Jump to content

God bless america - Bobcat Goldthwait (2012)


Blame
 Share

Recommended Posts

 

Loveless, jobless and possibly terminally ill, Frank has had enough of the downward spiral of America. With nothing left to lose, Frank takes his gun and decides to off the stupidest, cruelest and most repellent members of society with an unusual accomplice: 16-year-old Roxy, who shares his sense of rage and disenfranchisement.

 

eWQryPBeieo

 

Du trailer, ça lorgne vers du Super.

Link to comment
Share on other sites

  • 3 months later...

C'était bien sans plus.

Disons que Bobcat aurait pu couper facile 10 minutes de film. Genre les 5 minutes de monologue du début dans le bureau sont clairement de trop, c'est en plus très maladroit, on voit bien Bobcat derrière sa feuille en train de se dire "ouais je sais que j'ai raison, et puis et puis..."

Là aussi c'est limite, tout les dialogues anti-tout sont bizarres, ok c'est une opinion mais c'est beaucoup trop personnel pour moi (la haine pour Diablo Cody), Bobcat aurait du mettre de l'eau dans son pif.

J'ai eu l'impression qu'il n'y avait qu'une seule et unique bonne façon de penser selon Bobcat.

 

Bon celà dit, la fille est chouquette

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

Plutôt bien aimé. Je rejoins Benj sur le côté anti-tout et moralisateur/dénonciateur qui est complètement assumé, mais aurait mérité d'être moins surligné, effectivement certains trucs sont assez personnels, on s'en tape, la scène à l'hôtel où ils se demandent qui méritent de mourir à un moment on pige qu'il voulait dire "ouais, tout le monde quoi". Et pas non plus besoin de 5 ou 6 discours détaillés pendant tout le film. Un ou deux qui résument le propos aurait été plus judicieux, surtout que certains trucs parlent d'eux même, comme le pauvre mec humilié à la Nouvelle Star, un aspect de l'histoire plutôt bien traité.

 

Mais cela dit, j'ai pas boudé mon plaisir. J'ai suivi le film sans regarder ma montre, c'est un road movie plutôt cool et agréable à suivre, les deux persos sont attachants (en même temps les autres personnages font en sorte qu'ils le soient), y'a des idées de mise en scène plutôt sympa et une bande son des plus agréables. Et puis bon, quelque part, je pense que pas mal d'entre nous ici ressentent la même chose, donc ça défoule. Moi en tous cas à certains moment, j'y ai pris un malin plaisir. Et comme le souligne Benj, Tara Lynne Barr est super chouquette.

 

Bref, c'est pas oufissime, et aurait mérité d'être un peu plus finaud, mais un bon divertissement agréable qui se laisse tout à fait regarder.

Link to comment
Share on other sites

  • 4 weeks later...

Comme les 2 zigotos. C'est un peu longuet, pas vraiment poussé dans la critique, ça rame un peu et même l'histoire entre les 2 anti héros n'avance pas trop. Ca trainouille, je me suis limite emmerdé même si quelques scènes sortent du lot. C'est dommage que ça n'aille pas plus loin mais Natural Born Killers est bien loin et ça se voit ... dommage que le réal n'ai pas revu ses classiques de l'utra violence fun.

Link to comment
Share on other sites

Idem. Bobcat a fait le tour de son sujet en 15 minutes après quoi il enfonce les portes ouvertes de manière déconcertante (vilaine téléréalité!). Reste le côté défouloir de la chose qui en fait un petit divertissement plutôt plaisant bien que sans surprise - ou presque.

Link to comment
Share on other sites

  • 3 months later...

Bien déçu pour ma part.

Comme dit dans tous les avis, le réal a fait le tour de la question en dix minutes et se contente ensuite de platement l'illustrer, sans parvenir à insuffler le moindre rythme à son film.

 

On se fait, du coup, un peu chier, d'autant que l'ensemble tourne assez rapidement au côté "préchi-précha donneur de leçons".

Dommage...

 

Pour la bonne bouche :

 

?v=LsBugR9dpdU

Link to comment
Share on other sites

je partage plutôt l'avis de yatta-man. sorti du film un peu perplexe, au bout de quelque jours à constater qu'il me trottait dans la tête, j'ai dû admettre que c'était quand même un putain de projet (bien plus intéressant que le gentillet Tueurs Nés de l'autre guignol, il m'est avis)

c'est un film ultra-personnel, le gars crache sur tout ce que lui il déteste, malgré les contradictions que cela implique. la liste est peut-être longue et son discours n'est pas des plus subtils, mais ce n'est pas "anti-tout" et surtout ça ne se résume pas qu'à des cibles faciles, comme la téléréalité. et encore, il ne dénonce pas tant la téléréalité en soit, que le fait qu'elle soit devenue la norme en matière de divertissement pour des centaines de millions d'êtres humains.

un film en forme de bras d'honneur, inutile et grossier, mais qui défoule.

Link to comment
Share on other sites

  • 6 months later...

et ce gif n'aura jamais autant collé à ce que j'ai ressenti à mon visionnage du film.

 

Un film avec un gros feeling, une grosse ambition nihiliste mais très cathartique, de bons acteurs (le duo est très touchant) et une personnalité propre.

Pourtant, j'ai été assez moyennement emporté par le métrage. Enfin si, complètement au début, mais comme on l'a déjà dit très justement avant moi, le topo est posé dès la première partie du film, et au final on s'attend assez à ce qu'il va suivre, et même à ce qui va clore le film. Du coup, critique il y a, mais développement il n'est pas poussé. Pas de réel climax, ni d'énorme surprise scénaristique. Du coup, les scènes coups de poing spectaculaires, sanglantes et jouissives ont plus l'air d'être décoratives que de coller au propos.

En fait, si on devait résumer la chose, c'est qu'on a plutôt eu une ébauche, ou même un simple billet de blog qui, même s'il est bien écrit, n'aura pas le même impact qu'un roman bien élaboré.

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...