Jump to content

Le Quatrième Homme - De Vierde man - Paul Verhoeven 1983


Carlo Von Sexron
 Share

Recommended Posts

Le Quatrième Homme ~ De Vierde man [Paul Verhoeven]

Pays-Bas , 1983

 

 

 

 

Je n'avais jusqu'alors jamais vu un film de Verhoeven datant de sa période Hollandaise.

Pour une raison qui m'échapppe, j'étais persuadé que ses films hollandais n'étaient pas fait pour moi (quel imbécile je suis).

C'est donc avec appréhension et sans autre indication que le titre du film que je suis "entré" dans ce 4ème homme, et premièr constat après visionnage je ne le regrette pas du tout !!

 

Si on m'avait dit un jour que je verrais un film qui conjuge les esprits tordus de David Cronenberg, David Lynch, Roman Polanski, Abel Ferrara, William Burroughs, Charles Bukowski ... et j'en oublie j'aurais signé de suite. Et le 4ème homme c'est tout ça et bien plus encore (comme me disait encore hier mon ami Denver le dernier dinosaure).

Ce film est un monstrueux thriller/puzzle onirique, un labyrinthe étouffant bourré de scènes cultissimes (le réveil de gérard au début, le voyage en train, l'arrivé à la gare, les rêves de gérard, la découverte des films, la scène dans le cimetière, la fin !!!!!!)

 

Chef-d'oeuvre. 6/6. 20/20. A++++

 

Synopsis + petit texte trouvé sur le site de cinécinéma qui diffuse le film en ce moment avec d'autre Verhoeven hollandais que je vais m'empresser de découvrir.

 

Attention ca peut Spoiler la découverte de ce chef-d'oeuvre

 

 

 

 

 

 

 

 

Christine (Renée Soutendijik, la Fientje de Spetters), est veuve de trois maris, Ge, Hank et Johan, victimes d’horribles accidents (un saut en parachute avorté, un lion affamé, un bateau chavirant). Est-elle aussi innocente qu’elle y paraît ou ne serait-elle pas la veuve noire, meurtrière après l’amour?

Elle rencontre Gérard, un vieil écrivain porté sur la bouteille, catholique, homosexuel, qui craint d’être « le quatrième homme »… A moins qu’il ne projette sur elle ses propres hallucinations paranoïdes à l’égard des femmes aguichantes et castratrices pour masquer le vrai objet de ses désirs, l’amant de Christine, Herman, un splendide éphèbe…

 

Ce thriller fantastique, est mué par des personnages majeurs : l’araignée prédatrice (la figure classique de la veuve noire meurtrière) et la mouche, la Vierge Marie miséricordieuse ; l’homme crucifié, et les trois victimes, présentées dans la clôture de la séance d’ouverture lorsque Gérard se réveille, agité de tremblements.

 

Pour entretenir le doute sur la culpabilité de l’héroïne, Verhoeven combine des éléments relevant de deux traditions picturales différentes : l’hyperréalisme d’Edward Hopper et le surréalisme de Salvador Dali et de René Magritte. A noter, le cinéaste, étudiant, a peint lui-même des tableaux surréalistes, dont Femme assise nue qui rappelle le dos nu de Christine. Les visions de Gérard sont filmées aussi nettement que le réel, ainsi, en totale confusion avec le fantasme. L’utilisation de couleurs et d’objets symboliques achèvent d’abolir la frontière entre rêve nocturne et réalité de la lumière du jour.

 

Il y a une telle profusion de symboles (la clé, la couleur rouge...) qui tendent à prouver le caractère maléfique de Christine, qu’ils semblent résulter d’une psychose télépathique. D’autant que les séquences horrifiques sont filmées avec une certaine ironie, comme pour se moquer des peurs de Gérard, marqué par le syndrome de la page blanche. Lors de la séquence d’émasculation, il se réveille brutalement ; c’est un cauchemar (l’idée du « double réveil », empruntée au Loup garou de Londres (1981) de John Landis). Christine vend des cosmétiques Dalila. Comme Dalila a émasculé Samson, est-ce son intention ?

 

En fait, c’est Gérard qui séduit Christine pour approcher le vrai objet de ses désirs, Herman. Quand il joue au voyeur (une séquence sexuelle entre Christine et son amant), sa culpabilité (il est catholique) engendre une série de cauchemars punitifs. Gérard sait qu’il a commis un péché mortel (séduire la jeune femme, la salir pour accéder à son homme). Il s’est piégé lui-même dans la toile de ses désirs, il est cette veuve noire qu’il redoute. Et ainsi, au terme de son chemin de croix qui épouse les formes du voyage mental, il se condamne à mort.

 

Très différent du style réaliste des films précédents de Verhoeven, "Le quatrième homme", étrange, angoissant, nouvelle exploration de la manipulation de la foi des hommes, mise en abîme de la toute puissance masculine, splendide portrait de femme fatale (des thèmes que le cinéaste revisitera dans Basic Instinct) et également une réflexion sur le processus de la création, cumule les influences : Bunuel, Bergman et bien sûr Hitchcock. A noter, on retrouvera Jindra Markus, auteur de l’œuvre sidérante dont "Le quatrième homme" est adapté, comme premier assistant réalisateur sur "La chair et le sang".

Link to comment
Share on other sites

Pour rebondir là-dessus j'aurais voulu savoir si le coffret valait le coup.

Il est maintenant à 50€, 7 de moins avec une réduc Alapage, et il me tente bien, sauf que je n'ai vu aucun de ses films période hollandaise.

 

J'achète, j'achète pas ?

Edited by Guest
Link to comment
Share on other sites

Pour rebondir là-dessus j'aurais voulu savoir si le coffret valait le coup.

Il est maintenant à 50€, 7 de moins avec une réduc Alapage, et il me tente bien, sauf que je n'ai vu aucun de ses films période hollandaise.

 

J'achète, j'achète pas ?

 

Fonce ! J'ai pris le AB y'a un moment, mais là, vu les métrages (presque tous des grands films c'est dire !), tu ne risques pas d'être déçu...

Link to comment
Share on other sites

Je confirme le coffret éditée par seven7 est une vraie bombe cinématographique et Verhoeven un véritable génie ...

Ces films hollandais sont encore plus forts que sa période américaine. On y retrouve tous les thèmes les plus fous dans des scénarios et une mise enscène hallucinante par moments.

Allez tous en Hollande !!!

Link to comment
Share on other sites

Pour rebondir là-dessus j'aurais voulu savoir si le coffret valait le coup.

Il est maintenant à 50€, 7 de moins avec une réduc Alapage, et il me tente bien, sauf que je n'ai vu aucun de ses films période hollandaise.

 

J'achète, j'achète pas ?

 

Sur les 5 films 4 sont excellents et le premier est moyen

Turkish Delight est vraiment génial ce coffret IL LE FOOO

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Du coffret j'ai vu 3 films:

"Wat Zien ik" (business is business) : très décevant eu égard au pitch du film super excitant à la base (chronique de vie d'une pute en hollande). très soft, pas excitant pour un sou et un brin laborieux.

 

"turkish delight" : carrément excellent! Un film anar sur la liberté, et notamment sexuelle. Dommage que le final, proche de celui de 37°2 le matin, dénote un peu avec le reste.

 

"le 4°homme" : à défaut d'être très excitant (homos, femmes castratrices...) le film est d'une grande richesse.

Link to comment
Share on other sites

Personnellement, j'ai été déçu par ce film dont j'entendais monts et merveilles depuis des années. Je n'ai pas trouvé l'interprétation de Jeroen Krabbe très convaincante (il faut dire que je l'ai vu en VF) et le tout m'a laissé une impression franchement bof, bof. Au point que j'ai complètement oublié la fin, alors que je l'ai vu il y a un an seulement !

Link to comment
Share on other sites

Personnellement, j'ai été déçu par ce film dont j'entendais monts et merveilles depuis des années. Je n'ai pas trouvé l'interprétation de Jeroen Krabbe très convaincante (il faut dire que je l'ai vu en VF) et le tout m'a laissé une impression franchement bof, bof. Au point que j'ai complètement oublié la fin, alors que je l'ai vu il y a un an seulement !

 

Sans vouloir t'offenser, que çà soit en bien ou en mal (suivant la qualité du doubleur) je ne vois pas de toute façon comment on peut avoir la moindre opinion sur un acteur à partir d'une VF !!!

Et je ne comprends pas davantage comment on peut même vouloir regarder une version doublée (quand on a le choix, bien sûr). A la limite, pour un film de pure action, avec castagnes, poursuites en bagnoles et interprétation de série Z - mais avec un film néerlandais de cette classe et des acteurs hors du commun, c'est vraiment être maso !

Sans rancune, j'espère. C'est une réflexion d'ordre général, pas une attaque personnelle...

Link to comment
Share on other sites

comment on peut avoir la moindre opinion sur un acteur à partir d'une VF !!!

 

Je trouve que tu exagères. On peut quand même apprécier une partie du jeu d'un acteur à partir de son attitude ses regards etc, surtout quand on est concient que l'on n'a que la VF. Ce que Nikita disait, je pense est que ce coffret Verhoeven a été encensé un peu partout (à juste titre, selon moi) donc il est fréquent d'être déçu dans ce cas. On peut être déçu de Jeroen Krabbe aussi quand on fait la comparaison avec Rugter Hauer (ptetre pas la bonne orthographe, font chier ces hollandais) tellement présent et bon dans les autres films du coffret

Link to comment
Share on other sites

  • 1 year later...

Quelle bonne surprise! Jamais vu un alcoolo de cinéma en faire autant sans avoir l'air ridicule. Même s'il ne le joue que lors de la scène d'ouverture, la prouesse est appréciable.

 

Film par certains aspects bien osé, qui n'hésite pas à mélanger sexualité et mort, homosexualité et religion, souvent uniquement par des associations d'images. Mais l'intention est là. Saines provocations et remises en question.

Link to comment
Share on other sites

Personnellement, j'ai été déçu par ce film dont j'entendais monts et merveilles depuis des années. Je n'ai pas trouvé l'interprétation de Jeroen Krabbe très convaincante et le tout m'a laissé une impression franchement bof, bof. Au point que j'ai complètement oublié la fin, alors que je l'ai vu il y a un an seulement !

 

Bah pareil, sauf la VF. Mais j'ai vu ce film il y a 4/5 ans... Je reste sur une impression très mitigé.

Link to comment
Share on other sites

"turkish delight" : carrément excellent! Un film anar sur la liberté, et notamment sexuelle. Dommage que le final, proche de celui de 37°2 le matin, dénote un peu avec le reste.

 

Vraiment excellent effectivement, quelle énorme et bonne surprise. (Bon c'est pas directement le sujet, mais on va pas chipoter)

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...