Jump to content

La Vengeance - TRUAND 2 LA GALERE!!!! - 2011


Yatta-Man
 Share

Recommended Posts

  • Replies 260
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

putain 5 min de film je suis déjà c'est au dela de mes expériences.

 

Morsay qui explose 4 flics, "24h plus tard...on est en garde à vue depuis 48h' , le poste de police avec le shotgun en plastique au mur, Morsay et son faux oeil au beurre noir, le tribunal en contreplaqué...

 

C'est du nanar volontaire, c'est pas possible.

Link to comment
Share on other sites

50 minutes.

Les potes à Morsay arriveront-ils à manger leur-sandwich merguez ? J'en suis étourdi de tension. Matthieu Kassovitz doit en avoir la chiasse.

 

ça manque de nichons quand même.

 

Ceci posé, j'ai vu deux plans qui tiennent debout et y'a quelques références, comme un hommage en mousse aux Guerriers de la Nuit .

 

Mais sorti de quelques sursaut wtf, c'est quand même le néant à son meilleur.

 

Encore 1h10.

Link to comment
Share on other sites

Putain la chatte à sa mère, j'ai le cerveau EXPLOSE

 

Le début et la fin du film sont absolument mythiques. Décor en bois d'arbre, bagarres en mousses, nazis beuglant et tatoués au feutre qui s'entraînent au salut hitlerien devant un poster de Slayer...tout y est ou presque. On a aussi la meilleure scène de camouflage de la france du cinéma, avec Morsay qui se fait remplacer à l'hosto par un pote qui se met un drap sur la tête pour qu'on y voit que du feu .

 

Entre les deux, on a du remplissage et du placement produit avec du braquage au ED du coin, des merguez, une transaction de drogue avec un Hummer, une scène de faisage de couscous et des dialogues en algérien sous-titré n'importe comment. Au milieu de tout ça, Zehef vend des T Shirt à tout le casting -et se fend d'un epunchline finale mémorable - et Morsay, plus vrai que vrai, qui grimace, invective et postillone comme un demeuré. Sérieux, le nazi dans le parking a bien du se prendre un demi-litre de bave dans la gueule !

 

Les flics feraient passés une prod Besson pour du Melville.

 

Au bout d'1h30 apparaît tout de même un miracle. Un miracle et demi, même. La scène du bistrot avec voiturier, qui semble être tournée sur la terrasse d'une gargotte mais qui traduit pas trop mal la différence entre les deux mondes, celui de Morsay et des filles qu'il veut serrer. En outre, on y trouve une mini mise en abime (j'ai rdv avec le type qui fait rire sur internet) qui laisse quand même planer un doute sur la nature de la chose et du collecif. Et presque après, la rencontre avec le clodo, qui dans tout ce bordel bruyant, fait presque figure de bouffée d'oxygène par son côté hors du temps.

 

Sinon c'"est globalement interminable, on comprend rien aux dialogues, qu'ils soient français, algériens et brésilien et au bout des deux heures, on se sent comme Marine Le Pen, Brice Hortefeux et Claude Gueant dans un même corps .

 

Link to comment
Share on other sites

ah je suis mauvaise langue, il y a quand deux vrais bons gags qui fonctionnent :

- Morsay qui échappent aux flics façon Yamakasi. Ca donne un enchainement d'attérissages vraiment drôle

- un skin qui fait des mouvement de kung fu devant un Truand de la Galère, qui regarde puis l'éclate d'une bonne baffe, Asterix's style. Efficace.

Link to comment
Share on other sites

Ne vous inquiétez pas.

Mais faut avouer qu'en le laissant en fond, ça se suit de manière pas trop désagréable (pour l'instant).

 

A noter : un emploi de l'élipse comme imparable technique cinématographique (jusqu'à parfois couper en plein milieu certains dialogues).

Et la baston (dans le train, contre les skins) la plus réaliste vu sur un écran...

Link to comment
Share on other sites

 Share


×
×
  • Create New...