Jump to content

Phantasm V Ravager - David Hartman (2015)


benjamin c
 Share

Recommended Posts

Tout d'abord, rassurons les fans les plus hardcore de la série, tous les acteurs originels sont présents dans ce nouvel opus. Même Angus Scrimm (ce qui, du fait de son grand âge, restait la grande question). Le film aurait été secrètement tourné depuis 2008 sous le titre de travail Reggie's Tales et le tournage se serait déroulé en partie chez Reggie Bannister, en Californie. Ce qui laisse entendre que le film serait quasiment terminé.

 

Plus surprenant, la Lady in Lavender du premier film devrait être de retour. Cette créature, assimilée au Tall Man était effectivement celle par qui l'histoire commençait bien que sa présence et son histoire n'aient jamais été réellement expliquées.

 

Mais la grande nouvelle, qui ne fera pas forcément plaisir aux puristes, c'est que Don Coscarelli ne réalise pas Phantasm 5. Il passe la main à David Hartman, un artiste spécialisé dans le comics horrifique underground. Coscarelli garde pourtant un oeil sur la franchise puisqu'il produit le film et en a écrit le scénario. Aux dernières nouvelles, il aurait même financé le film avec son argent personnel

 

Source : ecranlarge.com

 

?v=X1wOobOGa4w

 

Angus Scrimm qui rempile à 87 bananes, ça force le respect.

Link to comment
Share on other sites

Je trouve l'image immonde, avec ce rendu hyper plat des gens qui maîtrisent mal la vidéo numérique.

C'est sûr que même si aujourd'hui on a du raw, 4:2:2 10 bits, 4k, capteurs super35, etc. L'importance c'est d'avoir un bon chef-op qui maitrise la sensibilité de son appareil.

Link to comment
Share on other sites

  • 8 months later...
  • 5 years later...

C'est ultra z et cheapos, moche, bordélique, confus...

 

Il y a une partie drame intimiste plutôt touchante avec un vieux Reggie sénile (c'est vraiment lui qui porte le film sur ses épaules d'ailleurs) et une autre post-apo futuriste !

Un peu de philosophie de comptoir, du gore rigolo, de l'humour lourdingue, de grosses facilités scénaristiques et du fan service à gogo avec des caméos d'anciens persos qui servent à rien... Des fautes de goûts impardonnables également avec ces séquences SF qui mélangent cinématiques cgi immondes, fonds verts à vomir, ainsi qu'un générique de fin à base de rap US moisi...

 

J'arrive pas à détester pour autant. L'intégralité du casting est présente et ça fait plaisir de les retrouver et vieillir avec eux. Coscarelli n'est plus derrière la caméra mais il a l'eu l'air de s'amuser à l'écriture du scénar, comme un ado qui aurait voulu compiler 10 films en un seul avec un budget proche du néant.

 

Sinon je pense que là il s'agit VRAIMENT de l'opus qui vient clôturer la saga, vu qu'Angus Scrimm nous a quitté peu de temps après avoir fait la promo du film.

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...