Jump to content

Dead birds - Alex Turner - 2004


ParaNorman
 Share

Recommended Posts

 

Après un hold up, un groupe de soldats et deserteurs de la guerre de secession se refugie dans une grande maison bourgeoise abandonnée. Mais sont-ils bien seuls ? TATATA !

 

Alors que le film enchaine les critères à succès qui chacun séparé sont reussient : le groupe plus ou moins soudé, les monstres dans le placard, le twist fumeux, la bande son angoissante et l'eclairage bien comme il faut, le tout dans une ambiance d'une autre époque, à la limite du western; l'ensemble souffre du cliché du film de plus (de trop ?) de maison hanté.

Pas grand chose à se mettre sous la dent hormis cette ambiance du tonnerre naviguant dans l'humidité de la louisianne (ou quelque chose dans ce genre) et dans le respect des codes du film de frousse. Le film prends son temps à raconter les evenements, c'est un peu chiant mais ca renforce l'idée d'un malaise de voir ces ploucs affronter des forces obscures qui les depassent complètement.

 

C'est pas gore, si vous avez peur des apparitions sous le lit avec un gros coup de violon, alors ca vous fera peur, sinon ca vous agacera. Reste que le film se suit sans trop de mal mais sans passion, et a part une scène cauchemardesque flashbackesque particulièrement bien amenée et semant le trouble devant la vision plus posée, c'est très plan-plan. Attention plan-plan toujours suivant les codes du film "bouh je t'attrappe", les cadrages decalés sur les zones sombres, dans les angles de portes... Et ca en devient academique. Le film est maladroit justement parce que trop carré, une sorte de commande trop bien huilée mais vraiment pas de quoi avoir honte. (quelques plans crados aurait pas été de refus pour me maintenir plus eveillé)

Link to comment
Share on other sites

Tiens j'avais pensé au topic, mais j'ai oublié c'est dire l'impact du film...

 

Vu à sa sortie à la location, et on a quand même un beau sujet gaché : des hors-la-lois perdu dans une baraque hantée au fin fond de l'Amérique profonde. Au conte gothique étourdissant ou à la grosse flippe qui tâche, il ne reste qu'une petit produit grotesque et chiant comme la pluie. Le look des créatures, dont l'inspiration tient autant de Munch que de Bacon visiblement, est à sauver.

Link to comment
Share on other sites

Ben moi j'ai trouvé ça très sympa, il y a une approche original pour un sujet original et le tout est correctement emballé. Certes, c'est plein de maladresses, c'est fauché, mais l'intention est bonne et la manière loin d'être mauvaise. Faut vraiment être blasé et de mauvaise foi pour penser le contraire

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...