Jump to content

Narc de Joe Carnahan (2002)


trentreznor
 Share

Recommended Posts

 

 

 

Dix-huit mois après une course poursuite tragique qui a coûté la vie à un nouveau-né, l'officier Nick Tellis touche le fond. Il survit tout juste grâce aux allocations. Sa femme souhaite qu'il ne travaille plus pour la police.

 

Mais lorsque l'officier Calvess est tué, il est chargé de l'affaire. Il doit faire équipe avec le lieutenant Harry Oak, le coéquipier du policier décédé, connu pour son sens de la justice expéditive. Leur traque de l'assassin va les entraîner à travers les dédales de ruelles glauques et dans les crack houses où se dealent les drogues. Un environnement qui hante Nick comme un cauchemar...

 

Deuxiéme long-métrage de Joe Carnahan qui officiait jusqu'alors comme scénariste ("Karaté Raider" et "Taco Heaven"), il réalise un road-movie burné "Blood, Guts, Bullets and Octane" en 1998 (trouvable en dvd Z1), avant de nous livrer la bombe NARC le 17 Juin 2003 (le film sort en France le 30 Juillet au beau milieu d'un été caniculaire ou les petits vieux tombent comme des mouches.)

 

Auréolé d'un bon paquet de prix dans les festivals internationaux: Prix spécial de la Police à Cognac, Grand Prix du jury à Sundance, etc.

Le film a comme producteur éxécutif Tom Cruise et sa fidéle associée Paula Wagner, Totom à le nez creux pour s'associer à des perles indés (Aprés "The Others").

 

Des la scene d'intro, le ton est donné: montage cut, caméra à l'épaule, course-poursuite qui nous renvoie au polar matriciel "French Connection" de l'immense William Friedkin (qui déclara publiquement que "NARC est le plus grand polar de tous les temps"!!!).

 

Il s'agit d'une histoire de rédemption pour Nick Tellis (jason Patrick) qui est un flic meutri et brisé à qui ses supérieurs refilent un baton merdeux, une enquete qui porte sur la mort inexpliqué d'un flic dans un tunnel (plusieurs flashes-backs, dont le dernier revele enfin la vérité!), Nick doit faire équipe avec un Ray Liotta monstrueux qui occupe tout l'écran, plus proche du Mickey Rourke d'aujourd'hui que du Henry Hill beau gosse des Affranchis.

 

On a du mal à ne pas penser à French C. devant les scenes avec les dealers blacks molestés (un petit role pour le rappeur Busta rhymes), à The Shield pour les enfoncages de portes, les coups de crosse en pleine tronche (la premiére saison de The Shield datant aussi de 2002).

Narc marque le retour du Polar 70's, Carnahan enquille les projets qui ne sont encore qu'en phase de pré-prod' (dont un biopic de Pablo Escobar produit par Michael Mann: KILLING PABLO) et a réalisé un segment des courts-métrages BMW intitulé TICKER, une vrai petite tuerie avec pleins d'acteurs burnés: Ray "OAKS" Liotta, Dennis Haysbert, Don Cheadle, Clive Owen et Robert Patrick.

 

Si vous n'avez toujours pas vu NARC, courez l'acheter, c'est une bombe!

Link to comment
Share on other sites

Excellent polar, pas forcement renversant, mais tres solide, hargneux et sans trop de fioritures.

Une realisation efficace et pechue, un casting qui joue le coup a fond (Jason Patric, mais surtout Ray Liotta, sont habites par leurs persos).

Link to comment
Share on other sites

Ca doit pas être tellement ma came ce genre de film, j'ai regardé sans accrocher. Je conçois que Jason Patrick soit très bon, et que la séquence d'intro est époustouflante, mais à part ça peu de souvenirs.

Link to comment
Share on other sites

Le truc qui est chiant, c'est qu'il me semble qu'il a été présenté par certains comme étant un polar brutal et violent, sec et rentre dedans... Et si c'est effectivement très bien comme film, il ne s'agit en tous cas pas d'un polar d'action avec des guns dans la face et des insultes à tout bout de champs. C'est tout de même relativement posé, on suit une enquête pas jolie jolie et ça prend son temps... Donc si on s'attend à de la castagne, ça surprend....

 

Mais à côté de ça, les personnages sont brillament écrits, toute l'histoire est brillament écrite d'ailleurs, les acteurs sont excellents et c'est très très bien torché et la fin fout sur les rotules, de part son final pas rigolo du tout. A voir, c'est indéniable.

Link to comment
Share on other sites

J'aime bien, la mise en scene et le scénario m'ont fait pensé à The Shield. La même energie et un coté sombre et desésperé que je retrouve dans la série.

Busta Rhymes joue bien dans le film, j'ai été surpris de sa prestation.

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...