Jump to content

Johnny English Reborn - Oliver Parker - 2011


alfie
 Share

Recommended Posts

NGoBoZ5Kk1k

Rowan Atkinson returns to the role of the accidental secret agent who doesn't know fear or danger in the comedy spy-thriller Johnny English Reborn. In his latest adventure, the most unlikely intelligence officer in Her Majesty's Secret Service must stop a group of international assassins before they eliminate a world leader and cause global chaos. In the years since MI-7's top spy vanished off the grid, he has been honing his unique skills in a remote region of Asia. But when his agency superiors learn of an attempt against the Chinese premier's life, they must hunt down the highly unorthodox agent. Now that the world needs him once again, Johnny English is back in action. With one shot at redemption, he must employ the latest in hi-tech gadgets to unravel a web of conspiracy that runs throughout the KGB, CIA and even MI-7. With mere days until a heads of state conference, one man must use every trick in his playbook to protect us all. For Johnny English, disaster may be an option, but failure never is.

 

Avec Gillian Anderson et Rosamund Pike

 

Dans la catégorie film qu'on attendait pas mais apparemment ça a dû marcher...

Link to comment
Share on other sites

  • 6 months later...

Et bah comme prévu c'est con comme mes pieds mais en fait ça marche quand même, je pense que j'avais le cerveau disposé à cette séance. La plupart des petits gags sont foireux mais il y a une petite dizaine qui sont merveilleux d'absurdes - le coup du rouge à lèvres et du fauteuil roulant m'ont fait mourir de rire, quelques vannes racistes et mysogines bas du niveau pour mettre en forme nickel - Aktinson est parfait en gentil couillon.

Par contre c'est quand meme tres leger, on doit pouvoir très vite décrocher si on adhère pas rapidement, on est pas loin de Mr bean sur quelques passages. Je crois qu'au final je me serai plus marré devant ça sur devant Austin power.

Rester jusqu'à la fin du générique pour ceux qui ont aimé.

Link to comment
Share on other sites

J'avoue avoir ri à plusieurs reprises et pourtant je ne suis pas fan de Atkinson. Faut dire que je l'ai vu dans une salle pliée en 2 du début à la fin ce qui a du jouer, je suis pas sûr que ça me ferait le même effet seul devant mon écran. Ça a fait un carton ici, il est resté plus d'un mois à l'affiche ce qui est rare. Si Atkinson devient has-bean, il peut toujours venir faire des one man shows en Thailande.

Link to comment
Share on other sites

  • 9 months later...

Putain je suis déçu ! Pourtant j'adore le premier, qui allait à 100 à l'heure et qui enchainait les gags plus ou moins inspirés sans temps mort.

 

Mais cette suite n'a pas la générosité du premier. C'est nettement moins drôle en plus. Y a quand même quelques bons gags à sauver (la scène des chiottes, la poursuite à Hong Kong, le musclage des testicules) mais tout est gâché par des scènes sentimentales super niaises (à la fin surtout ).

 

Dommage

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

Vu le point de départ (une suite tardive d'un film qui ne me semble pas avoir marqué les foules), je m'attendais à vachement pire.

 

Déjà, le film a de la gueule. Le postulat de départ est plutot intelligent, Johnny English revenant sur le devant de la scène après une retraite dans un monastère shaolin suite à une mission râtée. Ce qui nous vaut une intro à la Ace Ventura en Afrique, en moins fou certes. Autre bon point, Rowan Atkinson oublie son personnage de benêt grimaçant pour une performance approchant parfois le Leslie Nielsen des Y'at-il un Flic. En outre, le film n'est pas spécialement parodique, ormis quelques scènes vanant Casino Royal, et s'approche plutot du registre comique d'un Max la Menace (la série).

 

Après, le film est quand même super léger et les gags sont bizarrement foutus ou tombent à plat. C'est pas que ça manque d'idées, au contraire, mais ça marche pas ou c'est pas fait comme il faut. Par exemple, y'a une scène où Johnny s'enfuit de quelque part en fauteuil roulant, ce qui donne fatalement une poursuite fauteuil/voitures. Bon, en soi y'a pas de quoi se taper le cul par terre, mais y'a un minimum de recherche et ça aurait pu être fun : bah non, ça dure 2 secondes et c'est mal fichu. A contrario, y'a une scène rappelant le pire de Mister Bean où Atkinson met son pantalon à l'envers (enkuler de rire) et ça dure trois plombes. Tous le film est un peu comme ça, même si la connerie ambiante fait quand même esquisser quelques rires nerveux.

 

On arrive au générique final tant bien que mal, mais force est de constater que ça décolle jamais. Je retiens tout de même la poursuite à Singapour, qui sur le principe est vrailment marrante (même si c'est l'absence de rythme à son meilleur).

 

En matière de sous-ZAZ, je préfère quand même...non rien, en fait.

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...