Jump to content

Man on fire - Elie Chouraqui - 1987


Basculo Cui Cui
 Share

Recommended Posts

Creasy a quitté la C.I.A. , usé et meurtri par le spectacle chaque jour plus intolérable de la guerre et de la violence.Sousieux de son sort,un compagnon d'armes lui offre un jour un emploi de garde du corps dans une riche famille d'industrielle itailens.Creasy est chargé de la protection d'une filette de 12 ans,Samantha,que ses parents craignent de la voir kidnappée.Délaissée par les siens,l'enfant tente de se faire un ami de Creasy.Sa sincérité et sa fragile obstination balaient les réticences et l'angoisse de Creasy.Une profonde connivence les lie bientôt...C'est alors que Samantha est enlevée.Déchiré par ce drame.Creasy replonge dans la violence.Le désir obsessionnel de sauver la fillette l'entraîne dans une ténébreuse odyssée...

 

 

 

Link to comment
Share on other sites

- SPOILER POSSIBLE -

 

Si quelqu'un pouvait se dévouer pour enfin qu'on - m'explique la fin. J'ai jamais compris comment se terminait le truc : Scott Glenn est-il mort ? Non ? La gamine aussi ? Non plus ? Le plan final est-il réél ou pure allégorie ? J'ai rien contre les fins ouvertes. Mais là, ça manque un peu de netteté, selon mon humble avis que je partage...

 

- FIN SPOILER POSSIBLE -

 

A part ça, c'est pas mal mené. Bonne ambiance. Bonne interprétation. Magnifique photo glauque de Gerry Fisher, beaux décors italiens prenant en compte la solitude du personnage...

 

Rien à voir avec l'inregardable (au sens premier du terme) bouse de T. Scott (machin qui m'a le plus énervé au ciné ces dix dernières années. Rien qu'en parler m'agace )

Link to comment
Share on other sites

  • 1 year later...
  • 2 weeks later...
  • 5 years later...

Je surkiffe aussi le Scott, que j'ai revu justement ce week-end, mais j'ai jamais vu le Chouraqui. Pour une raison inconnu, il est introuvable en dvd. J'avais vu la VHS dans un vide grenier il y a quelques années mais je l'ai pas prise.

 

A noter que Chouraqui conchie plus ou moins le film ici :

 

http://cutlarevue.fr/2009/04/22/cinephile-elie-chouraqui/

Link to comment
Share on other sites

Ah oui, c'est bien plus regardable (dans tous les sens du terme) que le Scott.

 

Après, de mémoire, c'est quand même pas gégé non plus (me semble qu'il y avait notamment un gros problème de rythme) mais il y a une belle ambiance mortifère, grâce à la belle photo de Gerry Fisher et des décors effectivement...

 

Et puis, Scott Glenn, quoi...

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...