Jump to content

United 93 - Paul Greengrass (2006)


Steve
 Share

Recommended Posts

  • 1 month later...
  • 1 month later...

Alors déjà pour la défense du film, je l'ai vu avec 3h de sommeil la nuit precedant, je serai pas super objectif donc :

 

Pour l'histoire, pas de "surprise", c'est le 11 sept 2001 entre 7 et 10h du mat en se focalisant sur le vol 93 et ses passagers...

 

C'est mou. Greengrass, camera vissée au poignet, gesticule pour donner de la patate, du docu-fiction, plus de réalisme à une histoire vraie (pour ce qu'on sait comme les faits vrais/réels) et plus de suspense pour la fiction (ce qui s'est à priori passé dans les différents lieux).

L'histoire (vraie) en elle même est tellement surprenante de simplicité et de stupidité - 15 gus qui font cracher des avions sur des batiments nationaux à coup de canif et d'une grosse paire de couilles et de conneries - qu'il est difficile de l'étaler sur 2 heures (vue la manière dont s'est raconté). Alors ca démarre doucement, ca filme des gens et des aéroports, ca ressemble un peu à une pub.

La suite prends le meme schema pendant 1 heure : qu'est-ce qui se passe? un avion détourné? où est passé l'avion? qu'est-ce qui s'est passé? qui doit faire quoi? l'avion disparait des ecrans radars et ca recommence.

Greengrass et sa headache-cam essaient tant bien que mal de nous faire part du sentiment de desepoir et de l'impuissance de ces gens sur ces evenements. De la meme manière que Bloody sunday...

 

C'est sur ce point que le film devient nettement plus interressant, plus crédible et plus déprimant bien sur. Ces gens font leurs jobs, c'est tout ce qu'il savent faire, alors quand on vient mettre un coup de pied dans la fourmillière, tout le monde s'agite, court, essai mais c'est déjà trop tard. Ici, l'armée/le gouvernement sensés representer l'ordre et l'efficacité sont les plus démunis et les moins actifs.

Ce sont les gens, les civils, qui "prennent les choses en main". Dans la dernière partie du film, alors que tout se recentre (enfin) sur le vol 93, le desepoir et l'emotion se font enfin ressentir, avec une faute de gout inevitable de prière, mais c'est bien là.

 

Une histoire aussi difficile à raconter sans taper dans le conscensus mou, dans l'americanisme ou anti-americanisme primaire, sans faute de gout, c'est impossible. Je me demande quand meme si il était necessaire de faire un film comme ca sans parler de masochisme profitable.

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Excellent film, tendu comme c'est pas permis, qui vous prend du début à la fin.

On reconnait vraiment le style de Greengrass, parce que le film ressemble beaucoup à Bloody Sunday, la même montée progressive de la tension, la même conscience que tout va partir en sucette parce qu'on connait l'histoire.

J'avais un peu peur de ce que pouvait donner un sujet comme ça en film, mais Greengrass a assez brillamment évité les pièges qui lui étaient tendus. Ni héroïsme pompier, ni patriotisme, ni diabolisation des terroristes qui ont autant la trouille que les autres, juste une histoire de survie quio se déroule finalement sur un très court laps de temps et qui ne laisse pas à grand-monde le temps de gamberger.

 

Bonne surprise, à relativiser quand même parce que la veille j'avais subi la daube Superman, mon échelle des valeurs a peut-être été faussée !

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...
Excellent film, tendu comme c'est pas permis, qui vous prend du début à la fin.

 

Pas mieux, j'étais vraiment calé au fond de mon fauteuil sur la dernière moitié du film.

 

C'est clair que c'est un film qu'on ne regardera pas plusieurs fois dans sa vie, mais quand même c'est un grand moment de cinéma.

Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...

C'est pas trop mal. Le seul problème est que le sujet méritait un truc plus court car il ne se passe pas grand chose. On est prit par l'histoire malgré tout et le talent du réal... la montée progressive de l'horreur ... mais en même temps je me demandais sans cesse si les situations étaient vrais. Un bon film qui devient passionnant quand les mecs décident de se battre pour leur vie ... lamusique est discrete ... mais avant je me suis un peu ennuyé.

Link to comment
Share on other sites

mais en même temps je me demandais sans cesse si les situations étaient vrais.

 

Oui, c'est le gros problème.

 

C'est quand même pas mal extrapolé tout ça, doit pas y avoir des masses d'éléments qui nous permettent de savoir ce qui s'est vraiment passé dans l'avion, à part les communications téléphoniques.

Link to comment
Share on other sites

  • 3 years later...
 Share

×
×
  • Create New...