Jump to content

Naissance des Pieuvres - Céline Sciamma (2008)


Dragonball
 Share

Recommended Posts

Naissance des pieuvres de Céline Sciamma (2008)

 

 

Que faire durant l'été quand on a 15 ans ? Pour Marie, Anne et Floriane, rien d'exaltant ni même d'intéressant ne se profile. Rien à faire si ce n'est observer le plafond. Ces trois adolescentes ne se connaissent pas mais se croisent de temps à autre à la piscine. Dans la fausse intimité des vestiaires, le destin les amène à se rencontrer. Peu à peu, le désir submerge ces jeunes filles qui souffrent d'une profonde solitude. Doivent-elles écouter toutes leurs envies ? Comment faire fi de la morale qui engonce le monde des adultes ? Chacune constate alors que si les premières fois demeurent éternellement intenses, c'est parce qu'elles n'obéissent pas aux lois...

 

Source : TV.net

 

Des lesbiennes ce soir sur ARTE, à 23 H !

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

MAGNIFIQUE FILM! J'ADORE ENORMEMENT

Tres joli film sur l'adolescence, le premier amour, les filles, un bon film français bien loin des merdes habituelles sur les ados français et ça n'a rien à voir sur le fait qu'il y ai des petites en maillot de bain partout.

Je savais qu'il fallait que j'aille le voir en salle, le son de Para One donne une dimension suppelementaire au film. Maintenant je vais écouter la BO.

 

Le film plaira aux pervers et aux pedophiles c'est sur

 

LE FILM QUI TE FAIT REGRETTER TON ADOLESCENCE ET QUI TE FAIT AIMER LES FILLES!

UN FILM POUR LES GENS QUI ONT UN COEUR D'ARTICHAUT!

Link to comment
Share on other sites

  • 5 years later...

J'avais pas trop accroché à Tomboy, mais par contre je me suis vraiment demandé pourquoi je n'ai pas vu celui là plus tôt Sciamma a vraiment trouvé le ton juste, alors que ça pourrait déraper à tout moment vers un truc à la Breillat, ou vers quelque chose de froid, figé, ou même carrément complaisant. Et puis ben bon là, la magie opère. La musique de Para One est juste ébouriffante

J'ai beaucoup pensé à Fucking Amal, ou du moins au personnage d'Alexandra Dahlström, qui est pratiquement le même que celui d'Adèle Haenel : une jolie blonde, très rentre-dedans, qui collectionne un peu les garçons sans en avoir envie. Sauf que si le film de Moodysson était un teen-movie sympa, et là on a un conte cruel à la lisière du poème aquatique. Et à la limite je préfère

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...