Jump to content

Ex Machina - Alex Garland, 2015


Kerozene
 Share

Recommended Posts

  • 5 months later...

J'aime beaucoup une partie de ce qu' a écrit Garland (28 Days Later, Sunshine, Dredd) et étais donc impatient de voir sa première réalisation.

D'où ma légitime déception de constater que le résultat est... chiant. Enfin, pas vraiment chiant mais juste inintéressant.

 

On dirait un argument de moyen-métrage (ou, à la rigueur, d'épisode de série tv style Twilight Zone) étiré jusqu'à atteindre la durée d'un film.

Sauf que ce n'est guère palpitant et que Garland semble hésiter entre plusieurs tons sans parvenir à trouver le bon, l'électro-cardiogramme restant platounet d'un bout à l'autre...

 

Sinon, la musique (en partie composée par Geoff Barrow de Portishead), dans le genre ambiant, est plutôt sympa...

Link to comment
Share on other sites

Ben c'est pas mal, mais il manque un peu de substance pour que l'ensemble soit vraiment captivant. Et puis bon, les dangers de l'IA toussa, c'est intéressant, mais "Ex Machina" n'apporte rien de nouveau au débat, et c'est sans doute là la plus grosse faiblesse du film .

Link to comment
Share on other sites

  • 2 months later...

Beaucoup apprécié pour ma part. J'aime beaucoup Garland et ça fait plaisir de voir un film qui porte entièrement sa marque. Le pépère se démerde pas mal derrière la camera, on pourra appeler ça du sous-Kubrick mais y'a pire comme référence. Mais c'est évidemment le script qui retient surtout l'attention. Je ne dirai pas que le film de trouve rien de nouveau à dire : la philosophie n'est pas révolutionnaire mais l'approche est assez intriguante non seulement du point de vue technique (une AI développée sur un échantillon mondiale de données par l'intermédiaire d'un moteur de recherche sophistiqué) mais aussi morale (garder nos robots comme esclaves sinon le risque extinction de l'humanité).

Link to comment
Share on other sites

  • 1 year later...

J'ai beaucoup aimé moi. C'est vrai que c'est lent et tout ça, mais au milieu du paysage cinématographique "normal" ça fait beaucoup de bien.

C'est un petit bijou visuel pour commencer, d'une élégance rare, Oscar Isaac est parfaitement angoissant, et Alicia Vikander bien hypnotisante.

Link to comment
Share on other sites

  • 3 years later...
  • 1 year later...

Un peu déçu également, je me suis un peu fait chier en fait. On a déjà vu des huis-clos avec casting très resserré, plus palpitant que ça. Mais bon, c'est quand même hyper lêché visuellement, et comme le faisait remarqué Steve, il y a du Kubrick là-dedans... Et finalement, à bien y repenser, 2001, c'est pas le film le plus nerveux, mais c'est quand même un des plus grands films de tout l'étang. Il manque en fait quelque chose au film de Garland pour basculer du bon côté, mais je n'arrive pas à savoir quoi...

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...