Jump to content

Yakuza Eiga - Une histoire du cinéma Yakuza, sur arte demain


Tomfincher
 Share

Recommended Posts

Après la diffusion du documentaire sur Christopher Doyle en 2007, Yves Montmayeur nous propose sa dernière réalisation sur Arte consacrée aux films de Yakuzas : Yakuza Eiga - Une histoire du cinéma Yakuza.

 

Arte :

 

“De l’âge d’or des années 60 à sa relative désaffection actuelle, l’histoire d’un cinéma subversif étroitement liée à celle de ses (anti-)héros : les yakuzas.

 

Ce film documentaire est le premier à revenir sur l’histoire ‘non officielle’ d’un genre aussi controversé qu’adulé : le Yakuza Eiga !

 

Au Japon, Yakuza Eiga, c’est le cinéma Yakuza ! Un cinéma fait de postures rituelles, et de combats hyper violents dont les films dévoilent les arcanes du milieu mafieux de l’archipel, en même temps qu’ils inventent le cinéma moderne japonais !

 

Des centaines de films ont été produits au Japon sous ce label sulfureux, lesquels vont même supplanter les indétrônables films de Samouraï entre les années 60 et 80, en plein âge d’or du cinéma yakuza.

 

Ce genre populaire ultra codifié avait même son studio, la Toei, devenu une sorte de ‘Yakuza Factory’, où les gangsters étaient parfois plus nombreux sur les plateaux que les membres de l’équipe.

 

Le Yakuza Eiga a d’ailleurs créé ses propres icônes. De Ken Takakura, le Paul Newman nippon, à Noboru Ando, égal du félin Delon et ex-chef de gang reconverti en acteur dandy.

Parmi les réalisateurs qui ont signé les chef d’¿uvres du genre, on doit citer Kinji Fukasaku (Combat sans code d’honneur) l’enragé et indomptable maître de Quentin Tarantino, ou encore les figures plus contemporaines de Takeshi Kitano (Sonatine), et Miike Takashi (Dead or Alive), avec lequel le genre mute dans les années 90 en un mélange de film noir psychotique et de manga hyper violent.”

jeudi, 12 février 2009 à 22:10

 

Rediffusions :

14/02/2009 à 03:55

24/02/2009 à 01:35

Yakuza Eiga

(France, 2008, 60mn)

 

Si quelqu'un peut me l'enregistrer sur DVDr, je lui en serai éternellement reconnaissant.

Link to comment
Share on other sites

Jamais vu aucun, mais les sujets sont alléchants. C'est quand même dingue que ça soit pas dispo en dvd tout ça.

 

Tu as son docu consacré a Takashi Miike qui est dispo avec l'édition collector de la trilogie Dead Or Alive chez WildSide

Link to comment
Share on other sites

Vu hier soir (mais je veux quand même une copie dvdr, hein ! ) et c'était très sympa, même si on a l'impression que le sujet est tellement vaste qu'il y aurait des heures et des heures à raconter. De la même manière, j'ai eu l'impression que les transitions entre les sujets (les différents types de yakuza-eiga en fait) n'étaient pas très heureuses. Le réal a du faire pas mal de coupe pour rentrer dans le cadre du doc TV 52'.

Link to comment
Share on other sites

  • 1 year later...
J'ai lu sur un autre site quelqu'un qui trouvait dommage que le doc parle plus des Yakuza dans les films japonais, que des films de Yakuza, et... C'est pas faux... Même si la nuance est mince.

 

Vu hier, et je dois dire que j'ai trouvé ça plus intéressant sous cet angle en fait: l'importance du rôle de la pègre au sein de la production cinématographique locale. Des propos du style "sans l'apport des yakuzas, le cinéma japonais n'aurait jamais décolé", c'est quand même assez énorme. Entre les histoires de yakuzas qui prennent une retraite anticipée pour devenir acteurs, les producteurs fricotant avec la pègre et les réalisateurs qui se font harcelés pour avoir été critique envers eux, Montmayeur fait la lumière sur une relation plutôt amibue entre le monde du divertissement et celui du crime. Et c'est peut-être plus excitant que de citer tous les films de Fukasaku qui ont de plus une certaine tendance à se ressembler....

Link to comment
Share on other sites

ca me fait penser à un bout de reportage vu ce matin à propos du livre "la nuit aux étoiles" de Shobhaa Dé, qui traite entre autre de la relation entre l'argent d'origine douteuse et le financement du cinema bollywoodien mais aussi du lien à tendance prostitués/mac/traités-comme-de-le-merde et actrices

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Lu sur wildgrounds.com :

Yves Montmayeur has directed some interesting documentaries; Yakuza-Eiga, In the Mood for Doyle (both will be screened at the Terracotta Film Fest)… In his latest work, he went to interview some of the most original japanese artists like Kitano, Sono, Tsukamoto. It will be broadcast on Arte on April 8.

 

And in this lengthy french interview, Montmayeur has announced that he’s working on two new projects; one about Nikkatsu’s pink films, the other about actress Meiko Kaji!

 

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...