Jump to content

Le sadique a la tronçonneuse - Juan Piquer Simon - 1982


Basculo Cui Cui
 Share

Recommended Posts

coming soon at jeremie's

 

 

 

Grindhouse Releasing is proud to present the first official US release of the sickest and most violent of all the early '80s slasher movies. A psychopathic killer stalks a Boston campus, brutally slaughtering nubile young college co-eds, collecting body parts from each victim to create the likeness of his mother who he savagely murdered with an axe when he was ten years old! Pieces is a wild, unrated gorefest, with enough splatter and sleaze to shock the most jaded horror fan.

 

 

Link to comment
Share on other sites

  • 6 months later...
  • 3 weeks later...

Le sabite ?

 

Bon, une bonne petite merde grindhouse avec pleins de défauts et de temps morts, de gens qui parlent, de connes pleines de seins, et des meurtres bien gratinés

J'ai l'impression que le film a été fait pour tous les frustrés de Massacre à la tronçonneuse

Bref, un slasher con à mettre un peu au même point qu'un Bloody Moon mais en mieux : le faux Bruce Li qui débarque sans prévenir et le plan final d'anthologie valent à eux seuls la vision du film. On aime !

Link to comment
Share on other sites

Le "faux Bruce Li" ( ) c'est tout simplement le célèbre Bruce Le, celui de "Bruce contre-attaque". Son apparition m'a scotché !

 

A mon avis, il est juste là parce qu'il devait tourner en Espagne un autre film financé par Dick Randall, le producteur du "Sadique...". Vu les dates, il y a des chances pour que ce soit "Challenge of the tiger", avec également Richard Harrison.

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

 

L'intro cut (il manque le découpage de la madre à la scie) : la version américaine a un score synthé particulièrement crispant alors que la version espagnole (et la française ?) a une musique au piano joliment alerte.

Bon dans les deux cas, le raccord passé/présent reste complètement surréaliste quand même en voilà une qui sait bien faire du skate

Link to comment
Share on other sites

  • 1 year later...
  • 11 months later...

Revu pour la 12e fois, mais c'était la première sur grand écran, en 35mm, uncut, et présenté par ce filou d'Eli Roth dans le cadre de sa carte blanche (et pour qui "Pieces" est le le film le plus "What the fuck" du monde). Ca se passait au NIFFF et c'était peut-être la meilleure séance du festival en ce qui me concerne! Quel bonheur de se trouver au milieu d'un public médusé découvrant les énormités de ce chef d'oeuvre de l'absurde! C'était purement jubilatoire avec une mention spéciale à ce fameux plan façon "Cluedo" éclairés par la lueur des éclairs. Splendide. Indémodable. Inimitable.

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...