des plus grandes séries de l'histoire de la télévision car j'ai également ressenti le gros blues lors de l'épisode final de la cinquième saison, limite la larme à l’œil. C'est quand même fort de réussir à faire tenir un ton carrément documentaire et des personnages aussi complexes qu'attachants, le tout en rendant la série addictive sur cinq saisons alors que j'ai assez peu de patience en ce qui concerne les séries. Je me suis pris de passion pour pas mal de persos : McNulty, Buck Moreland, Omar, Mouzone... Beaucoup apprécié l'idée de donner une identité propre à chaque saison, ce qui permet de faire le tour d'un bon paquet de questions sociales et politiques (les troisième et quatrième saisons sont excellentes pour ça). J'ai adoré la quatrième saison d'ailleurs car comme le dit Prodigy, c'est la plus dure et la plus forte. J'ai néanmoins un gros coup de cœur pour la seconde avec ses ambiances industrielles sur le port, le Grec qui est le mafieux typique des Balkans et ces histoires de syndicat, de famille...
  23. Je viens de tomber sur sa dernière vidéo. Une sorte d'autobiographie culturelle de la demoiselle et ça a l'air d'en dire assez long sur ce qui va tomber sur les gens qui iront voir son film. XT-0g_sqy_M "j'ai vu quelques spectacles qui m'ont bouleversée, comme "Love" de Loïc Touzé & Latifa Laâbissi au centre Pompidou (...) et je pense que ça a été le motif de rupture avec le garçon avec qui j'étais à l'époque, qui avait détesté" Bon, c'est clairement mais alors très clairement pas pour moi. Je suis pas son public. Vais me faire un Jess Franco bien poilu tiens
×
×
  • Create New...