Jump to content

Pompoko - Isaho Takahata (1994)


Benj
 Share

Recommended Posts

Jusqu'au milieu du XXe siècle, les tanukis, emprunts d'habitudes frivoles, partageaient aisément leur espace vital avec les paysans. Leur existence était douce et paisible.

Mais le gouvernement amorce la construction de la ville nouvelle de Tama. On commence à détruire fermes et forêts. Leur habitat devenu trop étroit, les tanukis jadis prospères et pacifistes se font la guerre, l'enjeu étant de conserver son bout de territoire. Efforts dérisoires car la forêt continue de disparaître...

Les humains, avec qui ils ont appris à cohabiter, font preuve d'un expansionnisme inexpliqué. Les chefs de clans coordonnent la riposte. Un plan est établi sur cinq ans : le temps pour les animaux d'étudier les humains et de réveiller leur pouvoir de transformation. Il va falloir tenter d'effrayer les humains en évoquant peurs et superstitions. Les solutions les plus farfelues sont expérimentées...

SAfqTDoqX98

 

Il est pas mal ce film, j'ai bien aimé cette histoire de raton à grosses couilles qui veulent protéger leur forêt.

L'animation est magnifique dans les mouvements des ratons et aussi dans les décors presque photoréalistes.

Et puis ce coté enfantin mais quand même bien morose c'est ça que j'aime chez les Ghibli. La fin donne bien le cafard.

J'ai préféré ce film à Totoro

Link to comment
Share on other sites

Pour moi c'est simple, Pompoko est non seulement l'un des tous meilleurs Ghibli, avec le Tombeau des Lucioles, mais c'est surtout le dernier bon Ghibli.

A partir des années 90 Miyazaki a trouvé la formule du succès auprès de tous les bobos du monde et s'est mis en pilote automatique fantastico-écolo-cucul.

Quant à Takahata, il a gentiment glandé sur les Yamada et je n'attends pas grand chose de son adaptation du Conte du Coupeur de Bambou.

 

Sous des abords mignons et légers, Pompoko file une métaphore politique universelle sur les mouvements indépendantistes/résistants/terroristes. Une superbe fresque avec tout ce que cela entend de guerilla, scission entre courants plus ou moins durs, alliances stratégiques, trahisons, espoirs et désillusions.

et techniquement c'est fabuleux.

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...