Jump to content

MR-73 - Olivier Marchal (2008)


Cyril
 Share

Recommended Posts

Syno:

A Marseille, Schneider, un flic dépressif et alcoolique, se lance à la poursuite d'un tueur en série.

 

Çà sort le 26 Mars 2008 et il y a au casting Olivia Bonamy (je dis ça surtout pour Fly)

 

http://www.mr73-lefilm.com/

 

Les infos from AlloCine

 

Le titre MR 73

Le titre fait référence à l'arme de poing calibre 357 Magnum sortie des ateliers de Manurhin en 1973. Ce revolver à six coups d'une précision excellente est utilisé par plusieurs unités d'élite comme le GIGN ou le Raid.

 

On reprend les mêmes...

Pour ce troisième long métrage, le réalisateur Olivier Marchal s'est entouré de fidèles. Hormis Daniel Auteuil, déjà héros de 36 Quai des Orfèvres, le casting compte en son sein Gérald Laroche, que l'on a pu voir dans Gangsters - premier film d'Olivier Marchal en tant que cinéaste - ainsi que son épouse Catherine Marchal, Guy Lecluyse et Francis Renaud, déjà présents au générique de ses deux précédents films.

 

Dates et lieux de tournage

Le tournage de MR 73 a débuté le 14 février 2007 et s'est déroulé à Paris, Marseille et La Beaumaderie.

 

Un regret : Belmondo

Olivier Marchal aurait souhaité que Jean-Paul Belmondo fasse partie du casting, une façon pour le réalisateur de rendre hommage à cet acteur vétéran, habitué aux rôles de flic risque-tout. Malheureusement en raison de ses problèmes de santé, celui-ci ne put participer au tournage.

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...
  • 4 weeks later...

Pour ma part j'ai tout simplement adoré ! Que le film ait des défauts, je ne le conteste pas. Il pourrait durer un petit quart d'heure de moins, l'histoire est pas un modèle de construction et certains trucs secondaires sont clairement laissés de coté en cours de route, puis ressortent d'un seul coup un peu à l'arrach. De même, les deux "intrigues" parrallèles sont pas tjrs super bien développées, et l'ensemble peu sembler un chouia bancal. On a aussi des trucs un peu too much ici ou là, comme tous les flics qui roulent ds des voitures de folie (Bentley de ouf, etc...) ou un aspect formel qui donne l'impression de passer de 2008 aux années 80 sans trop qu'on sache pourquoi ...

 

A coté de ça, je suis rentré dedans de A à Z. J'ai perso trouvé les acteurs excellents, tous les roles sont soignés et Auteuil livre une composition EXCEPTIONELLE ! Les dialogues passent plutot bien, ça fait parfois un peu trop écrit pour claquer une phrase choc à la Audiard, mais bon, c'est un parti pris, après tout, c'est ça aussi le cinéma pour moi. La lumière est magnifique, et l'ambiance est desesperée quasiment de bout en bout, j'ai rarement vu un polar à gros budget être d'une telle noirceur ! Plein de scènes m'ont plu ici ou là, le début ds le bus avec Leonard Cohen, des idées de plans, de cadres. Le tout est vraiment bien foutu, coherent, et surtout totalement sans concession. DPG approved !

 

Et le chat terrasse tout !

Link to comment
Share on other sites

olivia bonamy qui a une coupe de cheveux improbable !

 

C'est la même que Christophe Lambert dans Subway.

 

MR73 j'ai bien aimé, même si il y a un problême de construction évident. Je pense que le problème vient des deux intrigues, y'en a une de trop, du coup, aucun n'est développée correctement.

C'est pas grave, c'est noir, bien fait, peuplé de gueules (même le curé à une tronche à la Michel Creton ) et quelle belle fin !

 

36 était un poil plus réussi, tout de même.

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Decouvert hier soir et j'en sors tres enthousiaste.

 

Ayant bien apprecie "Gangsters" et "36" (malgre son aspect "Heat made in France" trop prononce et ses scories d'ordre esthetique), j'attendais ce "MR-73" avec beaucoup d'impatience afin de verifier si Marchal allait transformer les espoirs que je placais en lui tout en corrigeant les petits travers de ses precedents films.

 

Plutot que de livrer un enieme "whodunnit ?", Marchal se lance plutot dans le film a personnage, comme a pu l'etre l'excellent "Cette femme-la" de Nicloux, "Le petit lieutenant" de Beauvois ou "Le cousin" de Corneau (pour citer les reussites "polar made in France" plus ou moins recentes). Il parvient ici a dresser le portrait d'une institution judiciaire bancale, d'un flic brise, de deux personnages marques tragiquement par le destin.

 

Realisation pas trop tape a l'oeil et tres efficace (quoique, les empoignades semblent un peu brouillonnes) et qui parvient a corriger les "defauts" de "36": Marchal arrete de se regarder filmer et se met au service de son histoire avant de chercher a "faire comme Mann". Jusque dans la photo et l'emploi de la musique, Marchal se demarque de son film precedent.

Ainsi, on obtient non pas un "film francais a l'americaine", mais un vrai polar qui ne renie pas ses origines franchouillardes tout en gardant un style tres leche et cinematographique. Ce devrait etre une veritable inspiration pour les futurs films de genre frenchies.

 

A la limite, on pourra regretter quelques longueurs et des ellipses un petit peu trop brusques, ou meme une vision legerement embellie et fantasmee du salaire d'un commissaire a Marseille (appartement de plain-pied sur les Calanques, voiture de luxe, ...pas tres credible tout ca ! ).

Mais au dela de ces petits accrocs, le film reste une reussite remarquable a mes yeux, surtout grace a un casting parfait d'Auteuil (credible dans son role de flic brise) a Bonamy (tres emouvante) qui livrent ici une interpretation parmi leurs meilleures performances, en passant par Laroche et Nahon (encore magnifique dans un role de salaud). On pourra a la limite regretter le jeu un peu trop "statique" de Catherine Marchal.

 

Visiblement, Olivier Marchal avait a coeur de raconter cette histoire (inspiree de son histoire justement) et il y a mis les formes et l'energie necessaire pour rendre le tout credible et touchant.

Vu les difficultes qu'il avait rencontrees lors de "36", je ne sais pas si "MR-73" sera son dernier film comme il l'avait dit a l'epoque, mais en tout cas ce polar noir de chez noir et bien de chez nous devrait faire ecole je l'espere.

 

Brillant !!

Link to comment
Share on other sites

Oui et c'est X-zibit qui cache l'or ds la caisse pdt un "Pimp my ride" special De Funes aussi, non ?

 

 

 

 

PS : J'ai acheté le coffret de la saison 1 de "Pimp my ride" ce weekend, voilà c dit....

Link to comment
Share on other sites

ah mais, c'est clairement une cadillac qui roule sur des dos d'anes tout en descendant vers le Sud de la France, c'est garanti "100% Corniaud" mossieur le rappeur !!!

 

Et si on plisse les yeux, on croit voir le youkounkoun...

Link to comment
Share on other sites

Realisation pas trop tape a l'oeil et tres efficace

le film reste une reussite remarquable a mes yeux, surtout grace a un casting parfait d'Auteuil (credible dans son role de flic brise) a Bonamy (tres emouvante) qui livrent ici une interpretation parmi leurs meilleures performances, en passant par Laroche et Nahon (encore magnifique dans un role de salaud). ce polar noir de chez noir et bien de chez nous devrait faire ecole je l'espere.

 

Brillant !!

 

poisson d'Avril?

Link to comment
Share on other sites

  • 5 months later...

Niko13 a aimé ce film de vieux, normal vu qu'il déteste les films de jeunes comme Frontières.

Faut arrêter de plaisanter. Ce film est une sombre merde comme on en voit rarement en France (2ème cette année avec Paris). C'est la caricature du polar comme le rêve le réalisateur. Il était tombé presque dedans avec 36 qui j'avais beaucoup aimé mais là il plonge littéralement dedans.

Sous ces aspects de polar carré et noir comme le font les vrais auteurs auxquels Marshall veut absolument ressembler, il nous pond un film d'une lourdeur écrasante et d'une rare connerie.

 

On oublie directement le scénario. Ici un banal tueur en série trouvé en 3 scènes et c'est bouclé. Auteuil cabotine à fond dans son rôle de flic meurtri et tout le toutim avec la belle panoplie qui va avec, bouteilles d'alcool, manteau usé, barbe de 4 jours, piaule merdique et œil qui tombe au niveau du cou. Le commissariat, il baigne dans la noir car l'État n'as pas payé Edf alors c'est limite si ils s'éclairent avec des bougies. Mais Marshal trouve ça sombre donc ça va pour lui. Les flics sont tous des caricatures. Y a le méchant qui est un beau salaud avec sa belle gueule de petit con qu'on a envie d'éclater, son pote moche, le photographe avec sa barbe qui pue le saindoux et qui vend des photos en espérant que personne ne va savoir que c'est lui qui les prend alors qu'il est le seul sur place, la chef un peu bonasse qui se tape un peu tout le monde... enfin une belle brochette de caricature.

 

Secondes histoire aussi passionnante, Nahon sort de prison parce qu'il a trouvé Dieu au fond des chiottes. Bonamy ressemble à un balai à chiotte, son papy meurt et la pauvre, elle aussi, s'enfonce dans la déprime. Mais attention, Nahon est il vraiment guéri ? Peut il vraiment sortir ?

En fait Marshal s'en fout un peu. Ce qui compte pour lui c'est les fêlures des êtres humains qu'il étale sur 2h sur une réalisation certes jolie mais tellement calibrée qu'elle en devient gênante.

Et on avance petit à petit vers la fin du film après avoir bien souffert devant ses longues scènes inutiles mais inévitables dans l'univers de Marshal pour planter ses personnages. Si il vous dit qu'Auteuil est cassé, il le dit et voilà et si t'es pas content il te rajoute 300 flashbacks parce qu'on est un peu con et qu'on a pas compris.

Pour finir sur une scène de fin à faire pleurer de rage devant tant de conneries.

 

Arrête Marshal, cela ne sert à rien de vouloir absolument être le plus grand, tu as le temps mais arrête de te prendre la tête, de fantasmer, de prendre Auteuil, de faire tes films pour les ménopausées...

 

Sinon je n'ai pas trouvé que c'était excessivement de droite comme le dit SWC. J'ai lu ça dans la presse et bon je n'ai pas ressenti ça.

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...
  • 10 months later...

UP!

 

J'avais raté le film a sa sortie. Séance de rattrapage. Impression assez étrange. J'ai regardé ce film sans m'ennuyer tout en trouvant chaque scène toujours un peu too-much (une volonté de "faire sombre" à tout prix, là il pleut, là le commissariat ressemble à un hangar, etc), j'ai trouvé globalement pas trop mal pour un film français tout en me demandant pourquoi le film n'arrivait jamais à être mieux.

 

Vous le trouvez mal écris, je le trouve trop écris. Je sais pas, chaque détail finit toujours par faire sens, tout ce qui devrait être compris à l'image finit toujours par être verbalisé (on avait compris dès l'apparition de Bonamy qu'elle était la fille rescapée de la tuerie, pas besoin de lui faire "cet homme a tué mon père et ma mère", pas besoin de flash-back pour comprendre que la commissaire s'est tapée Auteuil avant).

 

Bon, après ce film a moultes qualités, l'interprétation est globalement bonne (Nahon est encore une fois excellent, on croirait Michael Myers vieux), le film n'hésite pas à montrer des trucs assez raides (des cadavres, des photos de cadavres, des chattes qui crachent des bébés), le pessimisme récurent est vraiment jusqu'au boutiste (pour le meilleur et pour le pire : le final, qui manque un peu de retenue : un suicide est un truc toujours délicat à montrer... souvent mieux vaut ne pas le montrer).

 

Bref, j'ai eu l'impression de m'être tapé un bon film de "qualité française" du dimanche soir, celui que tu peux regarder jusqu'au bout avec tes parents, sans avoir envie d'aller te coucher à la première coupure pub. Après, de là à avoir envie de le revoir.

 

Ah oui, un truc qui m'a bien pris la tête, même défaut que dans "36 quai" : la quasi omniprésence de la musique dans le montage. Au bout d'un moment on a envie que le film respire un peu, mais non, il faut que la musique souligne à tout prix chaque image qui montre un truc un tant soit peu

1/lourd

2/déprimant

3/pathos

Autant dire sur 90% du film.

Si encore le score était bien, mais non, on dirait vraiment une musique "générique" produite à la chaine pour ce genre de films. Gros point faible de ce film.

Link to comment
Share on other sites

  • 5 months later...

Je pense pas loin de Superfly (et ca fait chier ) et Black Cat Bones et pourtant je pense avoir apprécié le film ... Paradoxal nan ??

Nan pas vraiment emmerdé mais beaucoup trop long et l'histoire de Olivia Bonaldi (la fille de) j'en avais rien a carrer.

Et puis les gros plans sur l'accouchement à la fin c'est trop la classe

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...