Jump to content

King boxer - Cheng Chang-Ho (1972)


Cyril
 Share

Recommended Posts

 

Syno:

Le jeune Chi-hao est envoyé en ville pour s'entraîner sous la direction d'un maître d'arts martiaux réputé. Affecté dans un premier temps aux tâches domestiques, il acquiert progressivement les bases d'un style de combat qui pourrait faire de lui le vainqueur potentiel d'un tournoi très attendu.

Mais un chef de clan sans scrupules, accompagné de son fils, met tout en oeuvre pour supprimer ce rival et les autres membres de son école, allant même jusqu'à engager une bande de mercenaires japonais pour les provoquer régulièrement.

Chia-hao est victime d'une embuscade et se fait briser les deux mains. Infirme, il perd tout espoir de pouvoir pratiquer à nouveau les arts martiaux, jusqu'au jour où son maître consent à lui enseigner la redoutable technique de "La Main de fer"...

 

 

Wild Side continue de sortir les Shaw en salle au compte goutte. Après Come Drink With Me et The New one armed swordsman voici donc venir ce King Boxer.

 

C'étais pas déplaisant mais pas non plus la panacée, le film m'avait été vendu comme un kounefou violent et sanglant, et sur ce dernier point c'était pas très abondant (j'attendais pas un Story of Ricky mais quand même)

 

Reste de super décor et un scope de toute beauté, des personnages bien ciselé et un scénario pas trop tarte.

Link to comment
Share on other sites

Vu il y a un an au forum des image et revu à Lorient Express il y a quelque jours parceque je prefere le bruit du metro au rire de mongols....

 

 

Moi j'aime bien, malgré de nombreuses incoherences, quelques elipses et aussi des longueurs mais dans l'ensemble on en prend plein la vue et ça reste toujours aussi sympa et très beau visuellement.

 

 

J'avais aussi vu "Swordman in the twilight" du même rèal qui est sublime, vivement qu'il sorte en dvd.

Link to comment
Share on other sites

  • 1 year later...

Vu le DVD Wild Side: superbe image, rien à dire.

Quant au film lui-même, je dois avouer que je n'en connaissais absolument rien. Je suis simplement tombé sur un DVD neuf bradé à quelque chose comme 8€, donc j'ai pas hésité une seconde... Et le film commence pépère avec une musique sympa, une intrigue qui débute de manière classique... puis, plus le film avance, plus il insiste sur la brutalité de ses combats et ce jusqu'au final, créant ainsi un réel crescendo au niveau de la violence, où chaque combat s'avère plus violent que le précédent, pour terminer sur quelque chose de purement jouissif où le bad guy ultime du film se fait projeter contre les murs en les défonçant. De ce point de vue là, LA MAIN DE FER est une très grande réussite, car il évite les pièges dans lesquels de nombreux films de kung fu se sont fourvoyés en débutant en trombe par un combat excitant et ultra-violent qui jamais ne sera égalé durant le reste du métrage.

Une fois le film terminé, j'étais donc plus qu'heureux et c'est là que je me rends compte que le film datait de 1972! J'aurai juré qu'il était au moins 5 ans plus jeune - surtout que je me suis récemment farcis des pelloches fauchées comme le mal nommé L'HOMME AU BRAS DE FER (1978), dont les combats semblent de dix ans antérieurs à ceux de LA MAIN DE FER. Mais ça permet de se rendre compte d'une chose: les chinois aiment les membres durs

Link to comment
Share on other sites

  • 9 years later...

Arte propose en ce moment un cycle "embarquement pour l'Asie" à peu près comme tous les étés. Merci Arte ! J'avais pu découvrir l'année dernière "Il était une fois en Chine". Hier soir, je me suis mis "La main de fer" visible sur le replay d'Arte pendant quelques semaines (on peut également y voir The Grandmaster, la 36 chambre de Shaolin et l'Hirondelle d'or. Et viendront sûrement Zatoichi de Kitano et A touch of Zen ).

Bref, la Main de Fer, un film qui va crescendo dans le gore, au fur et à mesure que son héros devient puissant. Ca commence gentiment avec des petites blessures au bras, et ça finit en énucléation et décapitation. Joli scope, belle présence de Lo Lieh. Le film n'est pas exempt de défaut, un peu comme tous les films de la Shaw Brothers finalement. Des raccourcis, des ellipses (Lo Lieh s'entraîne 1 an en faisant des tâches ménagères, et ça dure 3 secondes dans le film, là où la 36e chambre de Shaolin en faisait un film entier), des personnages qui disparaissent puis réapparaissent. Mais c'est fun. Des combats à intervalles réguliers, un héros qui devient presque invincible. Un bel exemple du cinéma HK des 70s et de ce studio mythique qu'était la Shaw Brothers.

 

Edit : on pourrait retitrer ce topic "la main de fer", il serait peut-être plus facilement trouvable dans le moteur de recherche, et puis c'est quand même le titre le plus connu.

Link to comment
Share on other sites

Gore faut pas exagérer, y a qu'à la fin où y a 3 gerbes de sang façon Baby Cart, sinon c'est juste un enchaînement de tatanes.

Mais le scénar est agréable, y a Bolo Yeung, l'équipe de japs est cool et le héros à du charisme.

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...