Jump to content

Paris je t'aime (2006)


Cyril
 Share

Recommended Posts

Syno:

Paris je t'aime

Génération AMOUR...

Au fil des quartiers, des histoires d'amour passager, voilé, mimé, vampirisé, malmené ou révélé...

Un Pari(s) moderne émouvant et drôle, un film plein de vie(s) sur le thème de l'Amour.

 

Pour mémoire, la liste des différentes section et leur réalisateur.

 

# Montmartre - écrit et réalisé par Bruno Podalydès

# Quais de Seine - écrit et réalisé par Gurinder Chadha

# Le Marais - écrit et réalisé par Gus Van Sant

# Tuileries - écrit et réalisé par Joel et Ethan Coen

# Loin du 16e - écrit et réalisé par Walter Salles et Daniela Thomas

# Porte de Choisy - écrit et réalisé par Christopher Doyle

# Bastille - écrit et réalisé par Isabel Coixet

# Place des Victoires - écrit et réalisé par Nobuhiro Suwa

# Tour Eiffel - écrit et réalisé par Sylvain Chomet

# Parc Monceau - écrit et réalisé par Alfonso Cuaron

# Quartier des Enfants Rouges - écrit et réalisé par Olivier Assayas

# Place des fêtes - écrit et réalisé par Oliver Schmitz

# Pigalle - écrit et réalisé par Richard LaGravenese

# Quartier de la Madeleine - écrit et réalisé par Vincenzo Natali

# Père-Lachaise - écrit et réalisé par Wes Craven

# Faubourg Saint-Denis - écrit et réalisé par Tom Tykwer

# Quartier Latin - écrit par Gena Rowlands, réalisé par Gérard Depardieu et Frédéric Auburtin

# 14e arrondissement - écrit et réalisé par Alexander Payne

 

 

Disons le tout de suite, c'est une grande réussite, d'habitude dans ce genre de projet c'est 95% de segment moyen et un petit pourcentage de un peu mieux, la c'est quasiment que des chef d’oeuvre et il y a 3 courts assez foiros.

 

Pour les grandes réussites (car 4 sont carrément des petits bijoux) on peux extraire celui de Tom Tykwer (un bijoux tendre et beau avec la magnifique Nathalie Portman), celui de Bruno Podalydès (Simple mais assez touchant), celui de Vincenzo Natali (pas le plus émouvant mais très drôle), celui des Cohen (lui aussi très drôle), celui de Isabel Coixet (le meilleur a mon sens, il est réellement émouvant) et celui de Oliver Schmitz (lui aussi parfait, construit en flash-back, très émouvant)

 

Le reste sont d'excellent court (celui de Chomet est très inventif, tout comme celui de Gurinder Chadha par exemple)

 

Reste a mon sens 3 métrage complètement loupé, celui de Gus Van Sant fidèle à lui même et donc complètement à coté de la plaque, celui de Nobuhiro Suwa qui se termine par un "c'est avec l'aide de dieu que je m'en suis sortis", bizarrement j'étais le seul à éclater de rire dans la salle mais le pire reste celui de Christopher Doyle qui est complètement con

 

Nan franchement c'est une grande réussite que l'on doit entre autre à la prodigieuse Claudie Ossard (encore elle, décidemment)

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Mouais, je serais pas aussi entousiaste que Theo meme si tout n'est pas à jeter... Perso j'y ai vu les memes qualités et défauts que les autres films de ce genre, et je suis loin d'avoir aimé autant de courts !

 

Pour les 3 que tu cites comme des foirages, je partage totalement, ils sont insupportables ! J'en rajouterai cependant plusieurs autres qui sont un peu ou bp bancals à mon avis, celui de Assayas, Craven, Cuaron, Natali, par exemple, j'ai vraiment pas accroché. D'autres sont moyens, du bon et du moins bon...

 

Ceux que j'ai préféré, ceux dont je me rappelle vraiment en sortant de la salle, qui sont de VRAIES réussites sont au nombre de 4 :

 

- Celui de LaGravenese à Pigalle, avec Bob Hoskins et Fanny Ardant, simple mais touchant.

 

-Celui Faubourg St Denis, avec Portman. Un peu trop clippesque parfois, le brio visuel l'emportant parfois un peu trop sur l'emotion, mais belle histoire malgré tout, et puis Nathalie Portman quoi, rien que ça, ça suffit !

 

- Celui à Place des Fêtes, avec le flashback du gars planté. Touchant, ss tomber ds le mélo.

 

Et d'assez loin je pense, celui d'Alexander Payne, "14e arrondissement", vraiment très bon, drole, touchant, d'une profonde mélancolie, trouvant les mots justes à tout un tas de situation, en 5mn il nous fait aimer une femme rondouillarde de 50 piges en vacances à Paris. Peut-être aussi parmi tous les segments la plus belle declaration d'amour à la ville. Magnifique !

 

Voilà, pour ceux non cités, ya à boire et à manger. Globalement j'ai pas envie d'etre mechant avec le film, mais vu que la plupart de ceux que j'ai aimé sont ds la 2e partie du film, je me suis bien fais chier pdt un moment, j'ai meme failli me casser ! Heureusement que je suis resté. Je reverrais avec plaisir certains segments, d'autres bp moins.

Link to comment
Share on other sites

  • 3 months later...

Bon je partage pas non plus le fol enthousiasme d'Allan.

 

Pour moi un qui sort du lot clairement :

# 14e arrondissement - écrit et réalisé par Alexander Payne

 

Sinon quelques-uns vraiment pas mal du tout :

# Faubourg Saint-Denis - écrit et réalisé par Tom Tykwer

# Tuileries - écrit et réalisé par Joel et Ethan Coen

# Loin du 16e - écrit et réalisé par Walter Salles et Daniela Thomas

 

Le reste c'est moyen voire bof bof.

 

Et quelques courts vraiment nuls dont celui avec la vampire mais surtout # Porte de Choisy - écrit et réalisé par Christopher Doyle, la palme des merdes.

Link to comment
Share on other sites

  • 3 months later...

Dans l'ensemble j'ai plutôt été touché comme Allan. Le reste vous êtes des sans coeurs Ca, dès qu'il n'y a pas Keira Knightley ou Colin Farell, on peut plus compter sur DGP ni Pilou

 

Montmartre - Bruno Podalydès 4/5

 

Comme tout ce que j'ai vu de Podalydès, plutôt drôle et bien vu. Son petit personnage parisianiste met tout de suite dans le bain.

 

Quais de Seine - Gurinder Chadha 4/5

 

La morale est légère, mais dans le contexte de l'oeuvre, cette petite pièce du puzzle porte une certaine forme de beauté.

 

Le Marais - Gus Van Sant 1/5

 

Affligeant. Ulliel insupportable. Je ne me souviens même pas comment ça finit.

 

Tuileries - Joel et Ethan Coen 4/5

 

Du Coen en top forme, reminescent pour moi de Arizona Junior. Caustique.

 

Loin du 16e - Walter Salles et Daniela Thomas 5/5

 

Vraiment carré, ça va droit au but. Vraiment un petit chef d'oeuvre à part entière.

 

Porte de Choisy - Christopher Doyle 3/5

 

Je ne serais pas aussi méchant que tout le monde. Je lui trouve des qualités formelles indéniables, et en tout cas c'est pas quelconque.

 

Bastille - Isabel Coixet 3/5

 

Une belle histoire d'amour, mais le thème fait un peu gimmick pour un court-métrage comme ça.

 

Place des Victoires - Nobuhiro Suwa 4/5

 

Celui-là, il sort vraiment des sentiers battus. Et d'un autre côté il profite bien du décor parisien qu'on lui a attribué. Emouvant.

 

Tour Eiffel - Sylvain Chomet 4/5

 

Chomet s'en sort bien en "live" également. Sympathique de bout en bout son histoire de mîmes.

 

Parc Monceau - Alfonso Cuaron 3/5

 

Ca y est, Cuaron, le plan séquence c'est son truc maintenant. Nick Nolte est pas mauvais, Ludivine Sagnier un peu plus. Le problème c'est qu'on se fout un peu des personnages.

 

Quartier des Enfants Rouges - Olivier Assayas 3/5

 

Maggie Gyllenhaal est parfaite. Belle photo également. Et une histoire assez naturelle qui aère un peu le métrage.

 

Place des fêtes - Oliver Schmitz 5/5

 

Forcément émouvant, sans jamais chercher la facilité. Une très triste et pourtant belle histoire de destins croisés.

 

Pigalle - Richard LaGravenese 2/5

 

Légèrement gonflant, surtout que le principe était pas si mal, et j'aime bien Hoskins et Ardant respectivement.

 

Quartier de la Madeleine - Vincenzo Natali 2/5

 

La touche fantastique de "Paris je t'aime", mais guère convaincant, si ce n'est visuellement.

 

Père-Lachaise - Wes Craven 1/5

 

Et là on se dit, le père Wes, il va nous faire un truc un peu plus "con mais bon", et bein paf ! Oh Pépé Craven ! Faut se réveiller !

 

Faubourg Saint-Denis - Tom Tykwer 5/5

 

En deux mots : Tom ! Tykwer !

 

Quartier Latin - Gérard Depardieu et Frédéric Auburtin 3/5

 

Pour l'alchimie entre les deux acteurs. Très plaisant à suivre.

 

14e arrondissement - Alexander Payne 4/5

 

Payne est décidemment un gars eminement sympathique. J'adore son humour, et son court cloture le film d'une bien jolie farçon.

Link to comment
Share on other sites

  • 2 years later...

Bon, visiblement j'ai fais un doublon...

Désolé, mais à ma décharge, le moteur de recherche fonctionne mal, j'ai lancé une recherche et au bout de 3/4 pages, je me suis dis que le t5opic ne devait pas exister... Bref !

 

 

 

Je ne m'attendais à RIEN en choppant ce film, vu le sujet (Paris, des histoires d'amour, paye ta carte postale, tes clichés), mais j'étais intrigué par la participation de certains réalisateurs à ce projet (Natali, Cuaron, les frères Couennes, Nobuhiro Suwa), mais le résultat est franchement en dessous de mes non-attentes. Pfiouuuuu quelle merde ! Une compil de "mini-films" de 5 minutes qui ne racontent RIEN, qui n'ont RIEN le temps de raconter. Même les plus grands se plantent. Surtout les plus grands. Finalement, ce sont les cinéastes mineurs qui s'en sortent le mieux : Isabel Coixet et son sketche tétanisant, beau et franchement tragique, ou encore Bruno Polyades assez drôle et frais. Celui de Suwa est encore pas mal (avec Willem Dafoe dans un rôle vraiment... étonnant). Le reste oscille entre le très mauvais et le très moyen.

 

Bref, de la branlette franchouillarde doublé d'un parisianisme de carte postale qui se regarde le nombril à travers le regard d'un tas de réals prestigieux et d'un casting globalement, avouons-le, assez impressionnant. Seulement, si on ne fait pas parti de la "grande famille du cinéma", si on ne comprends pas les clins d'œil, qui sont les invités, on reste forcément au bord de la route.

Aussitôt vu, aussitôt oublié.

Link to comment
Share on other sites

Un "collectif" très sympa. Y'a des hauts et des bas, mais l'expérience m'a paru plaisante.

 

Montmartre

 

J'aime bien le début. On s'en venir la fin, et puis bon, bof bof.

 

Quais de Seine

 

On dirait une pub sur le port du voile. Sympa et frais.

 

Le Marais

 

Aux chiottes.

 

Tuileries

 

Paris, capitale de l'amour. Tu parles Cocasse, méchant et assez cauchemardesque quand même.

 

Loin du 16e

 

L'actrice, entre Olivia Hussey et Meg Tilly, est très jolie. Sinon, le vide.

 

Porte de Choisy

 

Je ne suis pas sûr que Doyle savait ce qu'il faisait. Et ben ça tombe bien, nous non plus

 

Bastille

 

Sur un sujet digne d'un tv film d'aprem, Coixet tisse un joli bout de cinéma, vaguement cocasse dans la forme, infiniment grave et beau.

 

Place des Victoires

 

Un deuil mal digéré, sans effets tires larmes, et volontiers décalé. J'aime beaucoup Binoche.

 

Tour Eiffel

 

Coloré, taquin, pleins d'idées.

 

Parc Monceau

 

J'aime Nick Nolte dedans. Mais ça sert à rien quand même.

 

Quartier des Enfants Rouges

 

Sans intérêt.

 

Place des fêtes

 

Simple, beau, loin des sentiers-battus.

 

Pigalle

 

J'ai beaucoup aimé voir Hoskins et Ardant. Appréciable.

 

Quartier de la Madeleine

 

Un visuel épatant. Et bordel, Olga Kurylenko en vampire, ça vaut le détour

 

Père-Lachaise

 

Une si grosse merde pour un si bel endroit.

 

Faubourg Saint-Denis

 

Un chef d'oeuvre. Vertigineux et émouvant.

 

Quartier Latin

 

Je me foutais de ce qui se passait à l'écran.

 

14e arrondissement

 

J'ai eu un peu peur au début. Et c'est finalement diablement touchant ! Une réussite.

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...