Jump to content

We need to talk about Kevin - Lynn Ramsey - 2011


kevo42
 Share

Recommended Posts

Le grand retour de Lynn Ramse (Ratcatcher et surtout Morvern Callar, un film stupéfiant) après 8 ans d'absence !

 

Le tournage a commencé en avril et la sortie prévue en 2011. Ca s'annonce en tout cas comme un film que Jérémie va adorer :

 

le livre dont le film est adapté raconte en effet la trajectoire d'un jeune garçon de sa naissance au massacre perpétré dans une école. C'est un roman épistolaire entre sa mère dépassée et son père absent, et c'est une trajectoire bien glauque qui nous attend, des premières violences à la maison de correction.

 

Bref, ça va être très sombre, très beau, et avec un peu de chance, ça peut être un nouveau Bronson !

 

En bonus, un clip des Doves réalisé par Lynn Ramsey pour situer la réalisatrice :

 

NRir5AyF6dQ

 

Et l'article du guardian qui parle du film (et aussi du fait que Ramsey devait faire the lovely bones avant de se faire éjecter par Jackson qui en a fait de la merde et c'est bien dommage) : http://www.guardian.co.uk/film/filmblog/2010/apr/22/lynne-ramsay

Link to comment
Share on other sites

  • 1 year later...

J'ai TOTALEMENT détesté. Je suis sorti de la salle limite énervé, ce qui ne m'arrive vraiment pas souvent, c'est dire. J'ai trouvé ça totalement vain, gratuit, inutile et creux d'un bout à l'autre. Le film ne propose aucune nuance, sur aucun plan. La construction façon puzzle sert de cache misère à un scénario d'une linéarité navrante. Le film ne raconte rien, et le fait mal. Jamais on n'accroche, Tilda chiale d'un bout à l'autre, le petit est le mal absolu à peine sorti du bide de sa mère, on voit tout venir à des km, et rien ne vient perturber cette mécanique. OK, il est à baffer, on a envie de le tuer, ce qui est voulu, mais ça ne fait pas un film ça... Au final, un truc totalement froid, c'est voulu, mais surtout totalement chiant, je sais pas si ça l'est aussi, mais si oui, c'est réussi... NUL !

Link to comment
Share on other sites

Tilda et le gosse prient pour leurs performances tant ça se veut entrer dans les mémoires c'en est limite énervant, le seul acteur qui me reste en tête est John C.Reilly. Pas jusqu'à dire que j'ai détesté le film, juste que je l'ai oublié. Putain la symbolique du rouge à toutes les sauces, j'ai eu l'impression d'être pris pour un abruti.

Link to comment
Share on other sites

  • 4 months later...

Je suis très réservé sur la conclusion, qui ne mène finalement nulle part...mais j'ai quand même été séduit par tout ce qui a précédé, à savoir un puzzle cruel ultra-esthétisant à souhait. Mais tout cela reste cependant très intriguant, dans le bon comme dans le mauvais sens du terme...

quand même

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...