Aller au contenu

Brigade Spéciale - Umberto Lenzi - 1976


Messages recommandés

 

Les temps sont durs pour le commissaire Tanzi (Merli). Son patron trouve ses méthodes trop expéditives. Ce flic amer tombe sur un réseau de terroristes ultra violents et croise le chemin de Vincenzo Moretto (Tomas Milian), un criminel bossu qui a réellement existé à Rome dans années 40. Pour arrêter la folie cruelle du Bossu, le commissaire Tanzi est obligé de l'affronter avec ses propres méthodes...

 

Découvert tout récemment grâce au dvd Néo, pourtant sa faisait un an que j’avais l’édition Nocturno. Maintenant obsolète car l’image de ce dernier est incroyablement laide par rapport au Néo. Il est nickel, pas une trace. Je dirais même qu’il est un peu trop propre à mon goût. Le côté pop des 70’s est bien rendu mais le côté malsain conforté par un grain très agréable est totalement effacé. Il ne manque sur le dvd de Néo qu’une interview (présente sur le Nocturno) d’Umberto Lenzi. Pour autant ce film est un agréable divertissement.

 

Beaucoup de choses ont déjà été dites sur le film. Que se soit le climat politique lors de la réalisation, les acteurs (vraiment excellent, et Milian est outrancier au possible mais Dieu que c’est bon !), le genre…

Un film important offrant à Maurizio Merli et à Milian deux personnages charismatiques qui seront par la suite utilisé à maintes reprises dans d’autres polizieshi. Pour l’anecdocte, le rôle de Merli aurait du être confié à John Saxon.

Un genre fondé plus sur les acteurs que les réalisateurs, même si Lenzi, Vanzina ou Massi et d’autres ont marqué le genre par certains éléments. Pour Roma a mano armata, l’apport de Lenzi est son goût pour la violence (voir la séquence dans les abattoirs et la scène de viol).

La qualité première de ses acteurs est de s’immerger totalement dans leurs rôles. Et si on peut les trouver un peu stéréotypés c’est justement pour être reconnaissable et donc assimilable par tous.

 

Le film est un véritable puzzle, différentes intrigues se mêlent sans à priori et c’est dans les 10 dernières minutes que tout s’emboîte et on se rend comptes du talent de Sacchetti. Une tension et une opposition en crescendo, dont l’issue finale sera fatale pour l’un des deux personnages. A tous les niveaux, familiale, professionnel et politique, la corruption semble s’infiltrer. Cela renforce le sentiment d’une société et d’un pays corrompu jusqu’à la moelle.

 

Une œuvre a la croisée des modèles américains et européens (français particulièrement) offrant une vision atypique au genre.

 

A découvrir de toute urgence, si ce n’est déjà fait

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 2 months later...
  • 13 years later...
  • 3 weeks later...

Il tombe 2/3 fois au pif sur des agression et bastonne des mecs, ouais. C'est dans ce film que tu as la scène de la meuf trainée par la moto que quelqu'un avait en GIF en signature à une époque

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
×
×
  • Créer...