Jump to content

No.1 of the secret service - Lindsay Shonteff - 1977


Basculo Cui Cui
 Share

Recommended Posts

Oui, ça mérite le coup d'oeil.

 

J'avais gribouillé ça après l'avoir vu:

 

Sympathique, bien que très légère, parodie de 007. Bind est un agent correct, extrêmement frimeur, qui adore jongler avec ses revolvers afin d'impressionner les femmes. Son rêve est de pouvoir se taper sa collègue dont il ne cesse d'arroser le chemisier dans le but de pouvoir voir ses seins. Mais à côté de cela, c'est un agent brillant, et surtout une excellente gâchette. Et quand il se met en boule, il fait surgir une grosse mitrailleuse de calibre 50 de sa voiture Excalibur pour faire un carton brutal sur des membres du CRASH qui se font littéralement réduire en morceaux! Le CRASH est d'ailleurs l'élément le plus drôle du film. Cette horde de fachos patibulaires comprend dans ses rangs un gros borgne brutal, deux frangins qui se rasent au flingue, un fou sanguinaire tenu en laisse et une grande quantité de tueurs qui viendront alimenter le tableau de chasse de notre héros à l'air constamment détaché. Parmi les ennemis qui croiseront sa route, relevons également une femme vampire (?!) portant cape et porte-jartelles! Le parallèle à James Bond est une évidence, la tagline du film annonce clairement la couleur (" Dites à l'autre gars de se tirer, je suis NumberOne ! "), parallèle encore appuyé du fait de la présence de Geoffrey Keen au générique, acteur qui campe Sir Frederick Gray, personnage récurrent de la série 007 et qui incarne ici le patron de Charles Bind. Le film connu une suite en 1979, LICENSE TO LOVE AND KILL, toujours avec Nicky Henson et Geoffrey Keen, toujours sous la direction de Lindsay Shonteff. Kerozene

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...