Jump to content

La loi du marché - Stéphane Brizé - 2015


DPG

Recommended Posts

Vincent Lindon il est au chômage et il porte à peu près tous les malheurs du monde sur son dos. Il trouve pas de travail, Pole emploi le balade dans des formations qui servent à rien, son fils est handicapé, sa voiture tombe en panne.... On nous épargne juste sa femme qui le quitte et qu'il soit alcoolique. Alors Vincent Lindon, il a eu le prix à Cannes. Pourquoi pas ? Il est très bien, rien à lui reprocher... Le film, c'est une autre histoire... C'est quand même assez uniformément chiant d'un bout à l'autre ou presque. On se tape une succession de petites scènes sans progression, qui, certes, nous montrent le quotidien, la misère, la rupture sociale, les petits humiliations subies au quotidien, etc... avec une certaine justesse, mais bon, tout ça ne fait pas forcément un film. Et même au bout de 1h et quelques, il finit par devenir vigile, et finalement, ça n'avance pas plus. C'est dur aussi, et les conditions de travail sont pas forcément plus glorieuses qu'une condition de chômeur, et il y a des gens derrière tout ça, etc... L'intention est sans doute louable, le ton peut être juste, idem pour les comédiens, mais cinématographiquement, on est proche du néant. Ça a du les émouvoir à Cannes, entre deux coupes de champagne et trois foie gras, de voir des gens habillés si mal.

Link to comment
Share on other sites

  • 3 years later...

C'est vrai qu'ils ont un peu chargé la mule niveau emmerdes.

Après ça à l'air d'être un condensé de ce que peuvent vivre le prolo de base dans une vie donc ça parle aux gens.

Cinématographiquement parlant en effet c'est pas la fête.

Mais Vincent pèse.

Link to comment
Share on other sites

×
×
  • Create New...