Jump to content

Poltergeist II : The Other Side - Brian Gibson (1986)


Nicolas
 Share

Recommended Posts

 

Après avoir été contraints de fuir leur maison californienne de Cuesta-Verde, hantée par des esprits frappeurs, Diane, Steve et leurs deux enfants, Carol Anne et Robbie, se sont installés chez la mère de Diane, en Arizona. Mais ils s'aperçoivent bientôt que leur cauchemar n'est pas terminé. Les forces du mal ont en effet retrouvé leur trace...

 

Je n'avais pas un souvenir très flatteur de la séquelle de "Poltergeist", que je n'avais pas revu depuis l'époque de l'horrible VHS Pan and Scannée.

En dvd, ca passe tout de même déjà mieux!

 

Format scope respecté (photo d'Andrew Laszlo ), et son qui pête !

 

Là ou ca coince toujours, c'est du côté du paresseux scénario de Michael Grais et Mark Victor qui se contente d'adjoindre l'intervention d'un chamane indien -Will Sampson- dont les pouvoir se prêtaient finalement bien à des délires visuels macabres.

Il ne faut malheureusement pas trop compter la-dessus, la mise en scène de Brian Gibson se sentant peu concernée. On a l'impression d'ailleurs que tout ce qui faisait le piment du film d'Hooper/ Spielberg, à savoir le gros contraste entre l'intensité dark, les irruptions macabres et la peinture d'une gentille banlieue a été revu à la baisse ici.

 

Les meilleurs séquences de ce film sont concentrées sur les apparitions impressionnantes de Julian Beck, en pasteur mortifère, sorti de nulle...

Rubinstein, elle, joue les accessoires pour rappeller le premier film. Ce qui est la principale ambition d'ailleurs ici. Rappeller le premier film, ce qui n'apparait pas très adroit si on joue les comparaisons. D'autant que rien n'est réellement exploitée, y compris les quelques bonnes idées du script.

 

Enfin ce n'est pas détestable même si totalement inutile, on peut même prendre du plaisir à retrouver le quotidien de cette famille de gentils ploucs, mais question cauchemars on pourra repasser.

 

A signaler, un très beau thème de Jerry Goldsmith (qui ne se répète pas lui! Juste quelques allusions au score du premier film) qui personnifie avec sa grandeur habituelle, la sagesse du personnage de Will Sampson.

Link to comment
Share on other sites

J'aime bien la musique, j'aime bien les scènes de famille que je trouve réussies, Julian Beck fout la pétoche, les maquillages inspirés de Giger, miam, mais alors la fin dans l'outre monde, on se donne la main et on fait triompher l'amour, NON §

Link to comment
Share on other sites

A voir pour Julian Beck. Sinon, pas grand chose à sauver des cette séquelle très banale. Mais cependant moins nulle que le 3 !

 

 

Et c'est bien Tobe Hopper qui a réalisé "Poltergeist" tout seul comme ujn grand, il l'a encore répété hier lors de son showcase à la FNAC !

Link to comment
Share on other sites

Vu en salles à l'époque et je me souviens que j'avais du frauder puisque j'avais 11 ou 12 ans et que le film était interdit aux moins de 13 ans.

 

J'avais été absolument subjugué par la scène du monstre vomi.

 

Et la tronçonneuse volante!!!!! ouaouhhhhh!!!

Link to comment
Share on other sites

  • 9 years later...

Revu en HD. Très belle copie pour un film qui tient vraiment bien la route visuellement. Les premiers plans de l'introduction sont même magnifiques

Après bon, on sent que Spielberg n'est plus là, qu'il manque plein de petits bouts (la grand-mère qui claque d'un coup, le perso de la soeur qui disparaît sans explication, le changement de coupe de Craig Nelson ), que les idées à la con ne manque pas (l'appareil dentaire maléfique, le cimetière qui était en fait un charnier, la "bête de l'apocalypse") et que le final est vraiment loupé dans les grandes largeurs. Mais ça se laisse voir malgré tout. Giger a détesté ce qu'on a fait de ses travaux mais je trouve la scène du "monster vomit" assez réussie quand même (et très Cronenbergienne en fait).

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

Je n'avais jamais vu ce deuxième épisode... J'en avais globalement eu des échos pas folichons , mais bon, vu que j'aime le 1 et le 3, il fallait bien tenter. Et c'est finalement pas si mal ! C'est clairement en dessous du 1er en jouant sur le même registre, c'est clair. Mais après, j'ai trouvé un certain nombre d'éléments intéressants, les enterrés vivants, le trip "indien",... Le pasteur est ultra flippant, j'ai bien aimé le père possédé, quelques séquences de flippe ici ou là. Il y a à boire et à manger, c'est sur, mais bon, globalement, ça reste quand même très regardable. Le plus faible de la trilogie quand même, mais pas honteux pour autant. Ca fait le job !

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...