Jump to content

Beasts of the Southern Wild - Benh Zeitlin (2012)


Florent
 Share

Recommended Posts

Les bêtes du sud sauvage

un film qui devrait plaire à Benj au moins pour son bison sanglier préhistorique

9nD2lkkHD5s#![Youtube]

La vie d'une petite fille est radicalement transformée quand son père est victime d'une étrange maladie, alors même que le monde subit un déclin brutal. La hausse des températures entraine une montée des eaux et libère des créatures préhistoriques. L'enfant décide alors de partir à la recherche de sa mère.

Link to comment
Share on other sites

  • 6 months later...

J'ai juste détesté. Le bon gros film survendu et imbitable du mois

L'affiche donnait le ton dans le genre "révélation absolue = bukkake général sur le real, son film et son actrice" et on espère au moins en tirer quelque chose. La B.A était sympa, les intentions...why not.

 

Comment dire...on a l'impression de voir une pub herta un peu crado, ou au pire, un spot Unicef interminable : on nage dans une poésie boueuse ultra démonstrative (une voix off qui dit de zolies choses, de la musique TOUT LE TEMPS) et un ton décalé vite saoulant ("on est dans un film indé trop décalé alors on fait plein de trucs bizarres énervants devant la caméra"). Les personnages sont inssuportables (genre rednecks de bidonvilles qui nagent dans leur crasse et qui kiffent ça), tous aussi hystériques et débiles les uns que les autres. Quant à la petite actrice, la soi-disante révélation ben euh...tirer la gueule et fuir du regard pendant 1h30, je sais pas si on peut appeler ça une révélation.

 

Le récit part un peu dans tous les sens mine de rien (l'angoisse d'un père de confronter la mort à sa fille, le besoin de retrouver ses racines, une tempête, des cochons à cornes...) mais on s'en fout, puisqu'on se carre absolument de tout ce qui se passe.

Seul bon point, la musique est très chouette.

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

Pas mal de nominations aux Oscars, dont une pour la jeune actrice, que je comprends pas complètement (un effet Ponette ?)

 

Par contre, ça a donné l'occasion à la distributrice du film en France de remporter le prix Rose Bosch de la mauvaise foi dans une interview donnée au site de Premiere cette semaine (et me demandez pas comment je me suis retrouvé à lire ce site tout pourri, je sais plus moi-même)

 

On a aussi beaucoup compté sur les réseaux sociaux et sur la presse. Vous avez tous été géniaux quand même, à part quelques ronchons ! Je ferai un jour bouffer son papier au journaliste du Monde qui a dit que « le film était déplaisant ». Pour moi, ce n’est pas recevable, c’est du racisme.

 

Bon, dans l'article en question, qui est plutôt élogieux, le journaliste dit :

 

Version contemporaine du Radeau de la Méduse, de Géricault, Les Bêtes du Sud sauvage déploie un lyrisme romantique qui fait jouer, en caméra portée et en gros plans, des visions d'apocalypse dignes de la démesure biblique (bêtes monstrueuses libérées des glaces et fondant sur le monde), des prises documentaires exaltant la beauté sinistrée du bayou, des scènes pathétiques qui exaltent la capacité de résistance et la dignité humaines dont sont susceptibles de faire preuve les damnés de la terre.

 

Le propos comme la manière sont donc extrêmement ambitieux, et le film, qui éblouit trop souvent, manque sur la durée des moyens de se porter à une telle hauteur.

 

Les faiblesses du récit, la maladresse de certaines scènes, l'incarnation parfois déficiente des personnages accusent l'ostentation d'un geste de mise en scène qui confine au maniérisme. Un sentiment un peu déplaisant s'agissant d'un tel sujet.

 

 

Il est où le racisme là-dedans ?

 

 

 

Sinon, j'avais regardé ça d'un oeil un peu endormi. C'est joli, mais le délire pauvre analphabète alcoolique raconté par une gamine de 6 ans qui trouve ça magnifique, c'est effectivement un peu déplaisant. Mais je suis peut-être moi aussi raciste.

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...
 Share

×
×
  • Create New...