Jump to content

Toi, moi, les autres - Audrey Estrougo (2009)


Benj
 Share

Recommended Posts

Gab a une vie rangée : une fiancée, un mariage en préparation, une famille aisée. Leïla ne s’autorise pas à vivre la sienne : des études de droit, un petit frère turbulent, une maman partie trop tôt… Alors lorsque Gab renverse le petit frère de Leïla, c’est le choc des mondes et le début d’une grande histoire d’amour qui va se heurter violemment à la réalité.

Tina, la plus proche confidente de Leïla est sans papiers, sous la menace d’une reconduite à la frontière et se fait arrêter. Alors que le monde de Leïla s’effondre, Gab est prêt à tout pour elle, même à s’opposer à son père, préfet de police.

Et qui a dit que rien n’était impossible tant qu’on a de l’amour ?…

1n_WNejvhWs

 

Putain le poster avec Leila chaude dans le metro me donnait envie mais putain

 

Nan mais c'est bien des trucs comme ça, c'est original et puis je pense que ça peut nous aider nous ignorant à aimer son voisin de couleur.

Link to comment
Share on other sites

 

 

Autant pour les films d'auteur, le ciné français porte la marque de la nouvelle vague, autant pour les comédies musicales c'est juste Jacques Demy comme horizon insurpassable.

 

Pourquoi pour ce genre de film ils prennent pas des gens qui savent chanter ?

Au moins dans Alive y a Christophe Willem et Maxim Nucci.

 

Il passe bientôt en avant-première au forum des halles en présence de toute l'équipe (je croyais que c'était lundi, mais après vérification sur allociné, y a juste des avant-premières dans 5 villes cette semaine dont Marcq-en-Baroeul ). Je pense, Benj, qu'il serait temps de faire une action collective et punitive à cette occasion.

Link to comment
Share on other sites

Perso ça me botte bien car j'adore les comédies musicales. Là c'est coloré donc tentant. Mais bon, français+jeunes d'origine étrangère+flic contre les mamas noires= ca va être dur pour se forum de ne pas tomber sur ce film

 

Par contre Behkti ressemble de plus en plus à rien sauf sur l'affiche...

Link to comment
Share on other sites

Pareil je ne suis pas allergique a l'idee. De toute facon les comedies musicales populaires vont generalement chercher dans ce genre d'intrigues faciles et qui servent facilement de pretexte aux numeros de danse. Je ne pense pas non plus un instant que les auteurs aient voulu faire du Demy (tu vois la nouvelle vague partout kevo ) mais plus un truc "branche" genre bollywood (je ne dis pas ca simplement parce qu'on en voit dans la BA, mais parce que le style ne me fait franchement pas penser a du Demy qui s'inspirait vachement plus des couleurs qui piquent a l'americaine, le tout chanté etc...)

Link to comment
Share on other sites

 

YES MON PIÈGE A CHAT A FONCTIONNé!

 

Quand je compare ça aux films ricains du même type c'est pas franchement pareil à quelque exceptions près (genre Honey ) , là l'étalage de clichés les uns après les autres c'est vraiment ridicule.

 

Mais je m'en fous je voulais chopper un chat dans mon piège et j'ai réussi

Link to comment
Share on other sites

Pourquoi pour ce genre de film ils prennent pas des gens qui savent chanter ?

Au moins dans Alive y a Christophe Willem et Maxim Nucci.

 

Ben le rôle principal apparemment c'est un ancien candidat de la Nouvelle Star!

 

YES MON PIÈGE A CHAT A FONCTIONNé!

 

 

Perso, j'ai toujours eu horreur des comédies musicales (à une exception près: Tenacious D), donc ce n'est pas celle là qui me fera changer d'avis je pense. Mais là l'étalage de clichés à tous les étages, c'est pire que tout.

Link to comment
Share on other sites

Ah pardon. C'est juste que sur les quelques passages où ça chante dans la B.A., on dirait un truc genre Jeanne et le garçon formidable avec des comédiens qui chantent comme ils peuvent.

 

Mais si vous voulez on peut aussi comparer à Mamma Mia ! dans le genre casseroles.

 

De toute façon, j'irai le voir, et je promets d'être impartial (en plus mon compagnon de mauvaise fortune est fan de Leïla Bekhti).

 

Et pour la nouvelle vague : ça fait un mois que je prépare une animation à ce sujet pour ma bibliothèque, et ça se passe cet après-midi, donc possible que je vois le mal partout.

 

Et sinon pour la blague, je pense que leur acteur principal n'a pas trop pesé sur le budget : Siksou, c'est pas cher !

 

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

Ma critique complète de ce film. Comme c'est un peu long, je l'ai mise en spoiler

 

 

Toi, moi, les autres est un film profondément casse-gueule, qui parce qu’il n’assume pas ses choix, se vautre lamentablement. Le gros pari est de proposer une comédie musicale. Ce genre implique évidemment des chansons, de la danse, et c’est sur ce point que le film commence par décevoir. En effet, au lieu de proposer des morceaux originaux, le film reprend des morceaux très mais alors très connus (un autre monde de Téléphone, quand on a que l’amour de Brel, oui, c’est vraiment très connu).

 

Ce parti-pris, s’il surprend un peu (un enfant de cité qui chante Balavoine, vraiment ?), peut tout à fait se défendre : ce n’est pas parce qu’on est jeune et de Belleville qu’on doit écouter du rap. Le problème de ce film est l’absence de parti-pris dans ces interprétations. Là où Moulin-Rouge ne gardait que l’essentiel de certains morceaux, les retravaillait, les intégrait dans une esthétique extrêmement forte, Moi, Toi, les autres, les prend quasi tel quel, dans toute leur longueur.

 

Globalement, le film ne prend pas de vrai risque en terme de mise en scène : les chorégraphies reprennent un peu de tout ce qui se fait, de Bollywood à Jacques Demy, sans proposer de point de vue. De plus, le film abuse un peu des plans rapprochés, qui cassent les chorégraphies et rendent le tout peu spectaculaire. Point positif quand même : quelques scènes sans musiques, de pur calme, où on entend la ville derrière les amoureux, et qui sont très belles (ce qui est un comble pour une comédie musicale).

 

On a donc vu que toi, moi, les autres n’est pas une très bonne comédie musicale, mais est-ce pour autant un mauvais film ? Là encore, le film pèche par envie de vouloir trop bien faire. Le film est rongé par les bons sentiments. Quand je dis rongé, ce n’est pas une métaphore, car le film se défait au fur et à mesure de son vrai sujet (une histoire d’amour entre riche et pauvre doublé d’un triangle amoureux), pour aller vers un film à thèse sur la reconduction des immigrés clandestins à la frontière. Le problème est que ces deux films ne vont pas du tout ensemble, et que les héros du film deviennent des seconds rôles au fur et à mesure. Résultat, il n’y a aucun point culminant dans le film, aucun final extravagant nécessaire au genre de la comédie musicale.

 

De plus, le point de vue donné sur le sujet est tellement naïf qu’il donne envie de voter à droite. Tous ces gentils sans-papiers, tous ces méchants fonctionnaires, tous ces enfants qui chantent, tout ce Jacques Brel utilisé n’importe comment : tout cela fait trop.

 

Conclusion : le sujet était sans doute trop gros pour cette jeune réalisatrice (même pas 30 ans, apparemment) qui n’arrive pas à faire autre chose qu’une compilation de clichés bien-pensants chantés de façon approximative soit par des gens dont ce n’est pas le métier (Leila Bekhti), soit par des gens dont on a pas l’impression que ce soit le métier (Benjamin Siksou). A voir si vous êtes fans des spectacles des enfoirés ou si vous êtes une jeune fille de 13 ans, à éviter pour les autres.

 

 

En court : c'est nul. Trop naïf, pas assez beau à regarder, les chansons font chier, et elles sont mal chantées. Tellement bien pensant qu'on a envie de voter à droite.

 

Mais Chantal Lauby pèse.

Link to comment
Share on other sites

Rien.

 

Et y a pas Nakache dans celui-là, mais Cecile Cassel la mâchoire carrée.

 

Edit : je viens de me rendre compte que j'ai fait un jeu de mot tout à fait involontaire honteux. J'assume la lose.

Edited by Guest
Link to comment
Share on other sites

Rien.

 

Et y a pas Nakache dans celui-là, mais Cecile Cassel la mâchoire carrée.

 

Edit : je viens de me rendre compte que j'ai fait un jeu de mot tout à fait involontaire honteux. J'assume la lose.

 

nan je l'ai fais exprès pour voir qui allait tomber dans le piège et j'ai réussi.

je suis fier de moi.

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...